L'histoire

Ogden II LPD-5 - Histoire


Ogden II
(LPD-5 : sp. 13.900 (f.) ; 1. 522' ; b. 84' ; dr. 21'6" (max) ; s. plus de 20 k. ; cpl. 439 ; tr. 930 a 4 3 "; cl. Raleigh)

Le deuxième Ogden (LPD-5) a été posé le 4 février 1963 par le chantier naval de New York ; lancé le 27 juin 1964; parrainé par Mme Lawrenee J. Burton; et commandé à New York le 19 juin 1965, capitaine Floyd M. Symons dans la commande.

Ogden, un quai de transport amphibie, est un navire de guerre amphibie polyvalent, combinant les fonctions du transport d'attaque et du cargo d'attaque. Elle transporte des troupes d'assaut et leur équipement lourd, et les met à terre avec ses propres hélicoptères et péniches de débarquement. Ses capacités polyvalentes sont vitales pour la nouvelle technique d'enveloppement vertical des Marines.

Après s'être entraîné au large de Norfolk, Ogden est arrivé à San Diego le 29 octobre 1965 pour rejoindre la flotte du Pacifique et terminer sa formation initiale. Au cours de sa première année de service, elle s'est déployée deux fois au Sud-Vietnam (du 8 février au 4 avril 1966 et du 16 mai au 7 juillet 1966), apportant des Marines et leur équipement pour soutenir la bataille des Alliés contre l'agression communiste. Lors de ses passages de retour, elle a ramené chez elle des véhicules endommagés pour réparation. Au cours de l'été 1966, elle a mené des expériences avec des avions capables d'atterrissage et de décollage verticaux ou courts. À la fin de l'année, il se prépare à un troisième déploiement au Sud-Vietnam.


L'histoire fascinante derrière Ogden

Ogden, dans l'Utah, est peut-être maintenant mieux connue comme une ville de montagne en plein air, avec du ski en hiver et de la randonnée, du VTT et de la pêche en été. Mais il ne faut pas beaucoup de temps dans la ville pour se rendre compte qu'elle a un passé historique très différent, la ville changeant radicalement au cours de nombreuses périodes de développement. D'une ville frontière du Far West à une plaque tournante des transports en passant par un aimant de contrebandiers pendant la Prohibition, Ogden a une histoire fascinante unique dans l'État.


USS Ogden (LPD 5)

L'USS OGDEN était le deuxième quai de transport amphibie de la classe AUSTIN et le deuxième navire de la Marine à porter le nom de la ville d'Ogden, dans l'Utah. Retiré de la liste de la Marine le 21 février 2007, il est d'abord resté à San Diego et a ensuite été remorqué à Pearl Harbor, dans l'Illinois, pour y être désarmé. Le 10 juillet 2014, l'OGDEN a été coulé comme cible lors de l'exercice RIMPAC 2014 au large des îles Hawaï.

Caractéristiques générales: Lancé : 27 juin 1964
Mise en service : 16 juin 1965
Déclassé : 21 février 2007
Constructeur : Chantier naval de New York, Brooklyn, N.Y.
Système de propulsion : deux chaudières, deux turbines à vapeur
Hélices : deux
Longueur : 569 pieds (173,4 mètres)
Faisceau : 105 pieds (32 mètres)
Tirant d'eau : 23 pieds (7 mètres) lesté : 34 pieds (10,4 mètres)
Déplacement : env. 16 900 tonnes
Vitesse : 21 nœuds
Capacité du pont du puits : un LCAC ou un LCU ou quatre LCM-8 ou neuf LCM-6 ou 24 véhicules d'assaut amphibie (AAV)
Avion : aucun, mais hangar télescopique installé à bord. Le hangar n'est pas utilisé pour accueillir des hélicoptères, mais sur le pont d'envol, il y a de la place pour un maximum de six hélicoptères CH-46.
Équipage : Navire : 24 officiers, 396 Marines enrôlés Détachement : env. 900
Armement : deux Phalanx CIWS de 20 mm, deux canons de 25 mm Mk 38, huit mitrailleuses de calibre .50

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS OGDEN. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Accidents à bord de l'USS OGDEN :

Toutes les capacités de l'OGDEN ont été testées et éprouvées au cours de 14 déploiements prolongés dans le Pacifique occidental, y compris le soutien des forces armées américaines au Vietnam, dans le golfe Persique lors des opérations DESERT SHIELD et DESERT STORM et en Somalie pour l'opération UNITED SHIELD. OGDEN a été récemment déployé avec PHIBRON SEVEN en tant qu'élément du BOXER Amphibious Ready Group. L'OGDEN affiche fièrement la Navy Unit Commendation, la Meritorious Unit Commendation, le Battle Efficiency Award, la Armed Forces Expeditionary Medal, la Southwest Asia Service Medal, le Joint Meritorious Unit Award et le Coast Guard Special Operations Service Ribbon.

