L'histoire

Evangile de Thomas

Evangile de Thomas


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


L'évangile de Thomas est-il réel ou faux ?

L'e-mail que j'ai reçu était du Dr Paterson Brown, qui est affilié au Projet copte œcuménique à Athènes, en Grèce. Il m'a transmis des copies des soi-disant « évangiles coptes » de Thomas, Phillip et la vérité. En référence à « l'évangile de Thomas », le Dr Brown a écrit :

De manière significative, le professeur Helmut Koester de l'Université Harvard, s'exprimant en tant que président de la Society of Biblical Literature (U.S.A.), a déclaré que "presque tous les érudits bibliques aux États-Unis conviennent que Thomas est aussi authentique que les évangiles du Nouveau Testament".

Authentique? Dans quel sens? Certainement pas authentique dans le sens où l'Evangile de Thomas a la même crédibilité que les archives canoniques de l'Evangile : Matthieu, Marc, Luc et Jean.

Il existe de nombreuses preuves que le document appelé « l'Évangile de Thomas » n'a pas été rédigé par l'apôtre qui portait ce nom.

Quels sont les faits relatifs à ce texte ancien qui a fait sensation ces dernières années ?


L'évangile de Thomas

L'Évangile de Thomas existe en trois fragments grecs et un manuscrit copte. Les fragments grecs sont P. Oxy. 654, qui correspond au prologue et aux dictons 1-7 de l'Évangile de Thomas P. Oxy. 1, qui correspond à l'Évangile de Thomas 26-30, 77.2, 31-33 et P. Oxy. 655, qui correspond à l'évangile de Thomas 24 et 36-39. P. Oxy 1 est daté peu après 200 CE pour des raisons paléographiques, et les deux autres fragments grecs auraient été écrits au milieu du IIIe siècle. Le texte copte a été écrit peu avant l'an 350 de notre ère.

Ron Cameron commente l'intégrité textuelle de Thomas (Le dictionnaire biblique de l'ancre, v. 6, p. 535) :

Des différences substantielles existent entre les fragments grecs et le texte copte. Ceux-ci sont mieux expliqués comme des variantes résultant de la circulation de plus d'une édition grecque de Allez. Thom. dans l'antiquité. L'existence de trois exemplaires différents du texte grec de Allez. Thom. témoigne d'une copie assez fréquente de cet évangile au 3e siècle. Selon l'édition critique du texte grec par Attridge (in Layton 1989 : 99), cependant, même si ces copies ne proviennent pas d'un seul ms, l'état fragmentaire des papyrus ne permet pas de déterminer si l'un des mss "ont été copiés les uns des autres, qu'ils dérivent indépendamment d'un archétype unique, ou qu'ils représentent des recensions distinctes." Il est clair, néanmoins, que Allez. Thom. a fait l'objet d'une rédaction au fur et à mesure de sa transmission. La présence d'erreurs coptes internes dans la seule traduction survivante, en outre, suggère que notre présent Allez. Thom. n'est pas la première transcription copte faite à partir du grec. La tradition ms indique que cet évangile a été maintes et maintes fois approprié dans les générations qui ont suivi sa composition. Comme beaucoup d'autres évangiles des trois premiers siècles, le texte de Allez. Thom. doit être considérée comme instable.

Ron Cameron commente l'attestation à Thomas (op. cit., p. 535) :

Le seul témoignage incontestable à Allez. Thom. se trouve dans Hippolyte de Rome (Haer. 5.7.20). Écrivant entre les années 222 et 235 de notre ère, Hippolyte cite une variante du dicton 4 expressément déclarée comme tirée d'un texte intitulé Allez. Thom. Les références possibles à cet évangile par son seul titre abondent dans le christianisme primitif (par exemple Eus. Hist. Eccl. 3.25.6). Mais de telles attestations indirectes doivent être traitées avec précaution, car elles peuvent faire référence à la Evangile de l'enfance de Thomas. Parallèlement à certains dictons de Allez. Thom. sont également abondants certains se trouvent, selon Clément d'Alexandrie, dans le Evangile des Hébreux et le Evangile des Egyptiens. Cependant, une dépendance directe de Allez. Thom. sur un autre évangile non canonique est problématique et extrêmement improbable. La relation de Allez. Thom. à la Diatessaron de Tatien est encore plus vexée, exacerbée par d'innombrables difficultés à reconstruire la base textuelle de la tradition de Tatien, et n'a pas encore été résolue.

Dans l'analyse de corrélation statistique de Thomas et des synoptiques, Stevan Davies soutient que l'évangile de Thomas est indépendant des évangiles canoniques en raison des différences dans l'ordre des dictons.

Dans son livre, Stephen J. Patterson compare la formulation de chaque dicton dans Thomas à son homologue synoptique avec la conclusion que Thomas représente un courant autonome de tradition (L'évangile de Thomas et de Jésus, p. 18):

Si Thomas dépendait des évangiles synoptiques, il serait possible de détecter dans le cas de chaque parallèle thomas-synoptique le même développement historique-traditionnel derrière à la fois la version thomas de l'énonciation et une ou plusieurs des versions synoptiques. C'est-à-dire que l'auteur/éditeur de Thomas, en reprenant la version synoptique, aurait hérité de tout le bagage historique-traditionnel accumulé appartenant au texte synoptique, puis y aurait ajouté sa propre touche rédactionnelle. Dans les textes suivants, ce n'est pas le cas. Plutôt que de refléter le même développement historique-traditionnel qui se cache derrière leurs homologues synoptiques, ces dictons de Thomas semblent être le produit d'une histoire-tradition qui, bien qu'exhibant les mêmes tendances opérant au sein de la tradition synoptique, est dans ses propres détails spécifiques tout à fait unique. . Cela signifie, bien sûr, que ces dictons ne dépendent pas de leurs homologues synoptiques, mais dérivent plutôt d'une tradition parallèle et séparée.

Ron Cameron plaide pour l'indépendance de Thomas (op. cit., p. 537) :

Ceux qui soutiennent que Allez. Thom. dépend des Synoptiques doit non seulement expliquer les différences de formulation et d'ordre, mais aussi donner une raison pour Allez. Thom.le choix du genre et l'absence de matière narrative des évangiles dans le texte. Affirmer, par exemple, que Allez. Thom. effacé les récits de passion parce que le gnosticisme ne s'occupait que d'un message rédempteur contenu dans des paroles de révélation (Haenchen 1961 : 11) n'est tout simplement pas convaincant, puisque le Apocryphe de Jacques (NHC I, 2), le Deuxième traité du Grand Seth (NHC VII, 2), et le Apocalypse de Pierre (NHC VII, 3) indiquent tous que les paroles et les histoires sur la mort et la résurrection de Jésus ont été réinterprétées par divers groupes gnostiques. Pour toute théorie de dépendance de Allez. Thom. sur le NT pour être rendu plausible, il faut montrer que les variations de forme et de contenu de leurs dictons individuels, ainsi que les différences de genre et de structure de leurs textes entiers, sont des modifications intentionnelles de leurs parallèles respectifs, conçues pour servir un objectif particulier .

Sur la datation, Ron Cameron déclare (op. cit., p. 536) :

La détermination d'une date plausible de composition est spéculative et dépend d'une délicate pesée de jugements critiques sur l'histoire de la transmission de la tradition des paroles de Jésus et du processus de formation des textes évangéliques écrits. La date la plus proche possible serait au milieu du 1er siècle, lorsque des recueils de dictons tels que le Synoptic Sayings Gospel Q ont commencé à être compilés. La date la plus tardive possible serait vers la fin du IIe siècle, avant la copie de P. Oxy. 1 et la première référence au texte d'Hippolyte. Si Allez. Thom. est un recueil de dictons basé sur une tradition autonome, et non sur une harmonie évangélique amalgamée du NT, alors une date de composition dans, disons, les dernières décennies du 1er siècle serait plus probable qu'une date du milieu à la fin du 2d- date du siècle.

Ron Cameron déclare sur la provenance de Thomas (op. cit., p. 536) :

Le fait que Judas « le Jumeau » était la figure apostolique particulièrement vénérée dans les églises de langue syriaque est une preuve importante pour la date et le lieu de composition du texte. Car, comme Koester (in Layton 1989 : 39) l'a montré, Allez. Thom.L'identification de cet auteur comme étant le frère de Jésus, Judas, ne présuppose pas une connaissance du NT, mais « repose sur une tradition indépendante ». De plus, le nom particulier et redondant Didymus Judas Thomas ne semble être attesté qu'en Orient, où le disciple obscur nommé Thomas (Marc 3:18 par. Jean 14:5) ou Thomas Didymus (Jean 11:16 20:24 21 :2) a été identifié avec Judas dans le NT syriaque et appelé Judas Thomas (Jean 14:22). L'apparition de variantes de ce nom distinctif dans le Actes de Thomas est particulièrement frappant, non seulement parce que ce dernier montre manifestement la connaissance de Allez. Thom. 2, 13, 22 et 52, mais aussi parce qu'il est largement admis que le Actes de Thomas a été composé en syriaque au début du IIIe siècle. D'autres documents qui invoquent nommément l'autorité de Judas Thomas sont également d'origine syriaque, comme le Enseignement d'Addaï, la légende d'Abgar (Eus. Histl. Eccl. 1.13.1-22), et le Livre de Thomas le prétendant (NHC II, 7).

En conséquence, la désignation de Judas Thomas comme l'auteur ostensible de Allez. Thom. sert à localiser la composition probable du texte dans un environnement bilingue dans E. Syria.

Patterson écrit sur la datation et la provenance de Thomas (op. cit., p. 120) :

Si le caractère cumulatif du recueil de proverbes rend naturellement difficile la datation précise de l'évangile de Thomas, plusieurs facteurs plaident en faveur d'une date bien antérieure à la fin du Ier siècle : la manière dont Thomas fait appel à l'autorité de personnalités (Thomas, James) contre les prétentions concurrentes d'autres (Peter, Matthew) dans le genre, la collection de dictons, qui semble avoir perdu de l'importance après l'émergence des formes plus biographiques et dialogiques vers la fin du premier siècle et son christologie, qui semble présupposer un climat théologique encore plus primitif que les étapes ultérieures de l'évangile des énonciations synoptiques, Q. Ensemble, ces facteurs suggèrent une date pour Thomas aux alentours de 70-80 EC Quant à sa provenance, bien qu'elle soit possible, même probable, qu'une première version de cette collection associée à Jacques a circulé dans les environs de Jérusalem, l'Évangile de Thomas dans plus ou moins son état actuel vient de la Syrie orientale, où la popularité de l'apôtre Thomas (Judas Didymos Thomas) est bien attestée.

Commentaires de Ron Cameron (op. cit., p. 540) :

Allez. Thom. a pris Jésus au sérieux comme un enseignant qui parlait avec autorité. Il a célébré sa mémoire en préservant des paroles en son nom qui ont sanctionné la formation d'une communauté distinctive. L'évangile situe la position de son groupe dans la tradition chrétienne en tant que mouvement de Jésus indépendant, qui a persisté au cours de plusieurs générations d'histoire sociale sans devenir une secte apocalyptique ou kérygmatique. Autorisé en interprétant l'héritage écrit de Jésus, Allez. Thom. a maintenu son autonomie et son identité distincte par des actes d'attribution créative. Jésus était caractérisé comme l'incarnation de la Sagesse. Ses paroles, qui pouvaient exploiter le pouvoir même de l'univers, lui offraient le chemin de la « connaissance » comme investissement de l'imagination. Allez. Thom. définit le rôle de sa communauté dans la construction du tissu social comme un processus d'intuition et de recherche sapientiale. L'évangile, par conséquent, trace la voie du salut comme une étude d'interprétation, fournissant l'élixir de vie à ceux pour qui le secret du royaume est révélé dans l'interprétation des paroles de Jésus.

Pour plus d'informations sur les paroles individuelles de l'Evangile de Thomas, veuillez consulter le Recueil de commentaires sur l'Evangile de Thomas. Ces pages Web présentent chaque dicton de l'Évangile de Thomas ainsi que des commentaires savants, des références parallèles dans d'autres littératures, des commentaires de visiteurs, les versions originales grecque et copte et de multiples traductions pour vous fournir un aperçu plus approfondi de la signification de l'Évangile de Thomas.


Evangile de Thomas - Histoire

Décembre 1945 Haute Egypte (près de Nag Hammadi)

Un matin, Muhammad 'Ali al-Samman et son frère Khalifah ont sellé leurs chameaux et se sont rendus au Djebel el-Tarif, une montagne voisine. Le voyage leur prendrait plusieurs heures, alors pendant le voyage ils ont parlé. La plupart du temps, leurs discussions se sont concentrées sur un homme qui vivait dans un village voisin. Il s'appelait Ahmad Hawara.

Les deux frères complotaient son assassinat.

En mai dernier, Ahmad avait tué le père de Muhammad Ali, la dernière victime d'une vendetta en cours. Muhammad 'Ali a souhaité venger la mort de son père et a échangé des idées avec Khalifah sur la meilleure façon d'atteindre cet objectif macabre. A ses côtés, il avait une pioche, que sa mère lui conseillait de garder affûtée, s'il leur arrivait de trouver le monstre qui l'avait rendue veuve. Pour l'instant, cependant, il avait l'intention de l'utiliser pour creuser le sabakh, un sol meuble riche en azote qui est un bon engrais naturel.

Ils ont atteint le Djebel el-Tarif, un monticule imposant avec plus de cent cinquante grottes, et ont choisi un endroit approprié pour entraver leurs chameaux. Muhammad 'Ali a commencé à creuser autour d'un rocher et, à sa grande surprise, a rencontré quelque chose de solide enfoui dans le sol. Rapidement, il a déniché un grand pot en argile, couvert d'âges de terre. Le sommet, a-t-il vu, était scellé avec du bitume.

Muhammad 'Ali y réfléchit un instant, extrêmement inquiet. Après tout, juste au nord de l'autre côté d'el-Tarif se trouvait un vieux cimetière. Des fonctionnaires qui ont servi avec distinction les pharaons de la VIe dynastie y ont été internés. Il considéra la jarre devant lui, la pioche à la main. Pour lui, il y avait la possibilité très réelle qu'il puisse contenir un djinn, et le casser l'ouvrirait le libérerait. Muhammad 'Ali n'avait aucun désir de libérer (puis d'affronter) un mauvais esprit. Mais bien sûr, il peut aussi contenir de l'or. Il a pesé ses options et la cupidité a vaincu la superstition. Soulevant sa pioche, il fracassa le toit.

Une pluie de minuscules flocons dorés s'élevait sur des crêtes d'air vicié, pour être emportées par le vent. Se penchant, Muhammad 'Ali regarda à l'intérieur. Il trouva qu'il ne contenait ni or ni spiritueux, mais treize livres reliés en cuir, remplis de pages jaunies et en ruine qui se décollèrent et s'envolèrent alors qu'il sortait les tomes pour les examiner. Les pages étaient craquelées et cassantes, et remplies d'une élégante calligraphie totalement perdue sur son analphabétisme.

Il n'avait aucune idée de ce qu'ils étaient, mais était certain d'une chose : ces livres étaient anciens.

Ce qui signifiait qu'ils étaient précieux. Les antiquaires du Caire adoraient ces choses et les payaient cher. Alors, les enveloppant dans sa tunique, il rentra chez lui et les posa sur un lit de paille juste à côté du poêle. Sa mère était ravie : non seulement son fils avait apporté de l'engrais pour leurs cultures, mais il avait apparemment aussi trouvé du bois d'allumage.

Sa joie est devenue encore plus grande un mois plus tard lorsqu'elle a appris qu'Ahmad était à proximité. Elle a exhorté ses fils à se venger, puis a jeté un autre codex sur le feu pour préparer une tasse de thé. Muhammad 'Ali et ses six frères ont accompli leur mission avec un zèle qui aurait rendu maman fière. En fait, ils ont attaqué Ahmad pendant qu'il dormait, et ". lui ont coupé les membres petit à petit, lui ont arraché le cœur et l'ont dévoré parmi eux, comme l'acte ultime de vengeance sanglante".

Malheureusement pour eux, la personne qu'ils avaient choisi de tuer était le fils du shérif local. Ahmad n'était pas très populaire, et les villageois (qui avaient montré avec empressement à Muhammad 'Ali où se trouvait Ahmad) ont soudainement souffert d'une amnésie aiguë concernant toute l'affaire. Au cours de l'enquête, Muhammad 'Ali a appris que les autorités allaient perquisitionner chez lui à la recherche de preuves. Il a décidé qu'il était prudent de mettre les livres sous séquestre, jusqu'à ce qu'il puisse finalement se rendre au Caire pour les vendre. Il en a donné plusieurs à des amis pour les garder en sécurité. Il en donna également un à un prêtre copte, sachant que la maison d'un prêtre serait difficilement perquisitionnée. Le prêtre accepta de le garder pour lui et le mit de côté sans le regarder.

Les prêtres coptes peuvent se marier, et le beau-frère de ce prêtre était en visite. Il a vu le codex de Muhammad Ali, a suspecté sa valeur et l'a rapidement volé. Il l'a apporté à un antiquaire au Caire, qui l'a acheté pour 250. La plupart, sinon tous, des "amis" de Muhammad Ali ont fait de même au cours de l'année suivante alors que l'enquête pour homicide s'éternisait. Cela a finalement attiré l'attention du Département des antiquités, qui a commencé à les acquérir (et a finalement eu recours à la nationalisation pour en prendre possession.)

Pourtant, plusieurs des codex ont réussi un exode d'Égypte. L'un a été acheté par la Fondation Carl Jung et présenté au psychologue à l'occasion de son quatre-vingtième anniversaire. Le CJF a fait la première tentative sérieuse de traduire leur travail, qui s'est avéré être une anthologie contenant des titres tels que La Prière de l'Apôtre Paul, L'Apocryphon (c'est-à-dire : "Livre secret") de Jacques, L'Évangile de la vérité et Le Traité de la Résurrection. Malheureusement, de nombreuses pages manquaient, rendant au mieux toute sorte de traduction difficile à ce stade.

Dans un effort pour résoudre ce problème, le professeur Giles Quispel a enquêté sur l'histoire du codex et s'est rendu au musée copte du Caire où les textes survivants ont finalement été acquis. Il s'est avéré qu'ils avaient la plupart des pages manquantes de ce qui est maintenant connu sous le nom de Jung Codex, et ils ont accepté de lui donner des photographies des pages manquantes, ainsi que plusieurs autres textes. Se précipitant vers sa chambre d'hôtel, Quispel commença à déchiffrer les manuscrits anciens.

Sa curiosité s'est rapidement transformée en étonnement lorsque la toute première chose qu'il a lu fut :

Ce sont les paroles secrètes que le Jésus vivant a prononcées et que le jumeau, Judas Thomas, a écrites.

Après près de deux millénaires, L'Évangile selon Thomas avait enfin été retrouvé.

