L'histoire

Intérieur de l'église Santa Cruz



Histoire de la paroisse

L'église catholique de Santa Cruz est une paroisse du diocèse catholique d'Austin, dans le doyenné de San Marcos du Texas. Il a été fondé en 1941 par le père Alfredo F. Mendez pour servir le peuple mexicain américain de cette région.

L'église Santa Cruz a été construite en 1941 sous la direction du Père Alfred Mendez, CSC. L'église a été consacrée le 14 décembre 1941 avec trente-cinq familles présentes. Santa Cruz est restée une mission sous San Jose à Austin, puis plus tard sous San Francisco Javier à Creedmoor.

Santa Cruz est devenue une paroisse sous le diocèse d'Austin en 1987 avec le père Richard S. Teall, CSC, le premier curé. En 1994, alors que la communauté du nord du comté de Hays commençait à se développer, dix acres ont été achetées, à moins d'un mile de distance pour démarrer un nouveau campus. Mgr. Joseph Deane a été nommé curé en janvier 1999 et a supervisé la construction de la nouvelle église de 1 000 places, qui a été consacrée le 11 février 2001.

Santa Cruz a continué de croître et un nouveau centre d'activités paroissiales et un bâtiment d'éducation religieuse de 2 étages ont été inaugurés le 6 mars 2005. En août 2007, l'école catholique de Santa Cruz a ouvert ses portes avec les classes pré-K, K et 1st avec des plans pour ajouter une classe par an, jusqu'à la 8e année.

La paroisse a toujours rêvé de reconstruire l'ancienne église en chapelle sur le nouveau campus. Ceci est maintenant achevé avec la construction et la bénédiction de la chapelle Notre-Dame de San Juan. La pierre d'origine, certaines des poutres en bois d'origine, la cloche et la croix de l'ancienne église ont été utilisées dans la construction de la nouvelle chapelle. Bien que beaucoup plus petite avec seulement 40 places assises, la nouvelle chapelle a une apparence assez similaire à notre ancienne église.

Aujourd'hui, le 27 septembre 2015, nous consacrons des agrandissements à notre bâtiment d'éducation religieuse et à notre parking. Notre paroisse continue de croître et compte actuellement 2 639 familles inscrites. Avec notre croissance rapide, le plus grand nombre de jeunes dans notre paroisse et une école primaire fonctionnelle, la paroisse a maintenant besoin d'un gymnase, qui viendra compléter les installations prévues pour ce campus. Les paroissiens de Santa Cruz envisagent l'avenir avec une grande impatience alors que nous continuons à voir les plans de Dieu à l'œuvre à Santa Cruz de tant, de nombreuses manières.

Prêtres ayant servi à Santa Cruz :
Alfredo J. Mendez, SCC 1941-1948
Thomas J. Culhane, SCC 1941-1945
P. F. Muller, SCC : 1945-1948
Elmer Vincente Rupp, SCC 1948-1951
J.C. Atwood, SCC : 1948-1951
Joseph Houser, SCC 1948-1957
Elmer Vincente Rupp, SCC 1957-1976
John J. "Jack" Haley, SCC 1976-1984
John P. « Jack » Keefe, SCC 1984-1987
Richard S. Teall, CSC Pasteur 1987-1999
Joseph Deane : Pasteur 1999-2009
Brian McMaster Assoc. Pasteur 2005-2006
Efrain Villanueva Assoc. Pasteur 2006-2009
Kirby Garner : Assoc. Pasteur 2008-2009
Kirby Garner, Pasteur 2009 - 2016
Segundo Angulo, Assoc. Pasteur 2010-2010
Rito Davilla, Assoc. Pasteur 2010-2012
Charlie Garza, Assoc. Pasteur 2012-2014
Neville Jansze, Assoc. Pasteur 2014
José Luis Camparán, Assoc. Pasteur 2014
Raymundo Chavez Vasquez, Assoc. Pasteur 2015
Christian Sanchez, Assoc. Pasteur, 2015 - 2016
Amado Ramos, Assoc. Pasteur 2016-2019
David Leibham, Pasteur 2016 - 2020
Rito Davila, Assoc. Pasteur 2019-présent
Jesse Martinez, Administrateur 2020-présent


StaCruz.org, VOTRE HISTOIRE, NOTRE HISTOIRE

L'un des objectifs de StaCruz.org est de fournir un dictionnaire Sambal en ligne que les gens peuvent utiliser afin qu'ils puissent surmonter les barrières linguistiques existant entre l'anglais et le sambali.