La vidéo ci-dessous montre l'OGDEN coulé comme cible lors de l'exercice RIMPAC 2014 au large des îles Hawaï le 10 juillet 2014. L'OGDEN a été coulé par des missiles de frappe navale (NSM) de la frégate de la Marine royale norvégienne HNoMS FRIDTJOF NANSEN (F 310). Vidéo de la marine américaine.


Les photos ci-dessous ont été prises par moi à la base navale de San Diego, en Californie, le 10 mars 2008. Elles montrent l'OGDEN désarmé désarmé dans son ancien port d'attache en attente d'une élimination définitive.

Les photos ci-dessous ont été prises par moi et montrent l'OGDEN désarmé à Pearl Harbor, Hi., le 20 mars 2010.


Ogden II LPD-5 - Histoire

L'USS Ogden (LPD 5), un quai de transport amphibie de classe Austin, était le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom d'Ogden, dans l'Utah. Elle était couchée sur 4 février 1963 par le chantier naval de New York, lancé le 27 juin 1964, parrainé par Mme Laurence J. Burton, et commandé à New York le 19 juin 1965, avec le capitaine Floyd M. Symons aux commandes.

Après s'être entraîné au large de Norfolk, l'Ogden est arrivé à San Diego le 29 octobre pour rejoindre la flotte du Pacifique et terminer sa formation initiale. Au cours de sa première année de service, elle s'est déployée deux fois au Sud-Vietnam (du 8 février au 4 avril 1966 et du 16 mai au 7 juillet 1966), amenant les Marines et leur équipement à la guerre du Vietnam. Lors de ses passages de retour, elle a ramené chez elle des véhicules endommagés pour réparation. Au cours de l'été 1966, elle a mené des expériences avec des avions capables d'atterrissage et de décollage verticaux ou courts.

1er décembre 2001 L'USS Ogden a quitté son port d'attache, près de 2 mois plus tôt, dans le cadre du groupe amphibie USS Bonhomme Richard (DG 6), dans le cadre de l'opération Enduring Freedom.

27 janvier 2002 Lors du transfert de personnel de l'USS Greeneville (SSN 772) à l'USS Ogden, à environ 40 milles marins des côtes d'Oman, la coque du navire de transport amphibie et la plaque arrière de Greeneville sont entrées en contact, ce qui a entraîné une rupture de l'un des réservoirs de carburant d'Ogden. La rupture de 5 pouces sur 18 pouces se trouvait sous la ligne de flottaison à l'arrière du côté droit. Les deux navires ont continué à opérer en toute sécurité et le sous-marin s'est dirigé vers Diego Garcia pour une évaluation sous-marine.

18 juin, le LPD 5 est retourné à la base navale de San Diego après une période de six mois et demi en cours.

22 août 2003 L'USS Ogden, avec l'USS Peleliu (LHA 5) Groupe aéronaval expéditionnaire, a quitté San Diego pour un déploiement prévu à l'appui de l'opération Iraqi Freedom. Un ESG constitue une nouvelle force de frappe navale destinée à doter les forces amphibies d'une puissance de feu et de capacités opérationnelles supplémentaires.

9 mars 2004 L'USS Ogden est retourné à son port d'attache après un déploiement de six mois et demi dans le golfe Persique.

4 août 2005 L'Ogden, commandé par le Cmdr. Michael P. Taylor, est récemment arrivé à Seattle, Washington, pour participer au Seattle & rsquos Seafair 2005.

Le 13 août, le LPD 5 s'est rendu sur l'île Kodiak, en Alaska, pour une escale au cours de l'exercice conjoint Alaska Shield/Northern Edge '05.

20 août, le navire du quai de transport amphibie s'est arrêté à Ketchikan, situé au cœur de la forêt nationale de Tongass, pour une visite portuaire de trois jours après avoir terminé avec succès Northern Edge 2005.