L'Evangile de Thomas contenu dans le Codex de Muhammad Ali n'est pas une biographie ou un roman de la Passion à la manière des autres évangiles, mais comme son incipit l'indique, c'est une collection de plus d'une centaine de "paroles secrètes du Jésus vivant". Environ la moitié des paroles ont des parallèles directs avec les paroles enregistrées dans les évangiles canoniques, une grande partie de l'autre moitié peut être liée théologiquement au reste du Nouveau Testament. Peut-être plus important encore, presque chaque dicton de Thomas a un point de référence direct ou une allusion dans l'Ancien Testament.

On pourrait soutenir que nier l'authenticité de Thomas revient à nier l'authenticité de la Bible entière.

Ou on pourrait faire valoir que Thomas n'est qu'une répétition redondante avec un remplissage subversif.

Pour cinq érudits qui soutiennent qu'il est authentique, cinq autres soutiennent le contraire. Tous les dix offrent des « preuves » convaincantes qui contredisent fréquemment les « preuves » des neuf autres. Heureusement, la ou les réponses doivent finalement être décidées par le lecteur individuel, qui, espérons-le, dira par la suite : « Je suis d'accord parce que. » ou « Je ne suis pas d'accord parce que. »

On peut également affirmer que cette procédure très stimulante était la véritable raison pour laquelle Thomas a été supprimé.

L'existence de l'Évangile de Thomas est connue des érudits depuis les origines du christianisme, mais aucune copie (connue) n'a survécu à l'une des purges puritaines. L'œuvre est mentionnée par les premiers pères de l'Église et (sans surprise) presque toujours dans un contexte négatif.

Hippolyte mentionne un « évangile de Thomas » dans son rapport sur les Naassènes (Refutatio, ca 223-235 CE) et cite en disant 4. 2

Vers 233. Origin, dans sa première homélie sur Luc, mentionne l'évangile de Thomas sur une liste d'évangiles hétérodoxes. Deux versions différentes de son homélie ont survécu, chacune sensiblement différente. La traduction latine de Jérôme se lit comme suit : « Je connais un certain évangile qui s'appelle 'L'Evangile selon Thomas' et un 'Evangile selon Matthias', et bien d'autres que nous avons lus - de peur que nous ne soyons en aucune façon considérés comme ignorants à cause de ces qui s'imaginent en avoir une certaine connaissance." Des fragments grecs de Catenae lisent alternativement "C'est-à-dire qu'il y a aussi en circulation l'Évangile selon Thomas et l'Évangile selon Matthias et quelques autres. Ceux-ci appartiennent à ceux qui 'l'ont pris en main'." (Le dernier est une citation de Luc 1:1, ce qui signifie que ces autres écrivains écrivaient sans l'aide du Saint-Esprit.)

Eusèbe de Césarée place un évangile de Thomas parmi les apocryphes « . qui ont été invoqués sous des noms apostoliques par les hérétiques ».

Philippe de Sidé (vers 430), se référant à Eusèbe, dit ". la plupart des anciens avaient complètement rejeté le soi-disant évangile de Thomas ainsi que l'évangile des Hébreux 3 et celui de Pierre, disant que ceux-ci étaient l'œuvre des hérétiques."

En décembre 1905, des fouilles à Oxyrynchus (aujourd'hui Behnesa, en moyenne Égypte) ont mis au jour plus d'un millier de fragments d'écriture biblique grecque non identifiée datant des deux premiers siècles. Inclus était un récit de Jésus visitant le Temple et se disputant avec un pharisien nommé Lévi (OP 840), un récit du dîner de Jésus chez Matthew Levi (OP 1224), et, sur OP 654 :

Ce sont les mots qui<.
Jésus a parlé, les vivants, et...
(qui) aussi (s'appelle) Thomas, et il a dit<.
ces mots<.
ne goûtera-t-il pas.

En 1952, il a été établi que Papyrus 1 et 655 étaient également des fragments de Thomas.

Les livres trouvés par Muhammad 'Ali sont connus collectivement sous le nom de bibliothèque de Nag Hammadi. L'Évangile selon Thomas est le deuxième ouvrage du deuxième Codex (NHC II,2) page 32 ligne 10 à page 51 ligne 28 (entre l'Apocryphon de Jean et l'Évangile de Philippe.) Les codex ont été écrits et enterrés c. 450, mais comme nous l'avons vu, Thomas a été écrit beaucoup, beaucoup plus tôt.

La LNH a été composée en copte, une langue égyptienne qui utilise des caractères de l'alphabet grec. Les érudits sont généralement d'accord pour dire que Thomas a été écrit à l'origine, comme tous les travaux canoniques, en grec.

Passer du grec au copte est délicat. Le meilleur exemple en est NHC VI,5 qui contient un extrait de la République de Platon (588a-589b). Lors de sa première traduction, VI,5 n'a pas été reconnu pour ce qu'il était, en partie parce que la langue fluide de Platon ne se transmet pas bien dans le copte beaucoup plus maladroit. Une mise en parallèle minutieuse du texte original et de sa traduction copte montre qu'il s'agit de plus qu'une mauvaise traduction. Le travail doit faire l'âme humaine, et les parties de VI,5 qui s'écartent le plus n'ont presque aucun rapport avec ce que Platon voulait dire. Il a été démontré que des portions de VI,5 ont été modifiées pour s'adapter à une théologie spécifique.

Un problème similaire existe avec l'édition Nag Hammadi de Thomas. Les comparaisons du texte copte avec les extraits d'Oxyrynchus montrent qu'il a subi quelques changements. Ce n'est pas seulement dans la langue et l'imagerie, mais sur les dix-huit passages conservés d'Oxyrynchus, deux d'entre eux sont sensiblement différents et plusieurs uniques. Les érudits ne sont pas entièrement convaincus que les fragments d'oxyrynchus grecs sont la forme originale de l'Évangile, mais même s'ils le sont, il est clair que Thomas copte a subi au moins une révision.

En étudiant des textes pour falsification, une chose à rechercher est ce que les écrivains et les érudits appellent une « couture éditoriale ». C'est là que le texte change brusquement de voix ou d'intention. Un bon exemple est Nombres 25:1-9. Lorsqu'au verset 6, les méchants passent brusquement de Moabites à Madianites et qu'une peste non mentionnée auparavant s'arrête soudainement, nous avons clairement une couture.

Bien sûr, la chasse aux coutures n'est pas le monopole des biblistes (ou des romanciers ayant trop de temps libre) - c'est un jeu auquel tout le monde peut jouer !

La nature même de Thomas fait de la recherche de couture une tâche éprouvante. Trop facilement, un dicton fallacieux pourrait être ajouté : tout ce qui est requis est un préfixe « Jésus a dit » et vous y êtes. d'autres exemplaires avaient été brûlés par des Inquisiteurs qui aimaient s'amuser. Mais peut-être plus important encore, l'ordre des dictons dans la version copte ne correspond pas toujours à l'ordre des Oxyrynchus Papyri.

Bref, l'évangile copte de Thomas est un corrompu texte.

Ces corruptions ont deux effets secondaires : la suspicion et la frustration. Nous devons nous méfier de la proximité avec laquelle le copte Thomas reflète son original grec, et nous sommes frustrés car il n'y a actuellement aucun moyen de le savoir sans une copie antérieure et plus immaculée.

Cela rend la détermination de la paternité, du lieu et du moment de la composition de la copie « autographe » extrêmement difficile. L'incipit de Thomas identifie spécifiquement l'auteur est "Dydimus Judas Thomas". C'est la forme du nom de l'apôtre Thomas privilégiée par les manichéens syriens. Il existe des preuves à l'appui que l'une des expurgations - si ce n'est l'écriture elle-même - a eu lieu en Syrie. Le père de l'église Cyril, naturellement, nie que l'auteur était l'apôtre, mais un disciple syrien de Mani aussi appelé Thomas. Les manichéens étaient connus pour avoir utilisé le texte, et certaines parties de celui-ci ont des penchants manichéens. 4 Mais encore une fois, presque tout cela a une relation directe avec le Nouveau (et l'Ancien !) Testament.

Comme les évangiles canoniques, la question de la paternité ne sera probablement jamais résolue. Si vous voulez mon avis, cependant, je pense qu'il n'est pas moins authentique que les quatre évangiles canoniques. Rappelez-vous : nous ne savons pas avec certitude qui les a écrits non plus. Les Synoptiques étaient à l'origine anonymes, et les décisions de paternité sont venues au deuxième siècle sur la base de la légende et (en particulier avec Luc, souvent suspect) de l'exégèse. Matthieu était déterminé à avoir écrit Matthieu uniquement parce que 9:9 diffère de Marc 2:14/Luc 5:27. L'attestation de paternité de Jean 21:20-25 est manquante (ainsi que la plupart du chapitre 8) des sources les plus anciennes. Jusqu'à ce que nous ayons de meilleures preuves, nous ne savons tout simplement pas avec certitude qui a écrit l'un d'entre eux. Avec des critères comme ça, je nomme Thomas pour la canonisation. Pour ce que ça vaut, cependant, je soupçonne que dans sa forme originale, L'Évangile de Thomas a probablement été écrit (ou a contribué à) par quelqu'un qui avait réellement entendu ces paroles quand elles ont été dites, très probablement l'apôtre Thomas lui-même.

À ce stade, il vaut la peine de discuter de cette personne en détail. Après tout, pour comprendre une œuvre, il est important de comprendre son créateur (ou du moins la personne citée comme telle.) Même si Thomas n'a pas écrit cet évangile, une personne ou un collectif a jugé bon de le nommer parmi au moins douze autres. être porteur de ce message. Alors qui était-il et pourquoi était-il si spécial ?

Il y a, bien sûr, un débat crédible sur l'existence réelle d'un apôtre nommé Thomas. S'il n'y a pas eu de Thomas historique, c'est certainement une mauvaise nouvelle pour le monastère de Saint Jean (Patmos) qui croit avoir la tête de l'apôtre. Les opinions varient de Thomas étant une création entièrement fictive (un but, pas une personne) à être un disciple mineur de Jésus plus tard surdramatisé (une personne dans un but). une pépite savoureuse entourée d'un poison mortel.

Qu'il y ait eu ou non un apôtre physique Thomas, cela nous sert à étudier la façon dont il est dépeint. Si nous pouvons discerner le but de Thomas, peut-être pouvons-nous alors discerner celui de Thomas. "Thomas", bien sûr, n'est pas un nom propre. De la même manière que "Peter" était un surnom, "Thomas" est simplement l'araméen pour "jumeau". Le grec de Jean précise que Thomas est aussi appelé « Didyme » (DidumoV) le nom qui apparaît dans l'incipit. Malheureusement, "Didymus" signifie "jumeau" en grec, nous avons donc "jumeau appelé le jumeau". L'incipit précise en outre que son vrai nom était Judas, qui est repris par le Livre de Thomas (NHC II,7) et les Actes de Thomas. Plus important encore, Eusèbe, dans son commentaire sur les douze apôtres, mentionne également son vrai nom en tant que Judas.

Jean 14:22 indique clairement qu'il y avait plus d'un Judas, bien que Thaddée soit apparemment aussi une forme de ce nom. Pour ceux qui ne le savent pas, Judas était un nom très courant à l'époque.

Mais de qui Judas Thomas était-il le frère jumeau ? Twin est une traduction délicate : l'implication peut être deux frères et sœurs issus de la même "portée", ou deux qui se ressemblent tout simplement. 5

Un Judas est inscrit sur les deux listes des frères de Jésus. De nombreux commentateurs contemporains du Nouveau Testament ont attribué cela à Thaddée, et un (Hyam Maccoby) à nul autre que Judas Iscariot. Cependant, les Actes de Thomas 1:11 sont assez spécifiques :

"Et il (un époux) vit le Seigneur Jésus à la ressemblance de l'apôtre Judas Thomas, qui peu de temps auparavant les avait bénis et s'était éloigné d'eux, conversant avec l'épouse, et il lui dit: 'N'es-tu pas sorti devant eux tous ? Comment es-tu maintenant trouvé ici ? Mais le Seigneur lui dit : 'Je ne suis pas Judas qui est aussi Thomas, je suis son frère.' "

De nombreux érudits prétendent que Thomas était le jumeau de Jacques (le frère du Seigneur) et certains qu'il était celui de Matthieu (car c'est avec lui qu'il est généralement associé sur les listes d'apôtres). Voici un indice sur ce que je pensez : dans celui de Léonard de Vinci Dernière Cène, Thomas (assis à la table deuxième en partant de la gauche) est le Christ de profil.

Twin a également été interprété métaphoriquement : celui dont la compréhension était égale à celle de Jésus.

On se souvient mieux de Thomas sous le nom de "Doubting Thomas" (un terme qui a pris naissance dans Harper's Magazine en 1883.) Avec un cynisme qui rendrait n'importe quel sceptique fier, il refusa de croire jusqu'à ce qu'il soit confronté à des preuves physiques (comparez avec 97) 6 . Hé, je peux m'identifier à ça totalement. Thomas m'a toujours semblé être l'homme le plus équilibré de tout le Nouveau Testament. Beaucoup de gens considèrent cette histoire comme trop belle pour être vraie, le message au lecteur étant « Béni soit celui qui n'a pas encore vu croit ». Son omission dans les synoptiques la rend encore plus suspecte - si elle est vraie, l'histoire était trop belle pour ne pas être rapportée par tous. Il existe plusieurs légendes selon lesquelles Thomas a prêché la Parole en Inde, et un groupe là-bas (les chrétiens de Saint Thomas) revendique sa descendance théologique. Les catholiques romains prétendent qu'il a été martyrisé en Inde le 3 juillet, qui se trouve être mon anniversaire.

Mis à part sa date de décès, une autre chose que j'aime chez Judas Thomas, c'est qu'il semble être un écrivain prolifique. La Chronographie de Nicéphore (Patriarche de Constantinople 806-815) cite un Circuit de Thomas sur un bref index des Apocryphes du Nouveau Testament. C'est la seule référence à ce document que j'ai jamais trouvé selon Nicéphore, il fait 1600 lignes (300 de plus que l'Évangile de Thomas, qui est répertorié après lui.)

Parmi le matériel Thomasine que j'ai trouvé, il y a deux versions d'une Apocalypse de Thomas : soit l'une est une version condensée de l'autre, soit la seconde est une élaboration de la première. Le monde se termine dans sept jours avec sept signes. Des trucs relativement faibles par rapport à Apocalypse de Peter, James (dont il y en a deux complètement différents !)

Un évangile de l'enfance de Thomas était connu - et catégoriquement condamné comme contrefaçon hérétique - depuis des siècles. Différentes versions ont été trouvées, et la datation permet de retracer dans une certaine mesure l'évolution du texte, bien que l'original soit encore assombri par les ordures et la rédaction. C'est un récit de l'enfance de Jésus entre l'âge de cinq et douze ans, se terminant par un brutal copier-coller de Luc 2:41-52. Les titres sont alternativement Enfance du Seigneur Jésus (syriaque), Compte du Seigneur, par Thomas le philosophe israélite (grec MS A), ou Livre du saint apôtre Thomas concernant la vie du Seigneur dans son enfance (grec MS B) . Dans ce document, Jésus est représenté en train d'accomplir des miracles et des merveilles à gogo, dont beaucoup semblent préfigurer les événements des évangiles avec une fréquence suspecte. Souvent, les miracles accomplis ne sont que de vulgaires démonstrations de pouvoir, conçues pour impressionner le lecteur - sans aucune considération des implications de l'histoire. Par exemple, un garçon a battu Jésus dans une course à pied, alors Jésus (impressionnant !) l'a frappé à mort. À ma connaissance, il existe un accord universel selon lequel l'auteur (ou le rédacteur principal) était un chrétien païen avec peu ou pas de connaissance des choses juives. L'érudit du Nouveau Testament Oscar Cullmann l'a dit le mieux : « Bien que manquant de bon goût, de retenue et de discrétion, il faut admettre que l'homme qui a rassemblé ces légendes et composé l'Evangile (de la petite enfance) de Thomas était doté d'un don de conteur vivant. , surtout quand il dépeint des scènes de l'enfance de tous les jours." 7

Il convient de mentionner que Pistis Sophia (Codex Askewianus), après sa résurrection, Jésus a demandé à Philippe, Matthieu et Thomas de mettre ses paroles par écrit. Thomas a également droit à deux sessions de questions/réponses avec Jésus. De plus, Le Dialogue du Sauveur (NHC III,5) est une transcription fortement endommagée (et fortement gnostique) d'une conversation entre "Le Sauveur", Marie, Matthieu et "Judas". À ma connaissance, il n'y a ici aucune indication (survivante) de la présence de Marie, ou si le Judas en question était Iscariote (considéré comme le plus probable), Thaddée ou Thomas.

Deux livres ont également été écrits sur l'apôtre Thomas, et il a été suggéré que l'un d'eux pourrait avoir été partiellement écrit par Thomas lui-même. Le même codex qui contenait l'Évangile de Thomas contenait également le Livre de Thomas. Cette œuvre était totalement inconnue jusqu'à l'accident de sa découverte. Le titre a été traduit alternativement Le Livre de Thomas le Concurrent ou Le Livre de Thomas l'Athlète.

Les paroles secrètes que le Sauveur a dites à Judas Thomas et que moi, Matthieu, j'ai écrites pendant que je marchais, en les écoutant parler entre elles. Le Sauveur a dit : « Frère Thomas, écoutez-moi, pendant que vous en avez encore l'occasion dans le monde, afin que je puisse vous révéler ce que vous avez réfléchi dans votre esprit. »

La première moitié du livre est un dialogue entre Jésus et Thomas, le reste est un long monologue de Jésus. Les coutures peuvent être démontrées, et le consensus est qu'il s'agit de deux documents différents collés ensemble. Une hypothèse est que la première moitié a été écrite par Thomas lui-même, et le monologue a été enregistré par Matthew à une autre occasion pour des raisons peu claires, les deux ont été greffés dans quelque chose ressemblant à sa forme actuelle. Contrairement à l'Évangile, où il est démontré qu'il a une perspicacité particulière, Thomas dans le Livre ne fait pas une démonstration particulièrement bonne - les quelques questions qu'il pose montrent un manque marqué de compréhension. Chose intéressante, l'un des sujets dont les deux discutent est le doute et la non-croyance. À proprement parler, ce n'est pas un document particulièrement heureux. Si c'est une indication, l'image récurrente (c'est-à-dire : le mot secret du jour) est le feu. Il est également fortement imprégné de pensée gnostique, en particulier de manichéisme.

Il en va de même des Actes de Thomas. Il s'agit essentiellement d'un roman historique gnostique qui raconte les voyages de Thomas en Inde après la Pentecôte. Il raconte également sa mort, ce qui rend les chances de sa paternité improbables à meilleur 8 . Pourtant, c'est de loin le plus lisible des Actes individuels des apôtres, et si rien d'autre n'est une belle histoire. Certaines parties, comme l'hymne de la perle, sont connues des écritures syriaques. En plus de sa belle langue, il possède également un niveau allégorique fascinant (et passionnément respectueux) qui est la marque du gnosticisme.