Venez visiter STA. CRUZ, ZAMBALES

Zambales est surtout connu pour la mangue la plus sucrée. Mais il y a bien plus à voir dans cette province côtière que ne le suggèrent les cartes postales.

Maligayang Araw ng Kalayaan!

Nous célébrons et avons observé le 119e jour de l'indépendance des Philippines le 12 juin. L'une des dates les plus importantes de l'histoire des Philippines est le jour de l'indépendance, car il marque l'indépendance de la nation par rapport à la domination espagnole.

Les îles sœurs d'Hermana Mayor et d'Hermana Menor

Venez, explorez le sable blanc poudreux et admirez les eaux bleues et limpides des îles "sister" qui sont au-delà de l'inimaginable.


Intérieur de l'église Santa Cruz - Histoire

En 1861, Mgr Selwyn a formé le diocèse missionnaire de Mélanésie, au sein de l'Église de la province de Nouvelle-Zélande.

Lui et les autres évêques de Nouvelle-Zélande ont consacré John Coleridge Patteson comme premier évêque de Mélanésie le 24 février 1861.

Patteson a continué le travail de la Mission de Mélanésie que l'évêque Selwyn avait commencé. "Southern Cross II" est arrivé en 1863, et patteson a continué à visiter les îles et est devenu bien connu des gens dans de nombreux endroits.

Il a été le premier homme blanc à dormir à terre sur des îles comme Mota, Makira et Guadalcanal. Patteson a déplacé les écoliers mélanésiens de St.John's, qui était trop froid, d'abord à St Andrew's Kohimarama, puis en 1867 à l'île de Norfolk. D'autres prêtres et enseignants sont venus aider dans le travail.

En 1864, Patteson débarqua à Santa Cruz et parla au peuple. Il a nagé jusqu'au bateau et ils ont commencé à ramer. Des hommes se tenaient sur le récif. Ils ont commencé à tirer des flèches sur le bateau. Deux jeunes insulaires de Norfolk, Fisher Young et Edwin Nobbs, ont été blessés et sont décédés plus tard du tétanos.

Patteson était triste lorsque l'évêque Selwyn a quitté la Nouvelle-Zélande pour retourner en Angleterre. Puis il apprit que son propre père était mort en Angleterre. Sa sœur voulait qu'il rentre chez lui pour des vacances mais il n'y allait pas.

Il tomba malade et dut en 1870 se rendre en Nouvelle-Zélande pour consulter un médecin. Sa maison était à l'école de Norfolk Island, et il avait aussi une maison à Mota où il passait beaucoup de temps.

Lorsqu'il emmenait des filles de Mota à l'école, il cousait des robes qu'elles pouvaient porter sur le navire. Il ne pensait pas que les Mélanésiens devaient être obligés de porter des vêtements européens ou de changer leurs coutumes.

Il y avait beaucoup de problèmes dans les îles parce que les navires emmenaient de jeunes hommes travailler dans les plantations des Fidji et du Queensland. Beaucoup ont été forcés de partir. Certains ont été tués. Il est devenu dangereux pour les hommes blancs de visiter les îles.

En 1871, Patteson passa quelques mois à Mota et baptisa de nombreuses personnes, hommes, femmes et enfants. Ensuite, la « Croix du Sud » l'a emmené aux Salomon, où ils ont rassemblé Joseph Atkin, un jeune prêtre néo-zélandais, et Stephen Taroaniara, que Patteson espérait ordonner, de Makira, et des écoliers de diverses îles.

Le 20 septembre, ils arrivèrent à Nukapu, où l'évêque débarqua. Les gens l'ont emmené se reposer dans une maison pendant qu'ils préparaient la nourriture.
Un homme nommé Teandule est venu et l'a tué avec un gourdin. Ils ont enveloppé son corps dans une natte et l'ont mis dans un canot pour l'emmener au cimetière. Quand ils ont vu Atkin et d'autres dans le bateau, ils leur ont tiré dessus avec des flèches. Atkin est retourné chercher le corps de l'évêque avec Joseph Wate et Charles Sapi.
Ils l'ont enterré en mer le lendemain matin. Quelques jours plus tard, Stepehn Taroaniara et Joseph Atkin sont également décédés.