15 février 2006 USS Ogden, commandé par le Cmdr. James Hruska, a quitté San Diego pour un déploiement prévu dans le Pacifique occidental, avec l'USS Peleliu ESG-3 et la 11e MEU, à l'appui de la guerre mondiale contre le terrorisme.

Le 16 mai, l'USS Ogden, le plus ancien navire amphibie en activité de la Marine, sert actuellement de base de transit avancée à flot (AFSB) pour la coalition maritime multinationale opérant dans le nord du golfe Persique. Comme l'AFSB pour Commandant, Groupe opérationnel (CTG) 158.1, le quai de transport amphibie de 41 ans fournit un soutien logistique pour les différentes forces qui protègent les eaux territoriales de l'Iraq et les plates-formes pétrolières, ainsi que de servir de plate-forme de formation pour l'Iraq marins et marines. Son déclassement est prévu début 2007.

Le 5 août, l'USS Ogden est arrivé à la base navale de Pearl Harbor pour la dernière escale au port avant de retourner à San Diego.

16 août, le LPD 5 est retourné au port d'attache après une période en cours de six mois dans le Pacifique occidental et le golfe Persique.

1er octobre, le quai de transport amphibie s'est rendu à San Diego pour une célébration de la semaine de la flotte de San Diego.

21 février 2007 L'USS Ogden a été désarmé après plus de 40 ans, lors d'une cérémonie tenue à bord du navire à San Diego.

10 juillet 2014 L'ex-USS Ogden a été coulé lors d'un exercice de naufrage (SINKEX), dans le cadre d'un exercice multinational Rim of the Pacific (RIMPAC) 2014, à 55 milles marins au nord-ouest de Kauai, à Hawaï.


OGDEN LPD 5

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.

    Quai de transport amphibie de classe Austin
    Quille posée le 4 février 1963 - Lancé le 27 juin 1964

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.


Contenu

Nommé à l'origine Fort Buenaventura, Ogden a été le premier établissement permanent de personnes d'origine européenne dans ce qui est aujourd'hui l'Utah. Il a été créé par le trappeur Miles Goodyear en 1846, à environ un mile à l'ouest de l'endroit où se trouve aujourd'hui le centre-ville d'Ogden.

En novembre 1847, le capitaine James Brown a acheté toutes les terres comprenant maintenant le comté de Weber avec du bétail et Fort Buenaventura pour 3 000 $ (équivalent à 83 000 $ en 2020). La terre a été cédée au capitaine Brown dans une concession de terre mexicaine, cette région faisant alors partie du Mexique. [ citation requise ]

Le règlement s'appelait alors Brownsville, en l'honneur du capitaine James Brown, mais fut plus tard nommé Ogden en l'honneur d'un chef de brigade de la Compagnie de la Baie d'Hudson, Peter Skene Ogden, qui avait piégé dans la vallée de Weber une génération plus tôt. Il y a une certaine confusion quant à savoir quel "Ogden" a été le premier à mettre le pied dans la région. Un Samuel Ogden a voyagé à travers l'ouest des États-Unis lors d'un voyage d'exploration en 1818. Le site du fort Buenaventura d'origine est maintenant un parc du comté de Weber.

Ogden est la ville la plus proche de l'emplacement de Golden Spike à Promontory Summit, dans l'Utah, où le First Transcontinental Railroad a été rejoint en 1869. Elle était connue comme une importante jonction ferroviaire de passagers en raison de son emplacement le long des principales routes est-ouest et nord-sud. , incitant la chambre de commerce locale à adopter la devise, "Vous ne pouvez aller nulle part sans venir à Ogden." [12] Les passagers du chemin de fer voyageant vers l'ouest à San Francisco depuis l'est des États-Unis passaient généralement par Ogden (et non par la plus grande ville de Salt Lake City au sud). Cependant, Amtrak, le système ferroviaire national de passagers, ne dessert plus Ogden. Les passagers qui souhaitent voyager vers et depuis Ogden en train doivent voyager via FrontRunner train de banlieue à Salt Lake City et Provo.

En 1972, l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a achevé la construction et consacré le temple Ogden Utah à Ogden. Le temple a été construit pour desservir la grande population mormone de la région. En 2010, l'Église LDS a annoncé qu'elle rénoverait le temple d'Ogden et le Tabernacle adjacent. Les travaux qui ont commencé en 2011 comprennent une mise à jour de l'extérieur, la suppression du clocher du Tabernacle pour faire du clocher du Temple un objectif principal et un nouveau parking souterrain et des jardins. [13] Le Temple a été consacré à nouveau en 2014. [14]

Parce qu'Ogden était historiquement la deuxième plus grande ville de l'Utah, elle abrite un grand nombre de bâtiments historiques. Cependant, dans les années 1980, plusieurs banlieues de Salt Lake City et Provo avaient dépassé Ogden en population.