Il en va de même de l'évangile de Thomas. En effet, le tout premier dicton, Jésus invite le lecteur à chercher un sens plus profond dans les paraboles. Beaucoup de dictons sont universels, mais beaucoup d'entre eux ont le plus de sens dans un contexte gnostique. Il vaut donc la peine de discuter un instant du gnosticisme.

L'histoire est toujours écrite par les gagnants, il n'est donc pas surprenant que les gnostiques aient été si mal dépeints. Un fait simple et brutal : jusqu'à la Réforme, l'Église catholique romaine était la force dominante écrasante du christianisme, avec des schismes, des dissensions et de nouvelles idées écrasées par la mort spirituelle (excommunication) ou physique (inquisition/croisade). On savait des Gnostiques ce qui était écrit par certains pères de l'Église dans des ouvrages les condamnant. Ceci est analogue à Joseph Goebells décrivant les Juifs, ou Rush Limbaugh décrivant Bill Clinton. Avec la découverte de la bibliothèque de Nag Hammadi, cependant, les gnostiques ont finalement pu présenter leurs pensées avec leurs propres mots. En lisant la LNH, il devient rapidement évident pourquoi le gnosticisme a été censuré (et censuré). Cependant, dans de nombreux cas, il peut être prouvé que les censures n'avaient aucune idée de la véritable nature de ce qu'elles censuraient. Alors qu'est-ce que le gnosticisme ?

Les Témoins de Jéhovah, les Amish, les Mormons, les Grecs orthodoxes et les Davidiens de la branche prétendent tous être chrétiens, mais lorsqu'ils sont mis en parallèle, leurs croyances les font souvent apparaître comme des religions totalement différentes. Ainsi, aussi, avec le gnosticisme. Marcion, Valentinus et Mani étaient tous des gnostiques, mais leurs idées sont souvent à des mondes différents.

En gros, cependant, le gnosticisme est un hybride de kabbalisme et de dualisme. Le Bien et le Mal sont tous deux égaux, et on croyait que l'univers physique n'était pas la création du Bon Dieu mais un Démiurge (imparfait) du Mal. Les gnostiques étaient divisés en différentes écoles sur qui était ce démiurge, mais ils croyaient tous que la matière physique était mauvaise (sinon carrément mauvaise.) Ils croyaient aussi qu'à l'intérieur de l'homme se trouvait une étincelle divine. Il était piégé dans cette matière physique maléfique, et l'existence en tant que telle était souvent considérée comme un accident. Les Gnostiques étaient fascinés par l'histoire du Jardin d'Eden et ont écrit de nombreux commentaires à ce sujet. Et tandis qu'une grande partie de leur littérature était consacrée à expliquer comment l'étincelle divine s'est séparée du (vrai) Dieu, une proportion égale a été consacrée à expliquer comment la remettre à sa juste place.

Le gnosticisme est avant tout une religion de rédemption, et cette rédemption est venue par la connaissance. Cette connaissance s'appelait « Gnose » ( gnwseV ), grec pour le même mot.) Encore une fois, il existe des différences entre les sectes quant à ce qu'était cette connaissance : souvent c'était une simple conscience de votre état déchu, d'autres systèmes incluaient des mots de passe secrets qui devaient être connu pour entrer au-delà.À quelques exceptions notables, comme les disciples de Mani et de Simon Magus, les gnostiques ont presque universellement annoncé Jésus-Christ comme le porteur de cette connaissance. Tout comme les Juifs attendaient un Messie, les Gnostiques attendaient un Rédempteur. Jésus était les deux. C'est la façon dont les Gnostiques ont interprété les actions et les enseignements de leur Rédempteur - et en fait, toute la Bible - que les pères de l'église ont reproché.

Il n'est pas difficile de voir pourquoi. Autrement dit, certaines parties de la Bible n'ont aucun sens. Contrairement à Lévitique 11:6, un lapin ne rumine pas. La Bible se contredit sur tout, des moindres détails (l'orthographe du nom du roi de Tyr dans 1 Rois 5:1 contre 2 Chroniques 2:3) aux questions majeures (dernières paroles de Jésus sur la croix : Matthieu 27:46 = Marc 15:34 vs Luc 23:46 vs Jean 19:30 comparez également l'Évangile de Philippe 72:1 et l'Évangile de Pierre 5:17.) L'affaire contre l'inerrance est close par deux histoires incompatibles de la disparition de Judas Iscariot : Matthieu 27:5-10 (qui lui-même confond Jérémie 18:1-3 avec Zacharie 11:12-13) vs Actes 1:18-19. Si la Bible dans son ensemble est prise à la lettre, le monde a six mille ans, a été créé en vingt-quatre heures, est plat, rectangulaire (c'est-à-dire qu'il a « quatre coins ») et est le centre de l'univers. Il n'y a pas deux manières : c'est de la pure connerie.

Cependant, les Gnostiques ont apparemment été les premiers à réaliser ce qui est pour moi le bon sens : si la Bible est contredite par des preuves directes, cela ne signifie pas que la Bible est fausse. Ce que cela signifie probablement, c'est que vous devez l'interpréter différemment (c'est-à-dire: ne le prenez pas au pied de la lettre, imbécile.) après Paul, bien sûr.) En effet, Clément d'Alexandrie, dont nous en apprendrons davantage à la fin de ce commentaire passionnant, a utilisé le terme « gnostique » pour décrire quiconque avait pénétré plus profondément dans les mystères de la vérité que le croyant moyen. 9 Comme nous le verrons, de nombreuses conclusions des gnostiques ont soulevé la colère de dirigeants catholiques éminents.

Mais ce sont plus que leurs interprétations qui ont étouffé la chaîne catholique. La gnose était une chose personnelle, et les gnostiques mettaient l'accent sur la relation d'un individu avec Dieu. Cela signifiait qu'ils n'avaient aucune utilité pour les congrégations organisées avec des hiérarchies, que les catholiques favorisaient. Par la suite, ils les ont ignorés - et les catholiques qui les ont utilisés. Dans de nombreux cas, les gnostiques se sont violemment opposés à l'Église romaine, affirmant que les catholiques ne servaient pas réellement le vrai Dieu mais seulement le (mauvais) créateur Démiurge. C'était une menace directe pour le monopole de l'Église sur l'enseignement et la structure chrétiens. « Hérésie » est le mot grec pour « choix », donc en appelant les gnostiques hérétiques, l'Église disait simplement qu'ils faisaient le mauvais choix (nous devons remercier saint Augustin pour la doctrine catholique selon laquelle le choix est mauvais.) Le rigide, enraciné La mentalité de l'orthodoxie doit être prise en compte : les deux mille dernières années ont montré qu'ils insistent sur le fait que seules leurs interprétations sont correctes, et lorsque vous choisissez de trouver un sens alternatif à quelque chose, par leur définition, vous vous trompez automatiquement. Lorsque l'Église catholique a prospéré sous Constantin, elle a soudainement eu le poids de l'armée impériale derrière elle. Ce qu'il n'a pas pu vaincre avec l'idéologie, il l'a vaincu par la force brutale. Le schisme donatiste (quatrième siècle) s'est terminé de cette façon, bien qu'il n'y ait pas deux historiens d'accord sur le nombre de milliers de morts. Lorsqu'une forme de gnosticisme est apparue en France au XIIIe siècle (l'hérésie dite albigeoise ou cathare), l'Église a lancé la première Inquisition pour l'éradiquer - et environ la moitié de la France pendant qu'ils y étaient. Il convient de mentionner que malgré - ou même à cause de - leurs tendances gnostiques, les Albigeois connaissaient une renaissance culturelle tandis que le reste de l'Europe s'enlisait encore dans le Moyen Âge. En détruisant l'un des rares centres d'apprentissage, l'Église catholique a pu prolonger son règne mondial pendant plusieurs siècles.

Selon votre point de vue, l'une des beautés ou l'un des problèmes de la Bible est qu'en choisissant et en choisissant soigneusement vos passages, vous pouvez en tirer tout ce que vous voulez. Par exemple, Martin Luther a embrassé de tout cœur (pour employer un euphémisme) la lettre de Paul aux Romains, qui mettait l'accent sur la justification par la foi, mais ignorait complètement l'accent mis par Jacques sur les bonnes œuvres (en l'appelant « une épître de paille droite. ») De même, en effectuant une éségèse ( par opposition à l'exégèse), il est possible de faire de Jésus tout ce que vous voulez. En utilisant des passages des évangiles canoniques, des érudits, des théologiens et des laïcs ont « prouvé » que Jésus était un pharisien, un essène, un fanatique révolutionnaire déterminé à renverser l'occupation romaine, un mystique kabbaliste, un marxiste, un républicain du côté de l'offre, et même taoïste. De même, les gnostiques, utilisant eux-mêmes les évangiles canoniques, ont interprété Jésus comme l'un des leurs.

Les érudits continuent de débattre des effets du gnosticisme sur le christianisme « principal » et sur les évangiles canoniques eux-mêmes. Le concept gnostique d'un esprit divin piégé dans une chair faible et imparfaite se trouve dans Matthieu 26:41 (= Marc 14:38) et surtout Romains 8:3-9. Jean 1 : 1 a été clairement attribué à un hymne judéo-gnostique antérieur au christianisme. En effet, Elaine Pagels a publié des exégèses gnostiques à la fois de Jean et des lettres pauliniennes authentiques, montrant de manière convaincante qu'ils sont plus à l'aise dans la pensée gnostique que orthodoxe.

Dans un aspect, cependant, le gnosticisme a eu un effet incontestable sur le Nouveau Testament : les livres ont été spécifiquement sélectionnés pour le contrer.

Au troisième siècle, un gnostique important nommé Marcion parvint à une conclusion : le Dieu de l'Ancien Testament n'est pas le Dieu du Nouveau. Le Dieu de l'Ancien Testament était le démiurge qui créa le (mauvais) monde. Par exemple, dans 2 Samuel 24:1, Dieu a dit à David de faire un recensement de son peuple, mais dans 1er Chroniques 21:1, le même recensement a été inspiré par Satan, donc Dieu et Satan sont un dans le même, et donc de ne pas être adoré. Jésus était le Rédempteur, mais l'interprétation de Marcion à son sujet était différente de la "Ligne catholique". Puisque la matière était mauvaise, il ne s'intéressait pas au Jésus historique. Dans le choix entre L'Homme et Le Message, Marcion a choisi sans équivoque Le Message. Pour lui, les seuls ouvrages importants étaient les lettres pauliniennes, qui, pour la plupart, ne traitent que de la signification de la résurrection. Marcion a composé une liste d'œuvres qu'il considérait comme faisant autorité. Dans ce document, il a complètement rejeté l'Ancien Testament et tous les travaux contemporains sur Jésus (c'est-à-dire: Matthieu, Marc, Jean et al), et n'a conservé que les épîtres pauliniennes et une version modifiée de Luc. Plus important encore, Marcion prétendait avoir des enseignements secrets de Paul lui-même ! Un certain nombre de tracts dans la LNH prétendent être écrits par ou à propos de Paul, bien que je ne sache pas si l'un d'entre eux faisait partie de ceux que Marcion prétendait avoir.

Une liste différente a été composée par son contemporain, Valentinus, qui a combiné des sélections du Nouveau Testament avec d'autres œuvres - dont beaucoup ont été trouvées à Nag Hammadi. En effet, plusieurs ouvrages des codex ont une saveur distinctement Valentinienne, et il y a quelque chose à dire pour l'hypothèse que l'Évangile de Philippe et l'Évangile de la vérité ont été rédigés - sinon réellement composés - par Valentinus lui-même.

La réponse catholique a été assez immédiate. L'évêque Irénée a répliqué avec une liste personnelle de ce que devraient être les œuvres faisant autorité. Il a décrété qu'il n'y avait que quatre évangiles authentiques. Sa logique était qu'il y avait quatre points cardinaux, quatre océans et quatre coins du monde, donc il a été divinement décrété qu'il devrait y avoir quatre évangiles. Ouf. Il est important de souligner que la préférence personnelle a joué autant de rôle dans sa sélection que la coïncidence mathématique : la liste était plus le reflet de ses propres croyances que le christianisme dans son ensemble. En réponse aux Valentiniens (qui utilisaient trop de textes) et aux Marcionites (qui n'en utilisaient pas assez), il rédigea un index de ce qu'étaient les enseignements « faisant autorité ». Il a insisté pour que ces ouvrages - et seulement ces ouvrages - devaient être lus aux laïcs illettrés. Cette liste a inspiré les pères de l'église suivants à composer des listes similaires de "bon" et de "mauvais" matériel (c'est à partir de ces listes que nous avons nos premiers témoignages de l'existence de l'Évangile de Thomas.) Ce n'est que relativement tard (c'est-à-dire : VIe siècle) que les catalogues ont développé une continuité. Sur la plupart des premiers index, seuls les évangiles synoptiques étaient cités comme « approuvés par les laïcs » - Jean était soit ignoré, soit classé comme hérétique en raison de la nuance gnostique mentionnée ci-dessus. Les épîtres de Jacques, Jude, 2e Pierre, 2e et 3e Jean, et l'Apocalypse de Jean (c. authentiques et acceptables étaient l'évangile de Pierre, l'épître de Barnabus, le berger d'Hermas, les Actes de Paul, la révélation de Pierre et les enseignements ( didixai ) des apôtres. Cependant, ceux-ci ont ensuite été supprimés des listes faisant autorité lorsque les preuves sont devenues accablantes qu'ils étaient faux. Mais malgré des preuves similaires concernant l'épître à Tite et la première (et deuxième) lettre à Timothée, ces trois lettres ont été conservées. En partie parce qu'ils contiennent certaines des meilleures preuves pour garder les femmes à leur place (1 Timothée 2:12.) En plus des justifications sociales patriarcales, il existe également de nombreux enseignements anti-gnostiques (et donc pro-orthodoxes) : « Évitez. connaissance." (6:20) Il a été postulé que les communautés hérétiques discutées dans Colossiens et Jude étaient aussi des communautés gnostiques, bien que si elles l'étaient, elles se seraient considérablement éloignées du gnosticisme "orthodoxe". Les deux communautés étaient dans des excès physiques grossiers et, comme nous l'avons vu, le gnosticisme s'opposait généralement à tout ce qui était physique.

Mais quels que soient les effets du gnosticisme sur le Nouveau Testament, le Nouveau Testament a clairement eu un effet sur les gnostiques. Ils en citaient (ou, du moins, ce qu'il allait devenir) aussi souvent qu'ils citaient leurs propres documents. Je trouve intéressant, en passant, que rien du Nouveau Testament n'ait été trouvé à Nag Hammadi. Mais là encore, au moins trois des codex ont été brûlés comme combustible pour le poêle, il n'y a donc aucun moyen de savoir ce qui a été perdu.

Bien que l'Evangile de Thomas ait des origines claires dans le Nouveau Testament, il a aussi - dans sa forme copte - des connotations gnostiques distinctes. La question cruciale, bien sûr, est de savoir dans quelle mesure est authentique et dans quelle mesure est le résultat d'une gnosticisation ultérieure. Cette question ne trouvera probablement jamais de réponse satisfaisante, à moins qu'une édition antérieure ne soit découverte. Cependant, quelques observations s'imposent.

Il ne fait aucun doute que cela remonte en grande partie au Jésus historique. Les chercheurs qui étudient la théorie Q Gospel ont beaucoup écrit sur les similitudes. Au début, on s'est demandé si Thomas était réellement le Q suspecté, bien que le consensus général reste que ce n'est pas le cas. Thomas contient trop de dictons uniques, et il y a suffisamment de dictons Matthieu/Luc sans parallèle avec Thomasine pour le soutenir. Les dictons de type Q que Thomas appartiennent à des catégories spécifiques, ce qui a aidé les chercheurs à tracer l'évolution de Q, mais en fait, on en a appris plus sur Q que Thomas. En fait, le consensus est que Thomas s'est développé indépendamment de Q, bien qu'en même temps, et de nombreux éminents érudits du Nouveau Testament sont d'avis que beaucoup de paroles de Thomas sont en fait d'une forme plus pure que celles préservées dans les évangiles synoptiques ! En pratique, cependant, il est impossible de dire avec certitude d'une manière ou d'une autre, sauf à noter un point. Le consensus est que Q était une source écrite, alors que Thomas montre des signes d'être directement dérivé de la tradition orale.

Les types de dictons recueillis dans Thomas sont intéressants. Un grand nombre sont des allégories du Royaume des Cieux, et beaucoup d'entre elles ont la complexité des koans zen. Ils indiquent clairement que le Ciel n'est pas un lieu physique, comme l'enseignaient les pères de l'Église, mais plutôt un état d'esprit. En effet, c'est exactement ainsi que Thomas d'Aquin l'a décrit un millénaire plus tard. Au lieu de cela, le Ciel est quelque chose que l'individu réalise lui-même. L'évangile offre de nombreux « indices » sur la façon d'y parvenir, bien qu'il appartienne au lecteur de les déchiffrer. Encore une fois : l'accent gnostique sur les relations personnelles avec le Sacré, et la recherche de l'âme intérieure pour la gnose. Thomas a également de nombreux enseignements de sagesse qui, indépendamment de toute lecture ésotérique, se tiennent d'eux-mêmes à leur valeur nominale.

Cela vaut également la peine de discuter de ce que Thomas n'a pas. Les dictons sont présentés avec peu ou (plus souvent) aucun contexte historique. Il n'y a apparemment presque aucune allusion ou préfiguration d'événements contemporains ou à venir. Avec l'accent gnostique mis sur le spirituel plutôt que sur le physique, ce n'est pas surprenant. En effet, la matérialité est systématiquement présentée sous un jour négatif. L'un des dictons les plus importants sur le plan gnostique, 39 assimile l'ignorance à la pauvreté. C'est une métaphore intéressante : dans un système de croyances où la connaissance est bonne et la matérialité est mauvaise, le manque de connaissance est considéré comme l'état le plus bas de la matérialité. Les paroles apocalyptiques (à moins qu'un niveau plus profond ne soit lu en elles) et, dans une moindre mesure, les paroles du Fils de l'homme dans les synoptiques manquent également de manière flagrante à Thomas. Mais encore une fois, cela nous en dit plus sur Q que sur Thomas.

Dans un aspect, cependant, leurs absences de Thomas le rendent d'autant plus lisible. On nous présente ici cent quatorze éclats de sagesse qui, détachés de leur contexte historique, sont tout aussi vrais aujourd'hui qu'ils l'étaient il y a deux mille ans. Et indépendamment de la paternité, de l'authenticité et de l'intention, il contient beaucoup de sagesse et de vérité.