Le centre communautaire McCurdy Ministries a été fondé par United Brethren Deaconess Mellie Perkins en 1912 à Velarde, Nouveau-Mexique. À cette époque, McCurdy était la seule école de la vallée Española. Auparavant, Mlle Perkins avait convaincu l'Église United Brethren de la nécessité de cette école, avait appris l'espagnol et avait déménagé du Texas au Nouveau-Mexique pour ouvrir l'école. Quelques années plus tard, la professeure d'espagnol de Miss Perkin, Edith McCurdy, est décédée et ses parents ont fait un don de 1 000 $ à l'école pour aider à ouvrir une deuxième école à Santa Cruz nommée Edith M. McCurdy Mission, qui est le site actuel de McCurdy. La mission est devenue plus tard connue sous le nom d'écoles McCurdy du nord du Nouveau-Mexique et s'appelle maintenant McCurdy Ministries Community Center.

Entre 1912 et 2012, Dieu a appelé des missionnaires, des bénévoles, des enseignants et du personnel dans la vallée d'Española pour faire la différence à McCurdy. L'école McCurdy a éduqué des milliers d'enfants et de jeunes de plus de 100 ans. L'école a travaillé en étroite collaboration avec United Brethren, puis Evangelical United Brethren, et depuis 1968, United Methodist Churches dans le nord du Nouveau-Mexique. McCurdy a également lancé la première clinique médicale de la région, un programme de soins infirmiers, un service d'incendie, un hôpital, un programme de loisirs communautaires et un programme d'enseignement postsecondaire. Les habitants de la vallée disent souvent : « Nous ne savons pas à quoi ressemblerait cette vallée sans McCurdy ! »

Le ralentissement économique de 2008 a entraîné des difficultés financières pour l'école. Le conseil d'administration de McCurdy a pensé de manière créative et a demandé au département de l'éducation publique de l'État du Nouveau-Mexique d'ouvrir une école publique à charte sur le campus de McCurdy. En mai 2012, la classe du centenaire a obtenu son diplôme de l'école McCurdy et l'école a fermé ses portes avec 237 étudiants. Puis, en août 2012, McCurdy Charter School, une école publique agréée par le ministère de l'Éducation publique du Nouveau-Mexique, a ouvert ses portes sur le campus de McCurdy avec 530 étudiants. Dans le même temps, des plans étaient en cours pour que l'organisation à but non lucratif méthodiste unie devienne le centre communautaire McCurdy Ministries (MMCC) afin d'étendre la différence que le ministère fait dans la vallée pour les enfants, les jeunes et les familles. En 2017, nous avons fait don de huit acres de terrain et de deux bâtiments au profit de l'école à charte et avons aidé l'école à construire de nouvelles installations à la limite ouest de notre campus.

En août 2017, les écoles McCurdy du nord du Nouveau-Mexique ont commencé à utiliser le nom de McCurdy Ministries Community Center. Nous sommes toujours une organisation à but non lucratif, une institution nationale de mission de l'Église méthodiste unie et nous nous efforçons toujours de faire la différence pour Dieu dans la vallée d'Española.

Le centre communautaire McCurdy Ministries soutient les élèves et les familles de la McCurdy Charter School en leur fournissant des services de conseil gratuits en santé mentale. En outre, nous proposons des programmes de garde après l'école, de pré-maternelle au Nouveau-Mexique, de camps d'été et d'éducation des adultes pour les enfants de l'école à charte et les familles de la communauté.


Intérieur de l'église Santa Cruz - Histoire



Mission San Xavier del Bac

L'architecture baroque de l'église de la mission San Xavier del Bac a été influencée par le design byzantin et mauresque.
Avec l'aimable autorisation de Jay Davis, Creative Commons de Flickr

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les missions catholiques faisaient partie intégrante de la colonisation espagnole. Les missions, généralement dirigées par des frères jésuites ou franciscains, ont créé des établissements européens qui ont permis à la colonisation d'étendre les frontières de la culture et de l'influence espagnoles. Les missions avaient pour but de christianiser et d'hispaniser les Amérindiens. À San Xavier del Bac, les jésuites ont d'abord présenté les Tohono O'odham, un groupe de langue piman, aux chevaux et au bétail domestiqués. Les Espagnols ont également apporté des récoltes européennes, comme le blé. Les missionnaires ont transformé la vie des Amérindiens semi-nomades avec l'élevage et l'établissement permanent plutôt que saisonnier. La colonie de San Xavier del Bac près de la rivière Santa Cruz était une ville de Tohono O'odham appelée Wa:k, un mot piman pour l'eau. Le nom de la mission reflète le mélange des cultures catholique espagnole et du désert d'O'odham.