Alors pourquoi a-t-il été interdit ? Même selon les normes gnostiques, il est hérétiquement apprivoisé. Des ouvrages certainement plus controversés ont été trouvés, comme Le Second Traité du Grand Seth (NHC VII,2), dans lequel Jésus, dans un récit à la première personne, prétend que ce n'est pas lui qui a été crucifié, mais un substitut : Simon de Cyrène. Comme je l'ai dit, Thomas est principalement orienté vers aider le lecteur à trouver le Royaume par lui-même. Cela, je crois, était perçu comme son véritable danger : l'Évangile de Thomas encourage le lecteur à penser par lui-même ! Ceci est encore entravé par le fait qu'il n'y a peut-être pas d'interprétations « universellement correctes » : sans aucun doute, chaque lecteur tirera des conclusions uniques sur certains passages. Là où je pourrais tirer un sens de dire, et ma solution pourrait être correcte pour moi, vous pourriez tirer un message complètement différent qui ne fonctionnerait que pour vous. Et aucun de nous n'aurait tort. Puisque le gnosticisme et Thomas insistent tous deux sur une relation individuelle, cela signifie qu'il existe des réponses individuelles.

L'orthodoxie a toujours insisté pour avoir le monopole de l'interprétation biblique, si clairement Thomas présente un problème pour eux - d'autant plus que certaines parties sont apparemment inconciliables avec la doctrine orthodoxe fixe et sans inertie. D'un point de vue orthodoxe, L'Évangile selon Thomas devrait disparaître.

Et à ce stade, je pense que cela vaut la peine de vous raconter une petite histoire.

En 1958, le professeur Morton Smith de l'Université Columbia visitait un monastère grec orthodoxe près de Jérusalem. Dans les dernières pages non imprimées des œuvres d'Ignace d'Antioche (1646), il a trouvé une entrée manuscrite. C'était un extrait d'une lettre de Clément d'Alexandrie à un certain Théodore. D'après le contexte, Théodore avait écrit à Clément pour lui demander conseil concernant une secte gnostique appelée les Carpocratiens. Apparemment, ils avaient obtenu – et utilisaient – ​​une nouvelle version (ou modifiée) de Mark. Théodore demandait des conseils sur la façon de traiter le problème, d'où la lettre.

Smith a photographié le texte - qui a été séquestré par le monastère et n'a été montré à personne d'autre à ce jour. Ce n'est qu'en 1973 qu'il publie le texte (à partir des photographies), ainsi qu'un long commentaire sur celui-ci. Grâce à une analyse linguistique détaillée et à une comparaison avec des œuvres authentiques de Clément, Smith a conclu que la lettre est authentique.

« Vous avez bien fait de faire taire les enseignements indicibles des Carpocratiens. Car ce sont les "étoiles errantes" mentionnées dans la prophétie, qui errent de la route étroite des commandements dans un abîme sans limites des péchés charnels et corporels. Car, fiers de la connaissance [gnose], comme ils disent, "des choses profondes de Satan", ils ne savent pas qu'ils se jettent dans "le monde inférieur des ténèbres" de la fausseté, et, se vantant d'avoir sont libres, ils sont devenus esclaves de désirs serviles. De tels hommes doivent être combattus de toutes les manières et totalement. Car, même s'ils disent quelque chose de vrai, celui qui aime la vérité ne doit pas, pour autant, être d'accord avec eux. Car toutes les choses vraies ne sont pas vérité, et cette vérité qui semble simplement vraie selon les opinions humaines ne doit pas être préférée à la vérité, celle selon la foi.

Mais comme les démons infâmes conçoivent toujours la destruction de la race des hommes, Carpocrate, instruit par eux et utilisant des arts trompeurs, a tellement réduit en esclavage un certain prêtre de l'église d'Alexandrie qu'il a obtenu de lui une copie de l'Evangile secret, qu'il a à la fois interprété selon sa doctrine blasphématoire et charnelle et, de plus, pollué, mêlant aux paroles immaculées et saintes des mensonges tout à fait éhontés.

Clément poursuit en donnant deux passages de l'évangile secret en question, dont l'un est une version de l'histoire de Jean Lazare - avec des nuances de Marc 14:51 - et au moins deux déviations qui soulèvent des questions embarrassantes pour un dogme enraciné. Pour le moment, ce n'est pas important. Ce qui est important, c'est que Clément non seulement reconnaît librement qu'il existe, en fait, un évangile secret de Marc, mais que Théodore doit le nier à tout prix.

Nous avons donc un précédent extrêmement important. Même si l'Évangile de Thomas avait été écrit par l'apôtre Thomas lui-même, il aurait été supprimé par l'Église catholique parce qu'il contient des idées auxquelles ils n'ont pas souscrit. La nature même de Thomas a scellé son destin.


Implications pour l'orthodoxie de l'évangile de Thomas

2 Clément਎st considéré comme un ouvrage orthodoxe, cependant, aucun érudit réputé ne l'a jamais considéré comme étant réellement écrit par Clément, pas même Eusèbe, qui en fait la première mention en 323 après JC. Dans le style, cela ne ressemble en rien 1 Clément. Il s'appelle seulement 2 Clément parce que le manuscrit alexandrin du 5ème siècle l'inclut avec 1 Clémentਊs "les épîtres de Clément."

Malgré le fait que personne ne croit que Clément en est l'auteur, il est universellement considéré comme orthodoxe. En fait, c'est assez génial, et vous devriez le lire (mais voir l'encadré).

Un avertissement sur la lecture2 Clément

Si vous croyez en la sécurité éternelle, Deuxième Clément peut vous offenser grandement.

Comme tous les chrétiens de l'histoire avant le XVIe siècle, je ne crois pas à la sécurité éternelle. Martin Luther non plus. (Surprendre! Voir les citations de Martin Luther sur la page des citations de la sécurité éternelle.)

De toute évidence, l'auteur de Deuxième Clément਌onsidéré l'évangile de Thomas orthodoxe, — en supposant qu'il le citait et non pas la même source que l'Évangile de Thomas.

Comme je l'ai dit sur la page originale de cet évangile, je n'ai rien trouvé d'anti-chrétien. Il a juste cette sensation mystique orientale et a changé certaines des paroles de Jésus en claptrap philosophique qui pourrait signifier n'importe quoi. Si l'écrivain de Deuxième Clément pourrait les interpréter comme il l'a fait ci-dessus, alors il n'est pas surprenant qu'il puisse le considérer comme orthodoxe.

Dans l'ensemble, il semble probable que l'Église était au courant de cet évangile qui prétend être de Thomas, mais ils ne l'ont pas inclus avec Matthieu, Marc, Luc et Jean parmi les évangiles acceptés, et ils l'ont fait exprès.

Implications pour la datation de l'évangile de Thomas

2 Clément est généralement donné une date de 140-160 après JC, précisément à cause de cette citation.

Aucun écrivain chrétien avant Eusèbe en 323 après JC ne fait référence à&# xa02 Clément cependant, la raison de la datation à c. L'an 150 après J.-C., c'est qu'il cite des paroles de Jésus d'autre chose que les quatre évangiles. Cela aurait été inacceptable dans une œuvre orthodoxe, surtout un sermon comme Deuxième Clément, à tout moment après la fin du IIe siècle.

"L'Incrédulité de Saint Thomas"
par Caravage, artiste italien du XVIe siècle
(Réaliste, n'est-ce pas ?)

Si 2 Clément is de l'an 150 et il cite l'Évangile de Thomas, alors nous supposerions que l'Évangile de Thomas est au moins aussi ancien, mais il y a une autre possibilité. Clément d'Alexandrie cite le même passage de l'Évangile de Thomas, mais il l'attribue à un « Évangile des Égyptiens », qui n'est pas connu. Ainsi, il est possible que 2 Clément et l'Évangile de Thomas citent un autre ouvrage antérieur.

Dans un livre intitulé Thomas et les évangélistes , H. Montefiore et H.E.W. Turner suggère des sources possibles à partir desquelles l'Évangile de Thomas pourrait être cité :

Si l'hypothèse selon laquelle Thomas ne dépend pas des évangiles synoptiques est examinée, l'existence d'autres sources contenant du matériel similaire aux évangiles canoniques doit être étudiée. Quelles sources auraient été à la disposition d'un écrivain entre 150 et 200 après JC ? L'Evangile aux Hébreux existait certainement à la date la plus ancienne. Seuls des fragments de cet évangile existent. [L'auteur dit que l'Évangile des Hébreux est cité dans Irénée, Contre les Hérésies Bk. Moi, ch. 26, par. 2 et Bk. III, ch. 11, par. 7, mais je n'ai pas pu trouver de référence à l'Évangile des Hébreux dans l'un ou l'autre.] Il est intéressant que Clément d'Alexandrie cite à une occasion un agraphon [dire de Jésus] comme si cela appartenait à l'Écriture [Stromates Bk. 5, ch. 14 recherchez "règne" sur la page, et cela vous amènera au bas du 10ème paragraphe Je ne suis pas d'accord Clément considère cela comme une Écriture], tandis qu'à une autre occasion, il cite le même agraphon sous une forme légèrement différente, donnant l'Evangile aux Hébreux comme son origine [Stromates Bk. 2, ch. 9 est donné dans le texte, la référence est à la fin du chapitre. et j'ai trouvé ça à la fin du chapitre]. Cette agraphon (encore sous des formes légèrement différentes) se trouvent à la fois dans le fragment Oxyrhynchus de Thomas et dans le manuscrit copte de l'Évangile [et seulement dans ces deux-là par exemple, cette traduction anglaise de l'Évangile de Thomas n'a pas le dicton]. Il est donc fort probable que Thomas se soit servi de l'Évangile des Hébreux.
Thomas a aussi des affinités avec l'Évangile des Égyptiens. Celle-ci existait aussi avant la fin du IIe siècle, car Clément d'Alexandrie en cite [Stromates Bk. 3. ch. 9 faites défiler vers le bas pour trouver le chapitre IX, et la citation est au début]. Une autre citation de Clément a son pendant dans l'Évangile de Thomas [Stromata Bk. III, ch. 13 faites défiler jusqu'au chapitre XIII dans le lien précédent, et c'est au milieu du chapitre celui-ci est similaire au passage de l'Évangile de Thomas], et bien qu'il soit difficile de déterminer la relation précise ici entre Thomas et l'Évangile pour les Égyptiens, c'est probablement que les premiers se sont servis des seconds. Les deux étaient courants en Egypte. (Les parenthèses sont mes commentaires et les liens entre parenthèses proviennent de l'auteur original.)

Le point de cette citation est que l'Evangile de Thomas et 2 Clément pourraient citer un "Evangile des Hébreux" plus tôt. Malheureusement, nous ne pouvons pas le savoir car ni l'auteur anonyme de 2 Clément ni Clément d'Alexandrie ne mentionnent l'Évangile de Thomas lorsqu'ils en citent l'unique énoncé.

Nous pouvons conclure qu'au moins un dicton trouvé dans l'Évangile de Thomas était connu d'au moins quelques chrétiens à cause des citations dans 2 Clément et dans Clément d'Alexandrie Stromates (ou Divers). Cependant, nous ne pouvons pas être sûrs qu'ils citaient l'Évangile de Thomas, ils citaient peut-être une autre source qui a également été utilisée par l'Évangile de Thomas. Nous savons également que l'Évangile de Thomas n'est inclus dans aucune liste des Écritures, ni cité nommément par aucun des premiers écrits chrétiens que nous possédons.


Traductions de : Thomas O. Lambdin (version copte)

B.P Grenfell & A.S. Chasse (Fragments grecs)

Bentley Layton (Fragments grecs)

Commentaire de : Craig Schenk

I : Commentaire

L'Évangile de Thomas est un recueil de paroles traditionnelles (logoi) de Jésus. Il est attribué à Didymos Judas Thomas, le "Doubting Thomas" des évangiles canoniques, et selon de nombreuses traditions anciennes, le frère jumeau de Jésus (""didymos" signifie"jumeau" en grec).

Nous avons aujourd'hui deux versions de l'Évangile de Thomas. Le premier a été découvert à la fin des années 1800 parmi les Oxyrhynchus Papyri, et se compose de fragments d'une version grecque, qui a été datée de c. 200. La seconde est une version complète, en copte, du Codex II des trouvailles de Nag Hammadi. Thomas a probablement été écrit pour la première fois en grec (ou peut-être même en syriaque ou en araméen) entre le milieu du Ier et le IIe siècle.

Il y a eu beaucoup de spéculations sur la relation de Thomas avec les évangiles canoniques. De nombreuses paroles de Thomas ont des parallèles avec les paroles du Nouveau Testament, en particulier celles trouvées dans les évangiles synoptiques. Cela conduit beaucoup à croire que Thomas était également basé sur le soi-disant document « Q », avec Matthieu, Luc et Marc. En effet, certains ont émis l'hypothèse que Thomas pourrait en fait être "Q". Contrairement aux évangiles synoptiques, et comme "Q", l'évangile de Thomas n'a pas de récit reliant les différentes paroles. Dans la forme, il s'agit simplement d'une liste de 114 dictons, sans ordre particulier. La comparaison avec les parallèles du Nouveau Testament montre que Thomas contient soit des versions plus primitives des énonciations, soit des développements de versions plus primitives. Quoi qu'il en soit, Thomas semble préserver des traditions antérieures sur Jésus que le Nouveau Testament.

Bien qu'il ne soit pas possible d'attribuer l'Évangile de Thomas à une secte particulière, il est clairement de nature gnostique. Comme l'indique le préambule, ce sont des « dictons secrets » et sont destinés à être de nature ésotérique. Les énonciations ne sont pas destinées à être interprétées littéralement, comme le sont souvent leurs parallèles dans le Nouveau Testament, mais à être interprétées symboliquement, comme l'atteste l'énoncé #1. Alors qu'une interprétation littérale peut avoir un sens, ce n'est qu'en comprenant les significations plus profondes des énonciations que l'on peut vraiment les comprendre. Ainsi, dans le Dire #114, il faut comprendre que « l'homme » symbolise les chrétiens pneumatiques (spirituels ou gnostiques) et « la femme » symbolise les chrétiens psychiques (non éclairés ou orthodoxes), plutôt que de se référer réellement aux hommes et aux femmes. Gardez à l'esprit que la véritable compréhension de ce texte était censée provenir d'un contact PERSONNEL avec le Divin, inspiré de l'intérieur.

Je vais maintenant présenter les traductions des versions grecque et copte de l'Évangile de Thomas. Des 114 énonciations dans l'œuvre complète, et tous les fragments du texte grec. De plus, la version grecque contient un dicton introuvable dans la version copte, qui se situe entre les dictons 32 et 33 de la version copte. J'entrerai d'abord la version copte, car elle est plus complète, suivie de la version grecque. Après les deux traductions, j'ai fourni une liste des parallèles du Nouveau Testament pour les 114 dictons pour une comparaison plus facile.

Notez que pour la version copte, j'utilise la traduction standard de la LNH, sauf pour dire 70, où j'ai substitué la traduction trouvée dans Elaine Pagels " Les évangiles gnostiques", car cela semble une meilleure traduction. La paix et l'illumination soient à vous !

IA : Symboles éditoriaux

J'ai suivi la norme de la bibliothèque Nag Hammadi pour les symboles typographiques dans ce fichier. Le texte entre [crochets] indique une partie endommagée du manuscrit où les traducteurs ont tenté une reconstruction. Le texte entre (parenthèses) indique des commentaires ou du texte ajouté par le traducteur à des fins de clarification. Le texte entre <crochets pointus> indique une erreur de scribe (orthographe, grammaire, etc.) dans l'original, où le traducteur a apporté une correction. Texte dans indique un texte superflu ajouté par le scribe.

II : Evangile copte de Thomas

P) Ce sont les paroles secrètes que le Jésus vivant a prononcées et que Didymos Judas Thomas a écrites.

1) Et Il a dit : " Quiconque trouve l'interprétation de ces paroles ne connaîtra pas la mort. "

2) Jésus a dit : " Que celui qui cherche continue de chercher jusqu'à ce qu'il trouve. Quand il trouvera, il deviendra troublé. Quand il sera troublé, il sera étonné, et il régnera sur le Tout."

3) Jésus a dit : « Si ceux qui vous dirigent disent : « Voyez, le Royaume est dans le ciel », alors les oiseaux du ciel vous précéderont. S'ils vous disent : "C'est dans la mer", alors le poisson vous précédera. Au contraire, le Royaume est à l'intérieur de vous, et il est à l'extérieur de vous. Quand vous arriverez à vous connaître, alors vous serez connus et vous réaliserez que c'est vous qui êtes les fils du Père vivant. Mais si vous ne vous connaissez pas, vous demeurez dans la pauvreté et c'est vous qui êtes cette pauvreté.»

4) Jésus a dit : " L'homme vieux de plusieurs jours n'hésitera pas à demander à un petit enfant de sept jours le lieu de sa vie, et il vivra. Car beaucoup de ceux qui sont les premiers deviendront les derniers, et ils ne feront plus qu'un."

5) Jésus a dit : "Reconnaissez ce qui est à vos yeux, et ce qui vous est caché deviendra clair pour vous. Car il n'y a rien de caché qui ne devienne manifeste."

6) Ses disciples l'ont interrogé et lui ont dit : " Voulez-vous que nous jeûnons ? Comment prierons-nous ? Doit-on faire l'aumône ? Quel régime devons-nous observer ? » Jésus a dit : « Ne dites pas de mensonges et ne faites pas ce que vous détestez, car tout est clair aux yeux du ciel. Car rien de caché ne deviendra manifeste, et rien de couvert ne restera sans être découvert."

7) Jésus a dit : "Heureux le lion qui devient homme lorsqu'il est consommé par l'homme et maudit est l'homme que le lion consomme, et le lion devient homme."

8) Et Il dit : « Le Royaume est comme un pêcheur sage qui jette son filet dans la mer et le tire de la mer plein de petits poissons. Parmi eux, le sage pêcheur trouva un beau gros poisson. Il rejeta tous les petits poissons à la mer et choisit le gros poisson sans difficulté. Quiconque a des oreilles pour entendre, qu'il entende."

9) Jésus a dit : « Maintenant, le semeur est sorti, a pris une poignée (de graines) et les a dispersées. Certains sont tombés sur la route les oiseaux sont venus et les ont rassemblés. D'autres tombèrent sur le rocher, ne prirent pas de couvée dans le sol et ne produisirent pas d'épis. Et d'autres sont tombés sur des épines, ils ont étouffé les graines et les vers les ont mangées. Et d'autres tombèrent sur la bonne terre et produisirent de bons fruits : elle en porta soixante par mesure et cent vingt par mesure."

10) Jésus a dit : " J'ai jeté le feu sur le monde, et voyez, je le garde jusqu'à ce qu'il flambe. "

11) Jésus a dit : "Ce ciel passera, et celui au-dessus passera. Les morts ne sont pas vivants et les vivants ne mourront pas. Au temps où tu consumais ce qui est mort, tu en as fait ce qui est vivant. Quand vous viendrez habiter dans la lumière, que ferez-vous ? Le jour où vous étiez un, vous êtes devenu deux. Mais quand vous deviendrez deux, que ferez-vous ?"