Cette statue en bois de Sainte Kateri Tekakwitha, la première sainte amérindienne de l'Église catholique romaine, fait partie de la conception des murs intérieurs de San Xavier del Bac.
Avec l'aimable autorisation de Galen R. Frysinger

Le fondateur de la mission, le Père Eusebio Kino, était un leader du système missionnaire en Nouvelle-Espagne. Né en Italie et élevé en Allemagne, le père Kino était explorateur et cartographe ainsi qu'un missionnaire jésuite. Il entra dans l'ordre des Jésuites à Fribourg, en Allemagne, et choisit bientôt une vie missionnaire. Il est arrivé au Mexique en 1681 et a travaillé à répandre le catholicisme, par le biais de la colonisation espagnole, dans toute la région. Avant sa mort en 1711, le père Kino espérait s'installer à la mission San Xavier del Bac. À cette époque, il était le prêtre résident de la Mission Dolores à Magdalena, Sonora. Il attendait toujours l'arrivée de son remplaçant lorsqu'il est décédé. Pour son travail visant à amener la culture européenne dans le sud de l'Arizona, sa statue se trouve dans le Capitole américain & rsquos National Statuary Hall. Les pèlerins se rendent toujours chaque année à Mission Dolores à Sonora, au Mexique, pour célébrer la fête du saint patron du père Kino&rsquos, saint François Xavier, et pour honorer les contributions de Kino&rsquos à la vie et à la culture d'O&rsquoodham.

L'église de la mission qui se trouve toujours à San Xavier del Bac a été achevée à l'époque où l'empire espagnol en Amérique du Nord s'est affaibli. La construction a commencé en 1783 sous la résidence du père Juan Bautista Velderrain, un franciscain. Un prêt de 7 000 pesos a permis de financer la construction de la mission. En 1821, le Mexique est devenu une République après 11 ans de révolution, et le nouveau gouvernement a exigé l'allégeance des prêtres franciscains. En 1828, le curé résident de San Xavier del Bac&rsquos, le père Rafael Diaz, refusa de s'aligner sur ce qu'il croyait être un régime anticlérical et quitta son église. Le père Diaz a été le dernier prêtre à résider à San Xavier del Bac pendant 36 ans.

Les décennies du milieu du XIXe siècle ont été une période instable pour San Xavier del Bac. En 1853, le traité foncier d'achat de Gadsden entre les États-Unis et le Nouveau-Mexique a fait de la mission une possession américaine. En 1859, l'Église catholique a placé l'église sous la juridiction du diocèse de Santa Fe. Le diocèse, sous la direction de Mgr Lamy, a réparé l'église en briques d'adobe apparentes, et en 1864, le père jésuite Carolus Evasius Messea y résida pendant huit mois. Pendant le temps du père Messea à San Xavier del Bac, il a fondé la première école publique en Arizona, mais la communauté locale de Pima manquait d'intérêt pour l'église et un financement limité a forcé la paroisse à fermer. En 1874, le gouvernement américain a créé la réserve de San Xavier.

Au début du XXe siècle, l'évêque Henry Granjon ordonna des rénovations et de nouvelles constructions sur l'église et supervisa les réparations de la façade de l'église et du mur mortuaire, endommagés par un tremblement de terre en 1887. Granjon fit replâtrer et repeindre toute l'église. Il a également construit un mur le long de la façade du couvent et a placé un arc à son extrémité est. Grotto Hill, à trois cents pieds à l'est de l'église, est une petite butte surmontée d'une croix blanche. Du côté nord de la colline se trouve une réplique de la Grotte de Lourdes. L'évêque Granjon a supervisé la construction de ce sanctuaire dédié à la Vierge Marie en 1908.