12) Les disciples dirent à Jésus : « Nous savons que tu t'éloigneras de nous. Qui doit être notre chef ? » Jésus leur dit : « Où que vous soyez, vous devez aller vers Jacques le juste, à cause duquel le ciel et la terre ont vu le jour. »

13) Jésus dit à ses disciples : « Comparez-moi à quelqu'un et dites-moi à qui je suis ». Simon Pierre lui dit : « Tu es comme un ange juste. » Matthieu lui dit : « Tu es comme un sage philosophe. à Lui, « Maître, ma bouche est tout à fait incapable de dire à qui vous êtes. » Jésus a dit : « Je ne suis pas votre maître. Parce que tu as bu, tu t'es enivré de la source bouillonnante que j'ai mesurée." Et il le prit et se retira et lui dit trois choses. Quand Thomas revint vers ses compagnons, ils lui demandèrent : " Que vous a dit Jésus ? " Thomas leur dit : " Si je vous dis une des choses qu'il m'a dites, vous ramasserez des pierres et vous les lancerez sur moi, un feu sors des pierres et brûle-toi."

14) Jésus leur dit : « Si vous jeûnez, vous vous exposerez au péché et si vous priez, vous serez condamnés et si vous faites l'aumône, vous ferez du mal à vos esprits. Quand tu vas dans n'importe quel pays et que tu te promènes dans les districts, s'ils te reçoivent, mange ce qu'ils te proposeront, et guéris les malades parmi eux. Car ce qui entre dans ta bouche ne te souillera pas, mais ce qui sort de ta bouche - c'est ce qui te souillera."

15) Jésus a dit : "Quand vous voyez quelqu'un qui n'est pas né d'une femme, prosternez-vous sur vos faces et adorez-le. Celui-là est votre Père."

16) Jésus a dit : " Les hommes pensent peut-être que c'est la paix que je suis venu jeter sur le monde. Ils ne savent pas que c'est la dissension que je suis venu jeter sur la terre : le feu, l'épée et la guerre. Car il y en aura cinq dans une maison : trois seront contre deux, et deux contre trois, le père contre le fils, et le fils contre le père. Et ils resteront solitaires."

17) Jésus a dit : « Je vous donnerai ce qu'aucun œil n'a vu et ce qu'aucune oreille n'a entendu et ce qu'aucune main n'a touché et ce qui n'est jamais arrivé à l'esprit humain ».

18) Les disciples dirent à Jésus : « Dis-nous comment sera notre fin. » Jésus dit : « As-tu donc découvert le commencement, que tu attends la fin ? Car là où est le commencement, il y aura la fin. Béni soit celui qui prendra sa place au commencement, il connaîtra la fin et ne connaîtra pas la mort.»

19) Jésus a dit : « Béni soit celui qui est né avant qu'il ne naisse. Si vous devenez Mes disciples et écoutez Mes paroles, ces pierres vous serviront. Car il y a cinq arbres pour vous au Paradis qui restent intacts été comme hiver et dont les feuilles ne tombent pas. Celui qui les connaît ne connaîtra pas la mort. »

20) Les disciples dirent à Jésus : « Dites-nous à quoi ressemble le Royaume des Cieux. » Il leur dit : « C'est comme une graine de moutarde, la plus petite de toutes les graines. Mais lorsqu'il tombe sur un sol labouré, il produit une grande plante et devient un abri pour les oiseaux du ciel."

21) Marie dit à Jésus : " A qui ressemblent tes disciples ? " Il dit : " Ils sont comme des enfants qui se sont installés dans un champ qui n'est pas le leur. Quand les propriétaires du champ viendront, ils diront : 'Restons notre champ.' Ils (se déshabilleront) en leur présence afin de leur laisser reprendre leur champ et le leur rendre. C'est pourquoi je vous dis que si le propriétaire d'une maison sait que le voleur vient, il commencera sa veillée avant de venir et ne le laissera pas entrer dans sa maison de son domaine pour emporter ses biens. Vous, alors, soyez sur vos gardes contre le monde. Armez-vous d'une grande force de peur que les voleurs ne trouvent le moyen de venir à vous, car la difficulté à laquelle vous vous attendez se matérialisera (sûrement). Qu'il y ait parmi vous un homme intelligent. Quand le grain a mûri, il est venu rapidement avec sa faucille à la main et l'a fauché. Quiconque a des oreilles pour entendre, qu'il entende."

22) Jésus a vu des enfants allaités. Il dit à ses disciples : " Ces enfants qui sont allaités sont comme ceux qui entrent dans le Royaume. " Ils lui dirent : " Entrerons-nous donc comme des enfants dans le Royaume ? " Jésus leur dit : tu fais l'intérieur comme l'extérieur et l'extérieur comme l'intérieur, et le dessus comme le dessous, et quand tu fais le mâle et la femelle une seule et même chose, afin que le mâle ne soit pas mâle ni la femelle femelle et quand tu façonnes des yeux à la place d'un œil, et une main à la place d'une main, et un pied à la place d'un pied, et une ressemblance à la place d'une ressemblance, alors vous entrerez [dans le Royaume].»

23) Jésus a dit : "Je te choisirai, un sur mille et deux sur dix mille, et ils resteront comme un seul."

24) Ses disciples lui dirent : " Montre-nous le lieu où tu es, puisqu'il nous faut le chercher. " Il leur dit : " Quiconque a des oreilles, qu'il entende. Il y a de la lumière dans un homme de lumière, et il (ou "it") illumine le monde entier. S'il (ou "it") ne brille pas, il (ou "it") est ténèbres."

25) Jésus a dit : "Aime ton frère comme ton âme, garde-le comme la pupille de ton œil."

26) Jésus a dit : « Vous voyez la paille dans les yeux de votre frère, mais vous ne voyez pas la poutre dans votre propre œil. Lorsque vous lancerez la poutre de votre propre œil, alors vous verrez clairement pour lancer la paille de l'œil de votre frère.

27) <Jésus a dit,> "Si vous ne jeûnez pas en ce qui concerne le monde, vous ne trouverez pas le Royaume. Si vous n'observez pas le sabbat comme un sabbat, vous ne verrez pas le Père."

28) Jésus a dit : « J'ai pris ma place au milieu du monde et je leur ai apparu dans la chair. Je les ai tous trouvés ivres, je n'en ai trouvé aucun assoiffé. Et mon âme s'affligea pour les fils des hommes, parce qu'ils sont aveugles dans leur cœur et n'ont pas la vue car vides ils sont venus dans le monde, et vides aussi ils cherchent à quitter le monde. Mais pour le moment ils sont intoxiqués. Quand ils secoueront leur vin, alors ils se repentiront. »

29) Jésus a dit : « Si la chair est née à cause de l'esprit, c'est une merveille. Mais si l'esprit est né à cause du corps, c'est une merveille de merveilles. En effet, je suis étonné de voir à quel point cette grande richesse a élu domicile dans cette pauvreté.»

30) Jésus a dit : « Là où il y a trois dieux, ce sont des dieux. Là où il y en a deux ou un, je suis avec lui."

31) Jésus a dit : "Aucun prophète n'est accepté dans son propre village, aucun médecin ne guérit ceux qui le connaissent."

32) Jésus a dit : « Une ville construite sur une haute montagne et fortifiée ne peut pas tomber, ni être cachée. »

33) Jésus a dit : « Prêchez du haut de vos maisons ce que vous entendrez de votre oreille <(et) de l'autre oreille>. Car personne n'allume une lampe et la met sous un boisseau, ni ne la met dans un endroit caché, mais plutôt il la pose sur un chandelier afin que tous ceux qui entrent et sortent voient sa lumière.

34) Jésus a dit : « Si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous les deux dans une fosse. »

35) Jésus a dit : « Il n'est pas possible à quiconque d'entrer dans la maison d'un homme fort et de la prendre de force à moins qu'il ne lie ses mains, alors il (pourra) saccager sa maison. »

36) Jésus a dit : « Ne vous préoccupez pas du matin au soir et du soir au matin de ce que vous allez porter ».

37) Ses disciples dirent : « Quand nous seras-tu révélé et quand te verra-t-on ? » Jésus dit : « Quand vous vous déshabillerez sans honte et que vous prendrez vos vêtements et que vous les placerez sous vos pieds comme de petits enfants et que vous les foulerez, alors [verras-tu] le Fils du Vivant, et tu n'auras pas peur"

38) Jésus a dit : "Plusieurs fois avez-vous désiré entendre ces paroles que je vous dis, et vous n'avez personne d'autre pour les entendre. Il y aura des jours où tu Me chercheras et tu ne Me trouveras pas."

39) Jésus a dit : « Les Pharisiens et les scribes ont pris les clés de la Connaissance et les ont cachées. Eux-mêmes n'y sont pas entrés et n'ont pas laissé entrer ceux qui le souhaitent. Vous, cependant, soyez aussi sages que les serpents et aussi innocents que les colombes. »

40) Jésus a dit : « Une vigne a été plantée en dehors du Père, mais étant malsaine, elle sera arrachée par ses racines et détruite ».

41) Jésus a dit : « Celui qui a quelque chose en main recevra plus, et celui qui n'a rien sera privé du peu qu'il a. »

42) Jésus a dit : " Devenez des passants ".

43) Ses disciples lui dirent : "Qui es-tu pour nous dire ces choses ?" <Jésus leur dit :> "Tu ne sais pas qui je suis d'après ce que je te dis, mais tu es devenu comme les Juifs, car ils (soit) aiment l'arbre et détestent son fruit ou aiment le fruit et détestent l'arbre.

44) Jésus a dit : « Quiconque blasphème contre le Père sera pardonné, et quiconque blasphème contre le Fils sera pardonné, mais quiconque blasphème contre le Saint-Esprit ne sera pardonné ni sur la terre ni dans les cieux. »

45) Jésus a dit : « On ne récolte pas les raisins sur les épines, ni les figues sur les chardons, car elles ne produisent pas de fruit. Un homme bon tire du bien de son entrepôt, un homme méchant tire des choses mauvaises de son entrepôt mauvais, qui est dans son cœur, et dit des choses mauvaises. Car de l'abondance du cœur, il produit des choses mauvaises.»

46) Jésus a dit : « Parmi ceux qui sont nés de femmes, depuis Adam jusqu'à Jean-Baptiste, il n'y a personne de si supérieur à Jean-Baptiste que ses yeux ne doivent pas être baissés (devant lui). Pourtant, j'ai dit que celui d'entre vous qui deviendra un enfant connaîtra le Royaume et deviendra supérieur à Jean."

47) Jésus a dit : " Il est impossible à un homme de monter deux chevaux ou de tendre deux arcs. Et il est impossible pour un serviteur de servir deux maîtres sinon il honorera l'un et traitera l'autre avec mépris. Aucun homme ne boit du vieux vin et désire immédiatement boire du nouveau. Et le vin nouveau n'est pas mis dans de vieilles outres, de peur qu'elles n'éclatent, ni le vieux vin mis dans une nouvelle outre, de peur qu'il ne l'abîme. Un vieux patch n'est pas cousu sur un nouveau vêtement, car une déchirure en résulterait.

48) Jésus a dit : « Si deux personnes font la paix l'une avec l'autre dans cette seule maison, elles diront à la montagne : 'Éloignez-vous,' et elle s'éloignera ».

49) Jésus a dit : « Heureux les solitaires et les élus, car vous trouverez le Royaume. Car tu es d'elle, et tu y retourneras."

50) Jésus a dit : " S'ils vous disent : " D'où venez-vous ? ", dites-leur : " Nous sommes venus de la lumière, le lieu où la lumière est venue d'elle-même et s'est établie [ lui-même] et s'est manifesté à travers leur image.' S'ils vous disent : 'Est-ce vous ?', dites :'Nous sommes ses enfants, nous sommes les élus du Père vivant.' Si ils te demandent : 'Quel est le signe de ton père en toi ?', dis-leur : 'C'est mouvement et repos.'"

51) Ses disciples lui dirent : « Quand arrivera le repos des morts et quand viendra le monde nouveau ? » Il leur dit : « Ce que vous attendez avec impatience est déjà arrivé, mais vous ne le reconnaissez pas. »

52) Ses disciples lui dirent : « Vingt-quatre prophètes ont parlé en Israël, et tous ont parlé en toi.

53) Ses disciples Lui dirent : « La circoncision est-elle bénéfique ou non ? » Il leur dit : « Si elle était bénéfique, leur père les engendrerait déjà circoncis de leur mère. Au contraire, la vraie circoncision en esprit est devenue complètement profitable.

54) Jésus a dit : « Heureux les pauvres, car le Royaume des Cieux est à vous ».

55) Jésus a dit : « Celui qui ne déteste pas son père et sa mère ne peut pas devenir un disciple pour Moi. Et quiconque ne déteste pas ses frères et sœurs et ne prend pas sa croix à ma manière ne sera pas digne de moi.»

56) Jésus a dit : « Celui qui a compris le monde a trouvé (seulement) un cadavre, et celui qui a trouvé un cadavre est supérieur au monde ».

57) Jésus a dit : « Le Royaume du Père est comme un homme qui avait une [bonne] semence. Son ennemi est venu de nuit et a semé de la mauvaise herbe parmi la bonne semence. L'homme ne leur a pas permis d'arracher les mauvaises herbes, il leur a dit : 'Je crains que vous n'ayez l'intention d'arracher les mauvaises herbes et d'arracher le blé avec eux.' Car le jour de la moisson les mauvaises herbes seront clairement visibles, et elles seront arrachées et brûlées."

58) Jésus a dit : "Heureux l'homme qui a souffert et a trouvé la vie."

59) Jésus a dit : « Prenez garde au Vivant tant que vous êtes en vie, de peur que vous ne mouriez et que vous cherchiez à le voir et que vous soyez incapable de le faire ».

60) <Ils virent> un Samaritain portant un agneau en route pour la Judée. Il dit à ses disciples : « (Pourquoi) cet homme (porte-t-il) l'agneau ? » Ils lui dirent : « Pour qu'il le tue et le mange. » Il leur dit : « Pendant qu'il est vivant, il ne le fera pas. mangez-le, mais seulement quand il l'a tué et qu'il est devenu un cadavre." Ils lui dirent : " Il ne peut pas faire autrement. " Il leur dit : " Vous aussi, cherchez une place pour vous-même dans le Repos, de peur que vous devenir un cadavre et être mangé."

61) Jésus dit : " Deux se reposeront sur un lit : l'un mourra et l'autre vivra. " Salomé lui dit : " Qui es-tu, homme, que toi, comme de l'Un, tu es monté sur ma couche et mangé de ma table ? » Jésus lui dit : « Je suis Celui qui existe de l'Indivise. J'ai reçu certaines des choses de mon Père." <Salomé a dit,> "Je suis ton disciple." <Jésus lui a dit,> "C'est pourquoi je dis, s'il est <undivisé>, il sera rempli de lumière, mais s'il est divisé, il sera rempli de ténèbres."

62) Jésus a dit : « C'est à ceux [qui sont dignes de Mes] mystères que Je dis Mes mystères. Ne laissez pas votre main gauche savoir ce que fait votre main droite."

63) Jésus a dit : " Il y avait un homme riche qui avait beaucoup d'argent. Il dit : « Je mettrai mon argent à profit pour semer, récolter, planter et remplir mon entrepôt de produits, de sorte que je ne manquerai de rien. Telles étaient ses intentions, mais la même nuit, il mourut. Que celui qui a des oreilles entende."

64) Jésus a dit : "Un homme avait reçu des visiteurs. Et quand il eut préparé le dîner, il envoya son serviteur inviter des invités. Il alla voir le premier et lui dit : "Mon maître t'invite". Il dit : "J'ai des réclamations contre certains marchands. Ils viennent me voir ce soir. Je dois aller leur donner mes ordres. Je demande à être dispensé du dîner.' Il alla voir un autre et dit : 'Mon maître t'a invité.' Il lui dit : 'Je viens d'acheter une maison et je suis requis pour la journée. Je n'aurai pas de temps libre.' Il alla voir un autre et lui dit : 'Mon maître t'invite.' Il lui dit :'Mon ami va se marier, et je dois préparer le banquet. Je ne pourrai pas venir. Je demande à être dispensé du dîner.' Il alla voir un autre et lui dit : 'Mon maître t'invite.' Il lui dit : 'Je viens d'acheter une ferme, et je suis sur mon moyen de percevoir le loyer. Je ne pourrai pas venir. Je demande à être excusé.' Le serviteur revint et dit à son maître : 'Ceux que vous aviez invités à dîner ont demandé à être excusés.' Le maître dit à son serviteur : 'Sortez dans la rue et ramène ceux que tu as rencontrés, pour qu'ils dînent. Les hommes d'affaires et les marchands n'entreront pas dans les lieux de mon Père.

65) Il a dit : " Il y avait un homme bon qui possédait un vignoble. Il le louait à des métayers pour qu'ils le cultivent et qu'il en récupère les produits. Il envoya son serviteur pour que les fermiers lui donnent le produit de la vigne. Ils ont saisi son serviteur et l'ont battu, presque sans le tuer. Le serviteur retourna et dit à son maître. Le maître dit : 'Peut-être <ils> n'ont-ils pas reconnu <him>.' Il envoya un autre serviteur. Les locataires ont également battu celui-ci. Alors le propriétaire envoya son fils et lui dit : 'Peut-être qu'ils feront preuve de respect envers mon fils.' Parce que les fermiers savaient que c'était lui qui était l'héritier de la vigne, ils le saisirent et le tuèrent. Que celui qui a des oreilles entende."

66) Jésus a dit : « Montrez-moi la pierre que les constructeurs ont rejetée. Celui-là est la pierre angulaire."

67) Jésus a dit : « Quiconque croit que le Tout lui-même est déficient est (lui-même) complètement déficient. »

68) Jésus a dit : « Béni sois-tu quand tu es haï et persécuté. Partout où vous avez été persécuté, ils ne trouveront pas de place.

69) Jésus a dit : "Heureux ceux qui ont été persécutés en eux-mêmes. Ce sont eux qui ont vraiment connu le Père. Heureux les affamés, car le ventre de celui qui désire sera rempli."

70) Jésus a dit : « Si vous faites sortir ce qui est en vous, ce que vous faites sortir vous sauvera. Si vous ne produisez pas ce qui est en vous, ce que vous ne produisez pas vous détruira."

71) Jésus a dit : « Je détruirai [cette] maison, et personne ne pourra la reconstruire. »

72) [Un homme lui dit] : " Dites à mes frères de partager les biens de mon père avec moi. " Il lui dit : " Homme, qui m'a fait diviseur ? " Il se tourna vers ses disciples et leur dit : "Je ne suis pas un diviseur, n'est-ce pas ?"

73) Jésus a dit : « La moisson est grande mais les ouvriers sont peu nombreux. Implorez donc le Seigneur d'envoyer des ouvriers à la moisson."

74) Il a dit, "O Seigneur, il y en a beaucoup autour de l'abreuvoir, mais il n'y a rien dans la citerne."

75) Jésus a dit : « Beaucoup se tiennent à la porte, mais ce sont les solitaires qui entreront dans la chambre nuptiale. »

76) Jésus a dit : « Le royaume du Père est comme un marchand qui avait un envoi de marchandise et qui a découvert une perle. Ce marchand était astucieux. Il vendit la marchandise et acheta la perle pour lui seul. Vous aussi, cherchez son trésor infaillible et durable là où aucun papillon ne s'approche pour dévorer et où aucun ver ne détruit."

77) Jésus a dit : « C'est moi qui suis la lumière qui est au-dessus d'eux tous. C'est moi qui suis le Tout. De Moi est sorti le Tout, et vers Moi s'est étendu le Tout. Fendez un morceau de bois, et je suis là. Soulevez la pierre, et vous me trouverez là."

78) Jésus a dit : « Pourquoi êtes-vous sorti dans le désert ? Voir un roseau secoué par le vent ? Et voir un homme vêtu de beaux vêtements comme vos rois et vos grands hommes ? Sur eux sont les beaux [vêtements], et ils sont incapables de discerner la vérité. »

79) Une femme de la foule lui dit : "Heureux le sein qui t'a porté et les seins qui t'ont nourri." Il lui dit : "Heureux ceux qui ont entendu la parole du Père et l'ont vraiment observée. Car il y aura des jours où tu diras : "Heureux le ventre qui n'a pas conçu et les seins qui n'ont pas donné de lait."

80) Jésus a dit : « Celui qui a reconnu le monde a trouvé le corps, mais celui qui a trouvé le corps est supérieur au monde ».

81) Jésus dit : " Que celui qui s'est enrichi soit roi, et que celui qui possède le pouvoir y renonce. "

82) Jésus a dit : "Celui qui est près de Moi est près du feu, et celui qui est loin de Moi est loin du Royaume."

83) Jésus a dit : " Les images sont manifestes pour l'homme, mais la lumière en elles reste cachée dans l'image de la lumière du Père. Il deviendra manifeste, mais son image restera cachée par sa lumière."

84) Jésus a dit : « Quand vous voyez votre ressemblance, vous vous réjouissez. Mais quand tu verras tes images qui ont vu le jour avant toi, et qui ni ne meurent ni ne se manifestent, combien tu auras à supporter !

85) Jésus a dit : "Adam est né d'une grande puissance et d'une grande richesse, mais il n'est pas devenu digne de vous. Car s'il en avait été digne, [il] n'aurait pas connu la mort."

86) Jésus a dit : « [Les renards ont leurs trous] et les oiseaux ont [leurs] nids, mais le Fils de l'homme n'a pas de place pour reposer sa tête et se reposer. »

87) Jésus a dit : « Misérable est le corps qui dépend d'un corps, et misérable est l'âme qui dépend de ces deux-là. »

88) Jésus a dit : « Les anges et les prophètes viendront à vous et vous donneront ces choses que vous avez (déjà). Et vous aussi, donnez-leur ce que vous avez et dites-vous : 'Quand viendront-ils prendre ce qui leur appartient ?'"

89) Jésus a dit : « Pourquoi lavez-vous l'extérieur de la coupe ? Ne te rends-tu pas compte que celui qui l'a fait à l'intérieur est le même qui a fait l'extérieur ?"

90) Jésus a dit : « Venez à moi, car mon joug est doux et ma seigneurie est douce, et vous trouverez le repos pour vous-mêmes. »

91) Ils lui dirent : « Dis-nous qui tu es afin que nous croyions en toi. » Il leur dit : « Vous avez lu la face du ciel et de la terre, mais vous n'avez pas reconnu celui qui est devant vous, et vous ne savez pas lire ce moment."

92) Jésus a dit : "Cherchez et vous trouverez. Pourtant, ce que vous m'avez demandé autrefois et que je ne vous ai pas dit à l'époque, maintenant je désire le dire, mais vous ne vous en demandez pas."

93) <Jésus a dit,> "Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens, de peur qu'ils ne les jettent sur le fumier. Ne jetez pas les perles aux porcs, de peur qu'ils ne les broient [en morceaux]. »

94) Jésus [a dit], "Celui qui cherche trouvera, et [celui qui frappe] sera admis." 95) [Jésus dit,] "Si vous avez de l'argent, ne le prêtez pas à intérêt, mais donnez-le à celui de qui vous ne le récupérerez pas."

96) Jésus [a dit], " Le Royaume du Père est comme une certaine femme. Elle prit un peu de levain, le [cacha] dans de la pâte et en fit de gros pains. Que celui qui a des oreilles entende."

97) Jésus a dit : « Le Royaume du [Père] est comme une certaine femme qui portait une jarre pleine de farine. Alors qu'elle marchait [sur] une route, encore à quelque distance de chez elle, l'anse du bocal s'est cassée et le repas s'est vidé derrière elle sur la route. Elle ne s'en rendait pas compte, elle n'avait remarqué aucun accident. Lorsqu'elle atteignit sa maison, elle posa le pot et le trouva vide.

98) Jésus a dit : « Le Royaume du Père est comme un certain homme qui voulait tuer un homme puissant. Dans sa propre maison, il a dégainé son épée et l'a plantée dans le mur afin de savoir si sa main pouvait traverser. Puis il tua l'homme puissant."

99) Les disciples Lui dirent : « Tes frères et ta mère se tiennent dehors. » Il leur dit : « Ceux ici qui font la volonté de Mon Père sont Mes frères et Ma mère. Ce sont eux qui entreront dans le Royaume de Mon Père."

100) Ils montrèrent à Jésus une pièce d'or et lui dirent : " Les hommes de César nous demandent des impôts. " Il leur dit : " Donnez à César ce qui appartient à César, donnez à Dieu ce qui appartient à Dieu et donnez-Moi ce qui est à Moi. "

101) <Jésus a dit,> "Celui qui ne déteste pas son père et sa mère comme Moi ne peut pas devenir un disciple pour Moi. Et quiconque n'aime pas son père et sa mère comme Moi ne peut pas devenir un [disciple] pour Moi. Car ma mère [m'a donné le mensonge], mais [Ma] vraie [Mère] m'a donné la vie."

102) Jésus dit : "Malheur aux pharisiens, car ils sont comme un chien qui dort dans la mangeoire des bœufs, car il ne mange pas et ne laisse pas les bœufs manger."

103) Jésus a dit : « Heureux est l'homme qui sait où les brigands entreront, afin qu'il puisse se lever, rassembler son domaine et s'armer avant qu'ils n'envahissent ».

104) Ils dirent [à Jésus], "Venez, prions aujourd'hui et jeûnons." Jésus dit, "Quel est le péché que j'ai commis, ou par quoi ai-je été vaincu ? Mais quand l'époux quitte la chambre nuptiale, alors laissez-les jeûner et prier."

105) Jésus a dit : " Celui qui connaît le père et la mère sera appelé le fils d'une prostituée. "

106) Jésus a dit : « Quand vous ferez les deux un, vous deviendrez les fils de l'homme, et quand vous direz : 'Montagne, éloignez-vous,' elle s'éloignera. »

107) Jésus a dit : « Le Royaume est comme un berger qui avait cent brebis. L'un d'eux, le plus grand, s'est égaré. Il laissa les quatre-vingt-dix-neuf moutons et chercha celui-là jusqu'à ce qu'il le trouve. Quand il s'est donné tant de mal, il a dit au mouton : 'Je tiens à toi plus que les quatre-vingt-dix-neuf.'"

108) Jésus a dit : « Celui qui boira de ma bouche deviendra comme Moi. Je deviendrai moi-même lui, et les choses qui sont cachées lui seront révélées."

109) Jésus a dit : « Le Royaume est comme un homme qui avait un trésor [caché] dans son champ sans le savoir. Et [après] sa mort, il l'a laissé à son fils. Le fils ne savait pas (à propos du trésor). Il a hérité du champ et l'a vendu.Et celui qui l'a acheté est allé labourer et a trouvé le trésor. Il a commencé à prêter de l'argent à intérêt à qui il voulait."

110) Jésus a dit : « Quiconque trouve le monde et devient riche, qu'il renonce au monde ».

111) Jésus a dit : « Les cieux et la terre seront roulés en votre présence. Et celui qui vit du Vivant ne verra pas la mort. " Jésus ne dit-il pas : " Quiconque se trouve est supérieur au monde ? "

112) Jésus a dit : « Malheur à la chair qui dépend de l'âme, malheur à l'âme qui dépend de la chair ».

113) Ses disciples lui dirent : "Quand le Royaume viendra-t-il ?" <Jésus dit >"Il ne viendra pas en l'attendant. Il ne s'agira pas de dire 'C'est ici' ou 'C'est là.' Au contraire, le Royaume du Père est répandu sur la terre, et les hommes ne le voient pas."

114) Simon Pierre lui dit : « Laissez Marie nous quitter, car les femmes ne sont pas dignes de la vie ». Car toute femme qui se fera mâle entrera dans le Royaume des Cieux.

III : Fragments de l'évangile grec de Thomas

Plusieurs fragments d'une version grecque de Thomas ont été trouvés parmi les Oxyrhynchys Papyri à la fin du 19ème siècle. Ces fragments se composent du préambule et des dictons 1-6, 26-28, 30-32, 36-38 et 39, ainsi qu'un dicton non trouvé dans la version copte, qui suit 32. Ces fragments se trouvent sur Oxyrhynchus Papyri 1, 654 et 655. Généralement, les dictons sont essentiellement les mêmes dans les deux versions. Cependant, l'équivalent de dire 30 ajoute la fin de la version copte en disant 77. La traduction utilisée ici est une combinaison de traductions de B.P. Grenfell et A.S. Hunt et Bentley Layton.

P) Ce sont les paroles secrètes qui ont été prononcées par Jésus le Vivant, et que Judas, qui s'appelle Thomas, a noté "

1) Il leur dit : " Quiconque entend ces paroles ne goûtera jamais à la mort. "

2) [Jésus dit] : « Que celui qui cherche ne cesse pas jusqu'à ce qu'il trouve, et quand il trouvera, il s'étonnera, s'émerveillant, il régnera, et le règne se reposera ».

3) Jésus a dit : « Si ceux qui vous attirent disent : « Voyez, le Royaume est dans le ciel », alors les oiseaux du ciel vous précéderont. S'ils vous disent : « C'est sous la terre », alors les poissons de la mer vous précéderont. Au contraire, le Royaume de Dieu est à l'intérieur de vous, et il est à l'extérieur de vous. [Ceux qui] se connaissent [eux-mêmes] le trouveront [et quand vous] ferez connaissance avec vous-mêmes, [vous comprendrez que] c'est vous qui êtes les fils du Père vivant. Mais si vous ne vous connaissez pas, vous demeurez dans la pauvreté et c'est vous qui êtes cette pauvreté.»

4) Jésus dit : "Que le vieil homme qui est plein de jours n'hésite pas à interroger l'enfant de sept jours sur le lieu de vie alors il vivra. Pour beaucoup, les premiers seront les derniers, et les derniers, les premiers, et ils deviendront un seul.

5) Jésus a dit : "Reconnais ce qui est devant ta face et ce qui est caché de toi te sera révélé. Car il n'y a rien de caché qui ne soit manifesté, ni d'enterré qui ne soit ressuscité.»

6) Ses disciples l'interrogèrent et lui dirent : « Comment veux-tu que nous jeûnons ? Et comment prierons-nous ? Et comment [allons-nous] faire l'aumône ? Et quel genre de régime suivrons-nous ? » Jésus dit : « Ne mentez pas et ne faites pas ce que vous haïssez, car toutes choses sont révélées avant la vérité. Car il n'y a rien de caché qui ne soit exhibé."

27) Jésus a dit : " Si vous ne jeûnez pas dans le monde, vous ne trouverez en aucun cas le Royaume de Dieu et si vous ne sabbatisez pas le Sabbat, vous ne verrez pas le Père. "

28) Jésus a dit : "Je me tenais au milieu du monde, et dans la chair j'ai été vu par eux, et j'ai trouvé tous ivres, et je n'en ai trouvé aucun parmi eux assoiffé. Et mon âme s'affligea sur les âmes des hommes, parce qu'ils sont aveugles dans leur cœur et ne voient pas. [. ]

30/77) Jésus a dit : "Là où il y en a [deux, ils ne sont pas] sans Dieu, et quand il y en a un seul, [je dis,] je suis avec lui. Levez la pierre, et là vous me trouverez fendre le bois, et me voilà. »

31) Jésus a dit : " Un prophète n'est pas acceptable dans son propre pays, pas plus qu'un médecin ne guérit ceux qui le connaissent. "

32) Jésus a dit : " Une ville bâtie au sommet d'une haute colline et fortifiée ne peut ni tomber ni être cachée. " --) Jésus a dit : " Tu entends d'une oreille, [mais tu as fermé l'autre].

36) Jésus a dit : « Ne vous inquiétez pas de l'aube au crépuscule et du crépuscule à l'aube de [quelle nourriture] vous [allez] manger, [ou] des [vêtements] que vous porterez. [Tu es bien] meilleur que les [lys], qui [ni] ne cardent ni ne tournent. Et de votre côté, que [porterez-vous] quand vous n'aurez pas de vêtements ? Qui ajouterait à votre stature ? C'est lui qui vous donnera vos vêtements.

37) Ses disciples lui dirent : « Quand nous seras-tu visible, et quand te verra-t-on ? » Il dit : « Quand tu te déshabilleras sans honte, que tu prendras tes vêtements et que tu les mettras sous tes pieds comme de petits enfants et que tu marcheras sur eux, alors tu verras l'enfant des Vivants, et tu n'auras pas peur."

IV : Comparaisons canoniques des dictons de Thomas

J'ai regroupé les paroles de l'Évangile de Thomas en 5 catégories. Des dictons qui sont des variantes ou des parallèles proches de passages canoniques (22 d'entre eux), des dictons qui semblent plus éloignés parallèles ou similaires d'une certaine manière (28), des dictons qui contiennent des parties parallèles à plusieurs passages non connectés (13), des dictons parallèles à des non- traditions canoniques de Jésus (seulement 1 d'entre elles), et celles sans parallèle apparent (50 !!). En raison des limitations d'espace, j'ai décidé de ne citer que des passages, et vous pouvez les parcourir et les comparer en utilisant n'importe quelle Bible. Je n'ai pas essayé de faire des comparaisons avec les divers textes apocryphes ou autres textes chrétiens et gnostiques.


Evangile de Thomas - Histoire

Ouf. Pensez-vous que l'auteur ou les auteurs de ces textes avaient l'intention de créer la polémique ?

Ou, pour le dire autrement, se sont-ils levés un matin et ont-ils dit : « Je pense que je vais écrire un livre pour le Nouveau Testament ?

Ce dernier cas doit dépendre du moment où la communauté chrétienne a décidé qu'il y aurait un tel document. Si les livres de Thomas sont anciens, il est douteux et une présomption que nous ayons mis sur eux ou peut-être quelques-uns de ses compagnons gnostiques.

En dehors de leur existence, comment pouvons-nous examiner autrement leur provenance ?
Par exemple, il est également mentionné qu'il existe une tradition selon laquelle l'apôtre Thomas est allé prêcher en Inde. Et l'on observe qu'il y a beaucoup d'hommages en Inde à un tel ministère - qu'ils soient tous, partiellement ou aucun d'entre eux authentiques ou non.
Maintenant, étant donné que Thomas avait un personnage dans d'autres récits évangéliques et qu'il avait un héritage en Inde, y a-t-il une cohérence dans l'image qui est dessinée ?

Pour de nombreuses raisons, il y a des questions sur la façon dont les 4 évangiles canoniques ont été écrits. Après tout, comme témoignage, il y a des variations dans leurs récits. Mais Matthew semble être une extension de Mark. Luke semble venir avec une suite cohérente sous la forme d'Actes. Et John semble avoir un accent très différent, mais à peu près le même récit. Les liens d'autres écrits (les épîtres) avec les apôtres et Paul sont débattus (ce dernier cas Hébreux – et dans le cas du dernier livre biblique un “Jean”), mais il y a un lien beaucoup plus tangible. Si rien d'autre, je peux voir une église ou une communauté chrétienne primitive qui avait des écrivains qui ont écrit ce qu'ils ont fait avec soin et réflexion, peut-être en collaboration, grosso modo, avec des scribes s'ils n'étaient pas déjà appelés par profession à écrire. Le simple fait que nous puissions débattre si l'un ou l'autre des évangiles était à l'origine en hébreu ou en grec est tout autant indicatif que le fait qu'une autre langue telle que l'araméen puisse tenir dans le texte.

Mais dans le cas de Thomas, qu'est-ce qui vient en premier : copte ou grec ? Et si l'on suppose qu'elles sont attribuées à Thomas, quelle était sa langue maternelle ? Pas copte je présume.

Donc, avec ces documents, nous avons des problèmes de provenance partout.
Et évidemment, les pères de l'Église ressentaient la même chose. Ce sont l'archéologie et l'histoire, mais pas quelque chose que nous devrions vénérer ou épouser.
Ils reflètent les conflits dans la communauté chrétienne primitive entre beaucoup, tout comme il y en a aujourd'hui.

Mais la difficulté à prendre le parti d'offenser leur existence basée sur une orthodoxie universelle supposée. Quand il s'agit de cela, je pense que nous découvrirons que non seulement nous découvrirons que nous sommes nous-mêmes en désaccord sur ce que nous croyons être l'orthodoxie , mais aussi ce qu'on nous a appris à croire en tant que tel.

L'Évangile de Thomas est l'apostasie complète.
Pas de sagesse, juste des ordures et des mensonges.
Quiconque choisit d'approuver ou suit cette abjecte hérésie…
Ils sont clairement destinés à l'Enfer.

L'Evangile de Thomas est à peu près aussi authentique pour Jésus que la fan-fiction du Seigneur des Anneaux l'est pour Tolkien, et probablement moins. C'est une tentative de s'approprier le Christ par les premiers écrivains gnostiques qui étaient des adversaires du judéo-christianisme, les lucifériens, qui tiennent à des idéologies mystiques païennes qui sont à l'opposé de ce que le Christ a enseigné, mais déguisent cela en incorporant une partie de ce qu'il a réellement dit dans le récits authentiques de lui.

Il existe de nombreux textes extra-bibliques qui méritent d'être réexaminés à la lumière des évangiles canoniques et de leur place dans ceux-ci, par exemple 1 Enoch, qui était considéré comme canonique par Jésus et ses disciples chrétiens du 1er siècle. Les textes gnostiques corrompus de Nag Hammadi ne sont pas parmi eux, et en fait, les auteurs du Nouveau Testament avertissent fréquemment les disciples du Christ de se méfier des faux apôtres et des faux enseignements qui diffèrent de la vérité de ce que le Christ a enseigné.