À l'intérieur de la mission San Xavier del Bac
Avec l'aimable autorisation de Xavier de Jauréguiberry

L'église a reçu son premier prêtre depuis le père Messea en 1913, un franciscain et natif de Tucson nommé père Ferdinand Oritz. Depuis l'arrivée du père Oritz, les franciscains de Californie dirigent l'église et servent la réserve de San Xavier. En 1947, ils ont fondé une école pour les enfants Pima locaux. En 1949, ils installent de nouveaux sols dans l'église, réparent le toit et les murs et améliorent les conditions de vie dans le couvent.

Contrairement à de nombreuses autres missions espagnoles historiques de l'époque, l'architecture de l'église actuelle de la mission San Xavier del Bac est entièrement européenne. Il n'a aucune influence Piman sur son style baroque, un mélange d'architecture byzantine et mauresque, mis à part les matériaux du désert et les aspects de l'imagerie intérieure. Le corps de logis est en forme de croix latine. Deux tours octogonales surmontées de beffrois se dressent à l'avant de l'édifice. Un grand dôme couvre la croisée du transept et des dômes plus petits le flanquent au nord et au sud. La propriété de la mission comprend l'église principale, la chapelle mortuaire, le dortoir, le patio, le jardin et le couvent.

Construit par les ouvriers d'O&rsquoodham, le bâtiment principal est composé de briques d'adobe enchâssées dans du mortier de chaux. Les murs extérieurs sont peints en stuc blanc. L'intérieur est décoré d'images religieuses finement peintes et sculptées, qui recouvrent les murs et les plafonds voûtés. Des statues en bois de Saint Xavier et de la Vierge sont placées dans un fond moulé derrière l'autel, et dans toute l'église, il y a des statues en bois sculptées d'Amérindiens et d'autres saints. Des fresques représentant la vie de saints catholiques décorent le chœur et la chambre principale.

La belle église coloniale espagnole de San Xavier del Bac perdure. Le secrétaire de l'Intérieur a désigné la mission monument historique national en 1960. L'église continue de servir les résidents de la réserve de San Xavier. L'église est ouverte aux visiteurs tous les jours, sauf pendant les services spéciaux, et le public est invité à rejoindre la communauté de San Xavier pour les messes régulières.

La mission San Xavier del Bac, un monument historique national, est située au 1950 W. San Xavier Rd., Tucson, AZ. Cliquez ici pour le fichier National Historic Landmark : texte et photos. La mission San Xavier del Bac est une église de mission catholique active ouverte tous les jours de 7h00 à 17h00, sauf lorsque des mariages, des funérailles ou d'autres fonctions religieuses spéciales ont lieu. La boutique de souvenirs de l'église est ouverte tous les jours de 8h00 à 17h00 et le musée est ouvert tous les jours de 8h30 à 16h30. Pour plus d'informations, visitez le site Web de la mission San Xavier del Bac ou appelez le 520-294-2624. Le centre d'accueil NPS du parc national de Tumacácori, une unité du système des parcs nationaux, fournit des informations sur la mission San Xavier del Bac. Le centre d'accueil du parc historique national de Tumacácori est situé au 1891 East Frontage Rd., Tumacácori, AZ et est ouvert 9h00 à 17h00 tous les jours, sauf le jour de Thanksgiving et le jour de Noël.


Accéder [ modifier | modifier la source]

Du lundi au samedi de 7h00 à 12h45 et de 15h30 à 19h30

Dimanches et solennités de 7h30 à 12h45 et de 15h30 à 19h30.

L'église n'est pas très visitée par les touristes ordinaires, mais reçoit beaucoup de groupes de pèlerins.

Les lignes de bus passant devant l'église sont :

3 (en fait un tram) de la gare Ostiense via Colosseo (côté est). Passe à San Lorenzo fuori le Mura.

571 de Ospedale di Santo Sprito le long du Corso Vittorio Emanuele, passé Piazza Venezia et Colosseo (métro). En semaine seulement.

649 Depuis les gares de Tiburtina et Termini.


San José de Tumacácori

Ruines de l'église franciscaine de la Mission San José de Tumacácori

Photo NPS par Ed Wittenberg

La signification du nom "Tumacácori" est perdue dans l'histoire, cependant, certaines choses sont connues sur le mot. C'est la version anglaise d'une version espagnole d'un ou de plusieurs mots d'O'odham que les habitants d'O'odham ont dit à Kino qu'ils avaient appelé cet endroit quand il est arrivé et qu'ils ont tenté de l'enregistrer, mais nous ne savons pas ce qu'ils étaient réellement. essayer de lui dire. Visitez la foire aux questions pour plus de détails sur ce sujet.