S'il n'est pas d'accord à 100% avec l'Ancien Testament, alors c'est un faux enseignement/enseignant/prophète.

C'est un peu déprimant pour moi de lire les commentaires sur bon nombre de ces articles. Je ne sais pas pourquoi les fondamentalistes de la Bible qui ne croient qu'au récit standard se donnent même la peine de lire quoi que ce soit en dehors de la Bible, à moins que ce ne soit pour troller la section des commentaires. L'évangile de Thomas peut être postérieur à, disons, Marc, mais l'évangile de Jean a également été écrit longtemps après l'époque de Jésus, et est très différent dans son message des trois autres évangiles synoptiques, et est considéré par de nombreux érudits bibliques comme soyez les idées de Jean mises dans la bouche de Jésus. Mais bien sûr, c'est une hérésie de le dire. Un esprit fermé ne réalise pas la vérité.

Les membres du séminaire de Jésus ont déterminé que sur les 114 dictons, 3 devaient être sans équivoque (dans les limites de leur système de vote) attribués à Jésus, c'est-à-dire les mots en "rouge". Ils ont trouvé environ 35 passages qui ressemblent à quelque chose que Jésus a dit, c'est-à-dire les mots en "rose". ” Tous les passages rouges de Thomas se trouvent facilement dans les évangiles canoniques, les roses également avec peu de corrections. Aucun des passages cités dans l'article n'appartient au rouge ou au rose. (Soit dit en passant, le dicton sur la « richesse » et la « sur la pauvreté » dans Thomas 28.3 est en fait le 29.3.)

Merci, Biblical Archaeology Review, d'avoir publié du matériel et de me l'avoir envoyé pour le lire chaque mois. Je trouve des articles intéressants et de belles photos. J'ai toujours eu un grand amour de l'histoire et de l'archéologie. J'admire votre attitude objective. Vous n'évitez pas les sujets controversés et n'avez pas peur de suivre une idée où elle pourrait vous mener. Souvent, au fil des ans, j'ai posé le magazine et j'ai considéré pendant très longtemps le matériel que j'ai lu. La lecture de votre magazine m'a fait relire encore et encore des passages de la Bible. Je sens que j'ai beaucoup plus de perspicacité dans la signification des livres grâce aux articles que vous avez écrits. Lorsque d'autres vous reprochent de publier de l'archéologie ou d'avoir introduit une histoire qui les met mal à l'aise, ne vous découragez pas. Certaines personnes (probablement pas assez d'entre nous) apprécient vraiment votre travail. Vous m'avez ouvert les yeux, et de simples mots ne peuvent vous remercier assez.

B A est une excellente source pour les athées et c'est pourquoi je n'ai pas renouvelé mon abonnement.

Si ce « livre » devait être considéré comme digne d'être étudié, alors pourquoi n'a-t-il pas été découvert parmi les manuscrits de la mer Morte ? La “sect” appelée La Voie (Héb. HaDerech), avec des liens directs avec Qumran et Damas tout comme l'indiquent les Écritures, détient la VRAIE vérité ! Oui, les « premiers pères de l'église » étaient déjà à l'œuvre pour créer « un évangile différent ». Ce manuscrit a autant de valeur que le Talmud Bavli (talmud babylonien). C'est de la foutaise !

Galates 1:6 Je suis étonné que vous abandonniez si rapidement Celui qui vous a appelé par la grâce du Christ, pour un autre évangile 7 qui n'est vraiment pas un autre seulement il y en a qui vous dérangent et veulent déformer l'évangile du Christ. 8 Mais même si nous, ou un ange du ciel, vous prêchions un évangile contraire à ce que nous vous avons prêché, il doit être maudit ! 9 Comme nous l'avons déjà dit, je le répète maintenant, si quelqu'un vous prêche un évangile contraire à ce que vous avez reçu, il doit être maudit ! (NASB)

Jésus a clairement indiqué que le chemin vers le ciel ne se fait que par une personne qui s'humilie devant Jésus-Christ, confesse ses péchés, abandonne ses anciennes voies et devient une nouvelle personne en Christ alors qu'elle consacre sa vie à Le servir. Cela n'a rien à voir avec les lions, le changement de sexe (littéral OU figuré !) ou tout autre travail humain. L'évangile de Thomas a été rejeté par l'église primitive parce qu'elle reconnaissait qu'il était l'antithèse de ce que Christ lui-même enseignait. Il appartient à la décharge d'où il vient !

En tant qu'érudit des premiers textes relatifs aux débuts de ce qui est finalement devenu le christianisme, je rejette l'idée que la logion 114 de l'Évangile de Thomas est une forme de chauvinisme. Bien au contraire, en fait. Pour ceux que ça intéresse, voici une vue qui je pense explique correctement cette logion.

L'ENSEMBLE DU NOUVEAU TESTAMENT DOIT ÊTRE RÉÉCRIT POUR INCLURE LES NOUVELLES CONSTATATIONS ET LES ÉCRITURES ORTHODOXES AUSSI, MAIS BEAUCOUP DOIVENT ÊTRE RÉVISÉS EN RAISON DES NOUVELLES CONSTATATIONS. PAR EXEMPLE : SUPPRIMER LE KING JAMES, ‘ELIZABETHIAN PROSE OF SHAKESPEAR’, CE N'ÉTAIT PAS LA LANGUE PARLÉE DES GENS À CE MOMENT OU À TOUT MOMENT DE L'HISTOIRE. ET LES AUTRES VERSIONS AUSSI. C'ÉTAIT UNE MANIÈRE DE CONFONDRE ET DE MAL INTERPRÉTATION PAR SATAN PAR LA LECTURE PRÉVENTIVE EN RAISON DU TRANSFERT PAR LA PENSÉE À LA VRAIE LANGUE ET LE SENS D'UNE PERSONNE Lisant PARLE. RAPPELEZ LE SABBAT AU JOUR ORIGINAL DU SAMEDI (LES JUIFS OBSERVENT TOUJOURS CE JOUR COMME LE SABBAT). AUSSI LE PREMIER JOUR DE LA SEMAINE EST LE DIMANCHE, LE JOUR ‘JESUS’ ROSE TO HEAVEN. LAISSEZ LES HOMMES ET LES FEMMES SE MARIER ET DEVENIR LE MINISTÈRE DE « JÉSUS » ET DE TOUS SES ÉVANGILES « NE PAS CHOISIS À LA MAIN PAR CERTAINES FOI POUR ASSURER UNE VIE EN NE RÉVÉLANT PAS TOUTE LA VÉRITÉ « JÉSUS » ENSEIGNÉ, Y COMPRIS À MOI ANDY SECRET’S.. ‘JESUS’ A DEMANDÉ COMBIEN SERONT SAUVES POUR LA VIE ETERNELLE, IL A DIT UN SUR 1000 ET DEUX SUR 10 000 SERONT SAUVES. JIM

Avec quelle rapidité certains d'entre vous condamnent la sagesse comme une hérésie. De nombreux enseignants de la doctrine abrahamique ou messianique, comme cela a été ordonné par l'extension de l'empire dilué de Rome. Certains ci-dessus ont fait référence à la parole de Dieu comme étant faible, mais la voix de Devi comme FORT - ATTENTION À CE QUE VOUS LISEZ ET CROYEZ CAR LA VOIX DE DIEU EST DOUCE ET DOUCE, MAIS SATAN PARLE TRÈS FORT. ” Vous savez ce qu'on dit … ‘Le Diable est toujours celui auquel vous vous attendez le moins !’

En utilisant cette citation communément acceptée d'une multitude d'enseignants, il serait logique que l'OPPOSÉ soutiendrait un argument juste. ‘La vérité peut être notée à partir de la sagesse calomniée par le SOI-juste.’

En d'autres termes .. A qui faites-vous confiance .. Le gouvernement (EGLISE) avec sa bande de moutons mal informés comme des VOLEURS. Ou Ce qui a été caché à la vue, propagé par l'INSTITUTION et qui n'est pas accepté par le grand public en raison de la calomnie de ceux qui craignent l'Amour Inconditionnel et la simplicité. Renoncer à la culpabilité, à la subordination et à la honte signifierait la fin de l'ÉTRANGLE DE L'ÉGLISE SUR LES OFFRES FINANCIÈRES DU MONDE.

Curieusement, un autre groupe de personnes qui utilisent la balistique (canons) pour vous soulager de vos revenus sont appelés charlatans et voleurs. Tout comme les criminels ont été crucifiés avec Christ & #8230 Allez avec vos GUTS. Le temple de Dieu est à l'intérieur..

Je trouve le premier commandement un article intéressant d'attention.. Exodus 20King James Version (KJV)

20 Et Dieu prononça toutes ces paroles, disant :

2 Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude.

3 Tu n'auras pas d'autres dieux devant moi.

4 Tu ne te feras aucune image taillée, ou aucune ressemblance de quelque chose qui est dans le ciel en haut, ou qui est dans la terre en bas, ou qui est dans l'eau sous la terre.

5 Tu ne te prosterneras pas devant eux, et tu ne les serviras pas, car moi, le Seigneur ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, punissant l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent

6 Et faisant miséricorde à des milliers d'entre eux qui m'aiment et gardent mes commandements.

Pour moi, cela indique clairement que nous ne devrions pas imaginer que Dieu soit comparé à quoi que ce soit du PASSÉ (image taillée) ou à quoi que ce soit sur cette terre ou dans les cieux ci-dessus

RIEN QUE NOUS POUVONS VOIR N'EST À LA RESSEMBLANCE DE DIEU.

Et pourtant, parce qu'on nous dit que nous sommes à la ressemblance de Dieu, nous interprétons cela comme Dieu doit regarder comme nous le regardons… sculptant une image d'après nous-mêmes. Briser le premier commandement… TOUS LES ENSEIGNEMENTS COMMUNS DE L'INSTITUTION (EMPIRE DE ROME)

Votre père ou votre ennemi ? Souhaitez-vous que votre vie soit liée par des règles et des rituels restrictifs en signe de votre véritable loyauté, juste pour LUI faire plaisir ?? (L'égo)

nous sommes bénis d'avoir un autre évangile pour nous donner un aperçu plus approfondi de la ‘vie de Jésus’.
Jésus dit :
(1) « Celui qui ne hait pas son père et sa mère ne peut devenir mon disciple.
(2) Et celui qui ne déteste pas ses frères et ses sœurs (et) ne prendra pas sa croix comme je le fais, ne sera pas digne de moi.

Ceci, ainsi qu'une Marie transsexuelle, Lion mangeant un homme/Homme mangeant un lion peut être ajouté au reste des dictons mythiques « faire croire » dans le Nouveau Testament.

Quand je lis, ‘Béni soit le lion que l'homme mangera, et le lion deviendra humain.’ J'entends, Matthieu 15:10-11…”Et il appela la multitude et leur dit : #8220Ecoutez et comprenez : ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme, mais ce qui sort de la bouche, cela souille l'homme.”

Merci Jacqueline pour ton éclairage. Je pense que vous êtes sur la bonne voie dans votre raisonnement et je suis enclin à être d'accord avec vous. C'est l'Homme et la Femme, pas le mâle et la femelle. Nous devons tous faire face aux tâches de la vie, aux épreuves et aux tribulations de notre propre chemin dans la vie. Nous n'avons pas toujours quelqu'un sur qui s'appuyer, parfois il y a ceux qui ont besoin de s'appuyer sur nous et nous devons être forts pour supporter ce fardeau. Défendre notre foi et nos croyances, notre DIEU et notre Sauveur est ce qui nous donnera la force de persévérer.

La question est de savoir qui a écrit Thomas et pourquoi ? A-t-il été fait par un individu ou par un groupe ou une communauté. L'autre chose est que “Gnostic” semble être un terme très large. Il y avait de nombreux groupes d'adeptes gnostiques et "semi-gnostiques" qui cherchaient quelque chose de significatif (pour eux). Il semble arrogant de simplement condamner les travaux plutôt que de les étudier comme le font de nombreux érudits coptes. Pourquoi ne pas essayer de leur donner un sens et essayer de comprendre leur étiologie et leur but. On ne met pas en danger le Canon des Écritures en étudiant ces textes.

Je trouve intéressant sur ceux qui publient et adhèrent à leurs croyances personnelles, qu'en effet ils sont des experts dans le domaine des études bibliques. Même les soi-disant experts de cette région d'études débattent constamment de leurs propres croyances personnelles sur la signification correcte des écritures. Personne n'a vécu à cette époque, donc vous ne connaissez pas leur façon de penser compte tenu de l'environnement, qui a formé leur comportement. De mon point de vue en dehors des sentiers battus, d'innombrables soi-disant experts et ceux qui ne possèdent pas de connaissances spécialisées dans ce domaine utilisent toujours le nom de Jésus. Qu'est-il arrivé au beau nom hébreu qu'on lui a donné, surtout à ceux qui croient en sa divinité ? Le nom de nos créateurs a été modifié, y compris l'utilisation des mois et des jours païens. Qu'est-il arrivé au sabbat ? Il me semble que tous les soi-disant experts et ceux qui pensent l'être suivent tous le même chemin.

IL N'Y A QU'UNE SEULE FAÇON DE SAVOIR QUI EST CHRIST JESUS, ET C'EST DE LUI DEMANDER PERSONNELLEMENT DANS VOTRE COEUR - IL NOUS CONDUIRA PAR LA MAIN ET NOUS GARDERA DES FAUX ENSEIGNEMENTS. RECHERCHER SA VOLONTÉ POUR TOI LA VIE EST VRAIMENT INCROYABLE,, SENTIR SON TOUCHER SUR VOTRE VISAGE EST PLUS QUE JUSTE INCROYABLE,, ÊTRE GUÉRI PAR TOI SEIGNEUR,, EST UN PETIT MIRACLE POUR LUI. MAIS LUI DEMANDER DANS VOS CURS. DONNE UN COUP À LA TÊTE À SATAN - ATTENTION À CE QUE VOUS LISEZ ET CROYEZ CAR LA VOIX DE DIEU EST DOUCE ET DOUCE, MAIS SATAN PARLE TRÈS FORT.

le « faites sortir ce qui est en vous ou cela vous détruira » pourrait être considéré comme une interpolation de Jonas.

De plus, le point de vue de l'église était que Thomas est allé en Inde et qu'il y a des trucs de Thomas partout en Inde aujourd'hui. J'ai souvent pensé que l'évangile de Thomas était simplement un texte chrétien écrit pour faire appel à cette culture qui, bien sûr, avait davantage ce que nous considérons comme une mentalité orientale. Pas difficile d'imaginer qu'il est ensuite revenu par les routes commerciales. c'est différent et plus direct que tous les autres textes gnostiques.

Nous savons que les évangiles ont été écrits pour plaire aux Juifs dans certains cas et aux Romains dans d'autres. L'école Occums razor Thomas’ en a créé une localisée

pour voir la vérité, il faut d'abord vider l'esprit de toute programmation.

Je soupçonne que les dames (Jacqueline et Donna) se rapprochent le plus du sens voulu des métaphores et des proverbes référencés – tels que je les comprends, en tout cas. Il est donc intéressant de noter que la relation la plus proche de Jésus parmi ses disciples était avec Marie-Madeleine, et non avec aucun des hommes qu'il a réprimandés plus d'une fois pour ne pas l'avoir obtenu, même après avoir passé autant de temps avec lui.

Une fois que vous acceptez que Jésus est cité comme quelqu'un qui a parlé en paraboles qui transmettent des significations larges au-delà du littéral, alors le reste s'ensuit logiquement : sinon, nous semblons sombres et vides de sens et de valeur pour les autres. Le « royaume » auquel il est fait référence se trouve intérieurement, en nous tous, si seulement nous avions des « yeux pour voir » et des « oreilles pour entendre » ce que nos cœurs et nos âmes essaient de nous dire. C'est ce qu'il me semble, en tout cas.

De ma lecture de Thomas, j'ai trouvé qu'environ un tiers de toutes les paroles avaient un parallèle étroit dans les évangiles. Un autre tiers a un certain écho de l'enseignement chrétien existant, déformé par une voix gnostique et un troisième est clairement écrit longtemps après l'événement de Pâques et ne contient aucun écho du christianisme et contredit même les valeurs et les déclarations attribuées à Jésus l'injonction aux chrétiens de rechercher le leadership de James par exemple, ou un certain nombre de références aux « Juifs » qui débordent d’antagonisme non dissimulé. La citation ci-dessus, se référant au Lion par exemple, semble contredire le sens de Jésus canonique disant que ce que nous mangeons n'a pas d'importance pour notre propreté spirituelle - ce sont les choses qui sortent de notre bouche, pas ce qui y entre. , dont nous devrions nous préoccuper. Il n'y a pas non plus beaucoup d'exergis que nous trouvons dans les histoires de paraboles. Là où les paraboles sont simplement comprises mais néanmoins souvent expliquées en détail, ces « paroles de Jésus » sont obscures et inexpliquées dans le texte. La ‘voix’ qui les prononce est cryptique et donc inconnue. Jésus dans les évangiles parle de poissons, de vignes, de céréales et d'ânes. Jésus dans les énonciations de Thomas parle des lions et des questions de genre. Ma conclusion, à l'époque comme aujourd'hui, est que jusqu'à la moitié de ces dictons sont authentiques et peuvent partager la même source que la plupart des « dictons » trouvés dans Matthieu et Luc, mais pas dans Marc. Le reste est entièrement d'origine gnostique et sectaire, et démontre une relation antagoniste entre l'écrivain et les groupes chrétiens orthodoxes. Ce Jésus semble condamner de manière anarchique des apôtres spécifiques, des enseignements et des éléments théologiques émergents de la première communauté chrétienne orthodoxe. La grande différence entre les deux groupes semble être que les Gnostiques ne voyaient aucun problème à réécrire les paroles du Maître pour qu'Il combatte pour eux.

Il y a une raison pour laquelle le livre de Thomas n'a pas été inclus dans la Bible. Les livres inclus ont été vérifiés par ceux qui connaissaient les auteurs. Rien dans le livre de Thomas ne correspondrait aux critères.

Gloire au Très-Haut Yah. Y aurait-il dans les livres anciens le nom de Jésus alors que son nom était Yahushua ? Je dis juste

Quand le Père, YAHUSHUA, dit que pour une femme de devenir un homme, IL voulait dire enlever vos pensées mariage, avoir des enfants, vouloir être remarqué par l'homme, ne plus avoir besoin d'être protégé par l'homme, même soigné par l'homme mais par Lui seul. Il a jeté la servitude de Marie Magdeline afin qu'elle ne puisse que le servir. UN HOMME AVEC LA FORCE D'UN LION CONNAISSANT QUE LE PÈRE SE TIENDRA DERRIÈRE VOUS. N'EST PLUS SOUMIS AU DOGME DE L'HOMME. B BÉNI PAR CETTE REINE, je veux dire les rois.