Le père Kino a établi Tumacácori en tant que mission en janvier 1691, un jour avant Guevavi, ce qui en fait le plus ancien site de mission de ce qui est aujourd'hui l'Arizona. Pendant de nombreuses années, c'était un visite ou station de visite du quartier général de la mission à Guevavi. Pendant la plupart de ces années, il était situé sur la rive est de la rivière Santa Cruz et s'appelait San Cayetano de Tumacácori. Les offices ont eu lieu dans une petite structure en adobe construite par les habitants pima du village. Après la rébellion de Pima de 1751, la mission a été déplacée sur le site actuel sur la rive ouest de la rivière et rebaptisée San José de Tumacácori. Ici, le premier édifice religieux a été construit.

L'évêque Antonio de los Reyes rédigea le 6 juillet 1772 un rapport sur l'état des missions dans la Haute et la Basse Pimería Alta. Voici son rapport sur San José de Tumacácori tel que traduit par le Père Kieran McCarty :

Le village de San José à Tumacácori se trouve à sept lieues au sud de Guevavi et à une du Présidence de Tubac, en territoire ouvert avec de bonnes terres. Dans ce village, ils ont une église et une maison pour le missionnaire dépourvue de tout ornement et de tout ameublement. D'après le Census Book, que j'ai ici devant moi, il y a vingt-deux couples mariés, douze veufs, dix orphelins, le nombre de devraient en tout quatre-vingt-treize.

Les Franciscains ont commencé à travailler en 1800 sur une entreprise ambitieuse - une église qui correspondrait à la gloire baroque de la frontière de la célèbre Mission San Xavier del Bac non loin au nord. Sous la direction d'un maître maçon, un maestro de albanil, une équipe d'ouvriers indiens et espagnols a posé des fondations pavées de cinq pieds d'épaisseur cette année-là, mais la construction s'est arrêtée alors que les fonds se tarissaient. Au cours des années suivantes, ils ont pu ajouter quelques rangées de briques d'adobe, portant les murs jusqu'à sept pieds. Ceux-ci ont été plâtrés à l'intérieur et à l'extérieur et des poignées décoratives de brique concassée ont été pressées dans le plâtre humide.

Ce n'est qu'en 1821 que les travaux reprirent véritablement. Un franciscain entreprenant, le père Juan Bautista Estelric, a vendu 4 000 têtes de bétail de la mission à un éleveur local, Don Ignacio Pérez, et avec le premier paiement a embauché un nouveau maître et a fait avancer les travaux. Les murs ont été élevés à 14 pieds, mais l'éleveur a bloqué ses paiements et la construction a de nouveau cessé. Deux ans plus tard, le père Ramón Liberós, un frère persévérant, a finalement obtenu que l'éleveur paie sa facture et le travail a repris. En quelques années, l'église était presque achevée, bien que le clocher n'ait jamais été coiffé de son dôme. L'église devait être un point de repère frappant dans la vallée plate de Santa Cruz, avec sa façade embellie et peinte et ses murs de plâtre incrustés de briques rouges concassées.


Sacré grossier



Rejoignez-nous pour le culte du dimanche comme indiqué ci-dessous.

C'était bon de vous voir nombreux à Viewfield ce matin, et pour ceux d'entre vous qui ne pouvaient pas être là, veuillez trouver les liens vers les enregistrements audio et vidéo ci-dessous.

J'espère que vous allez tous bien et que vous profitez bien de ce beau temps d'été.

Système de dons en ligne de l'Église d'Écosse pour l'Église de la Sainte Rude, Stirling.

9 mai 2021, 11h00, 6e dimanche de Pâques depuis l'église Viewfield Erskine. Réflexion & mdash Audio sur Soundcloud & mdash Vidéo sur Youtube. &mdash Vidéo sur Facebook. &mdash Rév. Alan F. Miller.

6 juin 2021, 11h00, 2 ème dimanche après la Pentecôte de la Sainte Rude. Réflexion & mdash Audio sur Soundcloud & mdash Vidéo sur Youtube. &mdash Vidéo sur Facebook. &mdash Rév. Alan F. Miller.

la veille de Noël à 18h30 Service familial Christingle à l'église Viewfield Erskine. Les Christingles seront réalisés à partir de 17h30.