Essayez de vous rappeler que les textes anciens étaient souvent écrits en métaphores ou en paraboles. Ainsi, lorsque Jésus a dit : « Béni soit le Lion que l'homme mangera et que le Lion deviendra humain » Nous devons nous rappeler de ce que le Lion est symbolique, les rastafariens se réfèrent souvent à « comme un lion à Sion » J'ai tendance penser que Jésus voulait dire, ravaler votre fierté, votre ego, votre grand dominant ‘Lion’’……L'esprit irrationnel, qui rugit contre les autres..et perd le contrôle…et une fois que vous avez digéré cet ego et ce n'est plus, alors vous devenez l'humain harmonieux et paisible que vous étiez censé être. Le deuxième enseignement ici, que certaines personnes prennent également trop au pied de la lettre, n'est en aucun cas offensant pour les femmes, et je suis une femme, je vais donc expliquer mon interprétation. Jésus dit : « Chaque femme qui se fait mâle entrera dans le Royaume des cieux » à ce que je dis : « Jésus ne voulait pas que les femmes subissent une intervention chirurgicale, elles n'avaient pas de telles choses à l'époque » par rapport à la mienne la vie …en tant que femme, il y a eu de nombreuses fois où j'ai senti que je jouais le rôle du masculin/masculin. Je remplis encore souvent ce rôle, que beaucoup considéreraient comme un homme. Il y a eu quelques fois dans ma vie où j'ai ressenti le besoin d'incarner le Lion et de pousser un ivrogne indécent et cinglant, où aucun homme n'était prêt à intervenir et à arrêter un drame particulier. Dans les cas d'abus, les femmes qui s'éloignent jouent souvent le rôle de mère et de père. Mon partenaire est en fauteuil roulant, et les gens plaisantent souvent et disent que je suis comme le mari – je peux honnêtement dire que je ne m'offusque pas de ces plaisanteries. Je suis fière d'avoir trouvé l'équilibre entre mon féminin et mon masculin. Je sais que Jésus avait des soucis avec la société et il a évidemment vu beaucoup de femmes qui étaient soumises à des rôles très subalternes. La vraie voie est d'arriver à une égalité des hommes et des femmes. Jésus utilisait un terme que nous utilisons aujourd'hui, « Homme debout ! » Le terme signifie être dur et fort comme les hommes l'étaient et sont censés l'être, mais depuis que nous avons évolué en termes d'égalité sociétale entre les sexes (et nous sommes encore loin de l'idéal) Il est admis de dire à une femme, qui joue à la victime qui s'apitoie, de « Homme debout » Si nous jetons un coup d'œil à certaines sociétés, nous voyons des femmes dans l'histoire jouer rôles qui, dans le monde occidental, seraient considérés comme des rôles masculins. Donc, en aucun cas, Jésus n'était sexiste ici ou n'attestait que les hommes sont en quelque sorte meilleurs que les femmes. accomplir une vie sans abus ni homme présent afin qu'ils puissent découvrir ce mâle inné en eux, afin qu'ils puissent grandir spirituellement et atteindre la paix et l'illumination. Quelque chose qui est difficile à réaliser dans n'importe quelle situation oppressante. C'est très humiliant pour une femme de soulever son partenaire masculin quand il tombe, de lui ouvrir des portes, etc. J'ai grandi en pensant que c'étaient des choses que les hommes faisaient pour les femmes, mais j'ai appris la vérité par l'expérience.

Je n'ai pas lu ce livre de Thomas, mais la seule phrase que j'avais lue venait sûrement de ma croyance chrétienne et ma foi enseignée de la Bible la parole inspirée de Dieu. Question simple que j'ai posée à ceux dont les commentaires sont d'accord avec l'idée qu'il s'agit d'un écrit légitime de Thomas. Voulez-vous me dire que Dieu approuve l'homosexualité comme pure de Sa création ? Mais vous voyez que vous "raisonnez" tout comme nos parents l'ont fait et ils croient en eux-mêmes plutôt qu'en la pureté de Sa Sainteté qu'il n'y a "NON" si mais peut-être et ainsi de suite c'est un "oui" ou “no” très simple un “man” ou une “woman” pas entre les deux ! Nous ne devons jamais mettre notre raisonnement dans le mot qui est compatible avec la pureté de notre Dieu. Lisez la Bible avec un cœur d'enfant, vous découvrirez que Dieu n'est pas un Dieu de confusion à double tête mais un Dieu de Ses Paroles que vous ne pouvez trouver dans la Bible que Sa Parole inspirée. S'il y a un livre qui enseigne ce type de confusion sa méchanceté sans valeur, Dieu n'est pas un Dieu qui nous dit les uns et les autres. Jésus est Dieu.

Certains lecteurs pensent à tort que la Revue d'Archéologie Biblique est une Revue Chrétienne. Sa mission n'est pas d'étouffer vos croyances avec un vernis d'archéologie, c'est d'enquêter sur les faits et de voir où ils mènent. Cela peut ne pas être en accord avec ce que vous croyez.
Pour cela, vous feriez mieux d'aller dans une librairie chrétienne et d'y acheter des magazines.

Il y a des livres dans le NT qui sont plus anciens que Thomas et certains sont même faussement attribués à leurs auteurs. Pourtant, cela ne semble pas provoquer de remous parmi les croyants. Mais lorsqu'un document avec un enseignement simple et cohérent apparaît, ils sont immédiatement repoussés. Il n'a pas été trouvé dans une décharge, il a été trouvé scellé et protégé dans un bocal, ce qui signifie que les disciples ont apprécié ces livres. Thomas montre que la compréhension de Jésus de la vie et de la mort était plus nuancée, c'est quelque chose que nos esprits littéralistes étroits ne peuvent pas comprendre. Oxyrhynchus papyri sont parmi les plus anciens manuscrits bibliques jamais trouvés. Juste pour mettre les choses en perspective, le plus ancien papyrus que nous ayons est un fragment P52 de la taille d'une carte de crédit datant de 125 EC. Les premiers manuscrits complets datent bien après 200 CE.

L'Évangile de Thomas est un faux. Le style d'écriture est complètement différent de celui utilisé dans la région à l'époque de Jésus et des apôtres mais très familier avec les textes babyloniens.
Je pense que cela vient d'une campagne de désinformation ou de propagande si vous voulez.

J'ai eu la même pensée que George H. Les trouver dans une décharge est le premier indice de ce que les anciens en pensaient, c'est donc mon gros indice que le contenu n'est que cela, des ordures.

J'étais un lecteur avide et un abonné de BA jusqu'à ce qu'ils deviennent tous modernes et
wacka-doodle sur moi et j'ai juste dû y renoncer. J'ai détesté, car c'est une très jolie publication.

Je suis d'accord avec la citation citée par Kurt, que les livres apocryphes se sont exclus du Nouveau Testament, ne serait-ce que pour le fait qu'ils sont incompatibles avec le reste des livres, jusqu'au cœur même. Et ridiculiser et rabaisser les chrétiens qui pratiquent le DISCERNEMENT donné par Dieu (qui est doué *par* le Saint-Esprit, *à travers* Jésus-Christ) est ce qui est vraiment arrogant.

Il semble y avoir peu de personnes qui commentent ici qui ne cherchent pas simplement une confirmation simple d'esprit des hypothèses simplistes de leur religion récemment inventée : l'évangélisme littéraliste américain. La vérité et l'amour sont des chemins sans fin de croissance et de découverte, et l'engagement à ces chemins (dans le NT, les disciples ont appelé leur religion La Voie) doit être vivant. Supposer avec arrogance que l'on sait ce qu'il faut savoir, et rejeter ce qui défie cette connaissance morte n'est pas la foi, mais le genre même de préjugé arrogant que nous voyons si souvent attaquer Jésus dans les évangiles. L'ancienne Église orthodoxe le sait et l'enseigne depuis 2000 ans, et le Christ lui-même a réservé ses condamnations les plus sévères aux fiers fanatiques religieux qui pensaient qu'ils avaient raison et attaquaient les autres sur cette base. L'Evangile de Thomas a été pris au sérieux par les anciens chrétiens, peut-être que les chrétiens modernes feraient bien de le considérer avec plus d'humilité et d'émerveillement.

C'est des ordures gnostiques !! Qui de réputation respecte ce livre ?

J'aimerais voir un magazine d'archéologie de compétition qui adhère à des faits bibliques réels, à la véritable histoire chrétienne et ne perd pas de temps, de mots et d'espace sur ce que nous savons tous être une hérésie flagrante.

L'« Évangile de la petite enfance de Thomas » se concentre sur Jésus enfant, entre 5 et 12 ans, et lui attribue une série de miracles farfelus. (Voir Jean 2:11.) Jésus est présenté comme un enfant méchant, irascible et vindicatif, qui utilise ses pouvoirs miraculeux pour se venger des enseignants, des voisins et d'autres enfants, dont il aveugle, paralyse ou même tue.
Par exemple, l'évangile apocryphe de Thomas attribue un certain nombre d'énoncés étranges à Jésus, comme dire qu'il transformerait Marie en homme pour lui permettre d'entrer dans le Royaume des cieux. L'Évangile de l'enfance de Thomas décrit le jeune Jésus comme un enfant mesquin qui a délibérément causé la mort d'un autre enfant. Les Actes apocryphes de Paul et les Actes de Pierre mettent l'accent sur l'abstinence totale des relations sexuelles et décrivent même les apôtres comme exhortant les femmes à se séparer de leurs maris. L'Évangile de Judas dépeint Jésus en train de se moquer de ses disciples pour avoir prié Dieu à propos d'un repas. De telles notions sont en contradiction avec ce que l'on trouve dans les livres canoniques. — Marc 14:22 1 Corinthiens 7:3-5 Galates 3:28 Hébreux 7:26.

De nombreux écrits apocryphes reflètent les croyances des Gnostiques, qui pensaient que le Créateur, Jéhovah, n'est pas un bon Dieu. Ils croyaient également que la résurrection n'est pas littérale, que toute matière physique est mauvaise et que Satan était la source du mariage et de la procréation.
Un certain nombre de livres apocryphes sont attribués à des personnages de la Bible, mais à tort. Une sombre conspiration a-t-elle exclu ces livres de la Bible ? Un expert des apocryphes, M. R. James, a déclaré : « Il n'est pas question que quiconque les ait exclus du Nouveau Testament : ils l'ont fait pour eux-mêmes.
http://wol.jw.org/en/wol/d/r1/lp-e/1200270408

Georges dit :
“Le fait que les papyrus aient été trouvés dans une décharge est à peu près tout ce que j'ai besoin de savoir. Je suis sûr qu'il y avait ceux qui discréditaient Jésus et Son Église. La propagande n'est certainement pas un concept moderne.”

En tant que chrétien évangélique croyant en la Bible, je ne trouve pas beaucoup de positivité dans les articles de Bible History Daily.
Étrangement, j'ai l'impression de lire souvent des « auteurs agnostiques » plutôt que ceux qui désirent prouver l'histoire de la Bible !


L'évangile de Thomas – Review

Il ne s'agit pas d'une critique de l'évangile de Thomas mais de l'édition éditée par Marvin Meyer.

L'Évangile de Thomas est un écrit important pour comprendre l'Église primitive. Certains pensent même que Thomas est antérieur à nos évangiles canoniques mais j'en doute.

Soyez à l'affût d'un épisode du podcast traitant directement de l'Évangile de Thomas.

À bien des égards, nous avons la chance d'avoir cet évangile car ce texte n'a été découvert qu'en 1945 et aurait pu facilement rester perdu.

Cette édition fournit une belle introduction de Thomas, donnant toutes les informations de base dont nous avons besoin de savoir.

Ensuite, nous obtenons le texte de l'Évangile de Thomas. Ce qui est bien, c'est qu'en plus de l'anglais, on obtient aussi le copte du manuscrit complet et le grec des fragments.

Nous obtenons ensuite un court commentaire à la fin qui aide les lecteurs à comprendre (un peu) cette écriture déroutante.

La dernière section est un sermon écrit par Harold Bloom basé sur un passage de Thomas. C'était plus une excuse pour Bloom pour écrire un sermon post-chrétien que pour expliquer le sens du texte. Ce n'était pas ma partie préférée du livre.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'Évangile de Thomas, c'est un bon point de départ.


Sources

Darden, Robert. Les gens se préparent : une nouvelle histoire de la musique gospel noire (New York : Continuum Publishing Group, Inc.) 2004

Harris, Michael W. L'Ascension du Gospel Blues : La Musique de Thomas Dorsey dans l'Église Urbaine. (New York : Oxford University Press) 1992

Levine, Lawrence W. Culture noire et conscience noire : la pensée populaire afro-américaine de l'esclavage à la liberté (New York, Oxford University Press, 2007)

Dites Amen à quelqu'un. Réal. Georges Nierenberg. Images GTN, 1982. DVD


Biographie : Saint Thomas l'Apôtre

Peu est enregistré de saint Thomas l'Apôtre. Thomas est probablement né en Galilée dans une famille modeste, mais rien n'indique qu'il était pêcheur. Il était juif, mais il n'y a aucun récit de la façon dont il est devenu apôtre de Christ. Néanmoins, grâce au quatrième évangile, sa personnalité nous apparaît plus clairement que certains des Douze autres. Le nom de Thomas apparaît dans Matthieu (10:3), Marc (3:18), Luc (6) et Actes des Apôtres (1:13), mais dans l'Évangile de Jean, il joue un rôle particulièrement distinctif. Thomas est souvent condamné pour son manque de foi, mais Thomas était tout aussi courageux, prêt à soutenir Jésus dans les moments dangereux. Il cherchait aussi sans relâche la Vérité. Comme un enfant curieux, il posait constamment des questions. Et, sa merveilleuse profession, « Mon Seigneur et mon Dieu », est la déclaration la plus claire de la divinité de Jésus dans les Saintes Écritures.

Thomas, fidèle disciple
Lorsque Jésus a annoncé son intention de rendre visite à Lazare récemment décédé en Judée, à quelques kilomètres de Jérusalem et dangereusement proche pour quelqu'un d'aussi impopulaire que lui, Thomas a dit à ses compagnons disciples : “Allons aussi, afin que nous puissions mourir avec lui“ 8221 (Jean 11 :16). Lorsque les disciples inquiets voulaient empêcher Jésus de partir de peur qu'il ne soit lapidé, Thomas, dans un moment de bravoure peu souvent exprimé par les apôtres avant la Pentecôte, a rallié les autres pour qu'ils restent auprès de leur Maître quoi qu'il arrive.

Thomas, étudiant curieux
Plus tard, dans Jean 14 :1-5, c'est saint Thomas qui a soulevé une objection avant la dernière Cène :

“Ne laissez pas votre cœur se troubler, croyez en Dieu, croyez aussi en Moi. Dans la maison de Mon Père il y a beaucoup de demeures s'il n'en était pas ainsi, Je vous l'aurais dit car Je vais vous préparer une place. Si je vais te préparer une place, je reviendrai te recevoir auprès de moi, afin que là où je suis, tu y sois aussi. Et tu sais où je vais.”

Thomas lui dit : “Seigneur, nous ne savons pas où tu vas, comment connaissons-nous le chemin ?”

Avec l'acuité typique des Douze, Thomas comprend mal la référence de Jésus à sa mort et à sa résurrection. La question de Thomas donne à Jésus l'occasion d'enseigner l'une des vérités les plus profondes et les plus difficiles de son ministère. Jésus dit à Thomas : (Jean 14:6) “Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi.”

Thomas, apôtre doutant
Enfin, et de manière plus célèbre, on se souvient de saint Thomas pour son absence du Cénacle la première fois que Jésus est apparu aux disciples après sa résurrection. Thomas a rejeté les comptes des autres en disant, À moins que je ne voie la marque des clous dans ses mains et que je mette mon doigt dans les marques des ongles, et que je mette ma main dans son côté, je ne croirai pas”(Luc 20:25). Huit jours plus tard, Thomas fit son acte de foi. Il tomba aux pieds de Jésus et dit : “Mon Seigneur et mon Dieu !” et Jésus répondit, “Parce que tu m'as vu, Thomas, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et pourtant croient” (Jean 20 :25-29). Cet incident a donné lieu à l'expression « douter de Thomas ».

Thomas, missionnaire réticent
Les récits des activités missionnaires de Thomas ne sont pas fiables, mais le rapport le plus largement accepté soutient qu'il a prêché en Inde, bien qu'il ait été réticent à commencer la mission. Selon le Acta Thomas, les apôtres se partagèrent le monde pour leurs travaux missionnaires, et l'Inde tomba aux mains de Thomas. Cependant, Thomas a affirmé qu'il n'était pas en assez bonne santé et qu'un Hébreu ne pouvait pas enseigner aux Indiens, même une vision du Christ ne pouvait pas changer d'avis. Le Christ est alors apparu à un marchand et lui a vendu Thomas comme esclave pour son maître, un roi qui régnait sur une partie de l'Inde. Une histoire suggère que Thomas a proposé de construire un palais pour le roi indien qui durerait éternellement. Le roi lui a donné de l'argent, que Thomas a donné aux pauvres. Invité à montrer ses progrès, saint Thomas a expliqué que le palais qu'il construisait était au ciel, pas sur terre. En fin de compte, après avoir cédé à la volonté de Dieu, Thomas a été libéré de l'esclavage. Il a planté des graines pour la nouvelle Église, formant de nombreuses paroisses et construisant de nombreuses églises en cours de route.

À ce jour, saint Thomas est vénéré comme l'apôtre de l'Inde. En fait, il existe une population de chrétiens le long de la côte de Malabar, sur la côte occidentale de l'Inde, qui prétendent être convertis par saint Thomas. Selon leur tradition, il a construit sept églises, a été martyrisé pendant la prière par un coup de lance sur la « Big Hill » près de Madras et a été enterré à Mylapore, sur la côte est de l'Inde. Finalement, les restes de saint Thomas ont été transportés à Ortona, en Italie, où ils résident aujourd'hui.

Sources : Encyclopédie catholique, par Herbert Thurston For All The Saints, par Katherine Rabenstein


Voir la vidéo: Évangile de Thomas (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Maujora

    Désolé, ai-je pensé, et j'ai supprimé le sujet

  2. Baha Al Din

    Je suis désolé, cela a interféré ... Cette situation me m'est familière. Discutons. Écrivez ici ou dans PM.

  3. Andsaca

    Bravo, cette pensée doit être exprès

  4. Currito

    Tu te trompes. Je suggère d'en discuter. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  5. Aluin

    Je pense que je fais des erreurs. Écrivez-moi dans PM, cela vous parle.

  6. Ajani

    Vous n'êtes pas correcte. Je suis assuré. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.



Écrire un message