Nous sommes une congrégation de l'Église d'Écosse (une église de tradition presbytérienne et faisant partie de la famille mondiale des Églises réformées), adorant dans notre magnifique bâtiment historique qui date du XVe siècle.

L'église est l'historique Burgh Kirk, ou église paroissiale, de Stirling depuis 900 ans et est la seule église encore en activité, à l'exception de l'abbaye de Westminster à Londres, à avoir accueilli un couronnement, lorsque le jeune roi Jacques VI d'Écosse ( plus tard aussi Jacques Ier d'Angleterre) a été couronné dans la Sainte Rude le 29 juillet 1567.

Nous sommes une communauté de foi amicale et accueillante, ouverte à tous ceux qui viennent à nous alors que nous cherchons à vivre notre foi chrétienne en offrant l'hospitalité à tous ceux qui viennent, quels que soient votre âge, votre origine, votre culture ou votre sexe, et que vous veniez seulement une fois, ou devenez membre régulier de notre congrégation tous les dimanches.

Notre style de culte est traditionnel, et nous avons la réputation d'avoir de la bonne musique et


Les premiers colons de Santa Cruz de la Cañada, 1695-1715

Le 22 avril 1695, don Diego de Vargas, gouverneur de Vargas, fonda la Villa Nueva de Santa Cruz de los Españoles Mexicanos avec des familles recrutées comme colons frontaliers de Mexico. L'intention était d'établir fermement des citoyens espagnols à la frontière pour aider à préserver le Nouveau-Mexique dans le cadre de l'empire espagnol. Les colons de Mexico ont été rejoints par des familles qui possédaient des terres dans la région avant 1680. Après une première décennie difficile, la ville et la juridiction de la Villa Nueva de Santa Cruz se sont développées en une communauté stable et ont servi de tremplin pour l'établissement d'autres colonies du nord du Nouveau-Mexique, comme Abiquiú, Ojo Calients, Las Trampas, Embudo et Taos.

Les premiers colons de Santa Cruz de la Cañada, 1695-1715 est le récit historique le plus complet des citoyens espagnols qui ont persévéré en faisant d'une frontière dangereuse leur maison. Les noms de nombreux premiers habitants de la ville et de la juridiction de la Villa Nueva de Santa Cruz entre 1695 et 1715 se trouvent dans divers documents. Cette monographie comprend des listes de résidents des années 1695, 1696, 1697, 1704, 1707 et 1712, y compris le recensement de 1707 et la liste de distribution d'outils de 1712. La rare compilation des actes de mariage des résidents de Santa Cruz est particulièrement intéressante. pour les années 1695 à 1715 extraites des dossiers d'enquête prénuptiale survivants.

L'histoire des premiers habitants de la ville et de la juridiction de la Villa de Santa Cruz révèle que, malgré les difficultés et l'incertitude, leurs aspirations ont surmonté leurs peurs. Leur volonté de persévérer face aux grands défis et dangers mérite d'être reconnue comme le fondement de l'établissement solide et du développement de Nuevomejocano culture du nord du Nouveau-Mexique.

Au fur et à mesure que le nombre de descendants des premiers colons de la Villa Nueva de Santa Cruz augmentait dans les années 1700 et 1800, les familles se mariaient entre elles et avec les Indiens locaux, fondaient de nouvelles colonies et transmettaient activement les traditions culturelles des générations précédentes, infusant leurs propres innovations. avec chaque génération suivante jusqu'à nos jours.

« Les généalogistes ainsi que les passionnés d'histoire du Nouveau-Mexique trouveront dans cette monographie une mine d'histoires documentaires recueillies et collectées à partir de diverses sources, rendant la recherche sur ces pionniers du Nuevo Mexicano plus facile et beaucoup plus accessible que jamais. » —Robert D. Martínez

« Il s'agit d'un travail important que José Antonio Esquibel a compilé sur la région que nous connaissons sous le nom de Santa Cruz de la Cañada. C'est le récit d'une séquence historique et familiale d'événements qui ont abouti à des générations de personnes à suivre. De nombreux lecteurs verront des noms qu'ils reconnaissent, des mariages dont ils ont entendu parler et une chronologie des événements qui peuvent être chéris par tous les chercheurs. » —Henrietta Martinez Noël

List of site sources >>>


Voir la vidéo: الصعود لأعلى قمة في ولاية وهران - Oran, Santa Cruz (Janvier 2022).