Le Defence Depot Ogden Utah a fonctionné à Ogden de 1941 à 1997. Certains de ses 1 128 acres (456 ha) ont été convertis en un parc commercial et industriel appelé Business Depot Ogden.

Topographie Modifier

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, la ville a une superficie de 26,6 milles carrés (69,0 km 2 ), entièrement terrestres. Les altitudes de la ville varient d'environ 4 300 à 5 000 pieds (1 300 à 1 500 m) au-dessus du niveau de la mer.

Les rivières Ogden et Weber, qui prennent leur source dans les montagnes à l'est, traversent la ville et se rejoignent à un confluent juste à l'ouest des limites de la ville. Le barrage Pineview se trouve dans le canyon de la rivière Ogden à 11 km à l'est d'Ogden. Le réservoir derrière le barrage fournit plus de 140 000 000 m 3 de stockage d'eau et de loisirs aquatiques pour la région.

Les sommets de montagne importants près d'Ogden comprennent le mont Ogden à l'est et Ben Lomond au nord.

Paysage de rue Modifier

Du sud à l'ouest au nord, les villes voisines d'Ogden sont South Ogden, Roy, West Haven, Marriott-Slaterville, Farr West, Pleasant View et North Ogden. La ville est - comme beaucoup d'autres aux États-Unis - caractérisée par un quadrillage de rues spacieux avec de nombreux pâtés de maisons. Les rues sont numérotées du nord au sud, ce qui est exprimé dans les noms de rue correspondants. En prolongeant les nombres avec des directions ("E" pour l'est et "W" pour l'ouest), leur relation relative avec le point central est rendue claire. Au centre de la ville, les pâtés de maisons de la gare Union le long de la 25e rue, les rues transversales orientées nord-sud portent le nom d'anciens présidents américains tels que Lincoln Avenue, Grant Avenue, Washington Boulevard, Adams Avenue, Jefferson Avenue ou Madison Rue. La rue de liaison centrale orientée nord-sud est Harrison-Boulevard. La zone urbaine est divisée en six districts : dans le North End, comprenant West Ogden, Downtown et East Central, dans l'Est, comprenant East Bench et Shadow Valley.

Climat Modifier

Selon la classification climatique de Köppen, Ogden connaît soit un climat subtropical humide (CFA) ou un climat continental humide (DFA) selon la variante du système utilisée. Les étés sont chauds et relativement secs, avec des maximales atteignant fréquemment 95 °F (35 °C), avec quelques jours par an atteignant 100 °F (38 °C). La pluie est fournie sous la forme d'orages peu fréquents en été, généralement entre la fin juillet et la mi-septembre au plus fort de la mousson. La saison des tempêtes dans le Pacifique dure généralement d'octobre à mai environ, les précipitations atteignant leur maximum au printemps. La neige survient généralement pour la première fois à la fin octobre ou au début novembre, la dernière survenant en avril. Les hivers sont frais et neigeux, avec des maximales moyennes de 37 °F (3 °C) en janvier. Les chutes de neige sont en moyenne d'environ 56 pouces (140 cm), avec environ 21,98 pouces (558 mm) de précipitations par an. Les extrêmes vont de −16 °F (−27 °C), le 26 janvier 1949, à 106 °F (41 °C), le 14 juillet 2002. [16]

Données climatiques pour Ogden, Utah (normales 1981-2010)
Mois Jan fév Mar avr Peut juin juil août SEP oct nov déc Année
Record élevé °F (°C) 65
(18)
68
(20)
78
(26)
87
(31)
98
(37)
102
(39)
106
(41)
102
(39)
97
(36)
93
(34)
75
(24)
66
(19)
106
(41)
Moyenne élevée °F (°C) 37.0
(2.8)
42.5
(5.8)
53.8
(12.1)
62.2
(16.8)
71.4
(21.9)
82.0
(27.8)
91.4
(33.0)
89.5
(31.9)
78.7
(25.9)
65.4
(18.6)
49.2
(9.6)
38.3
(3.5)
63.5
(17.5)
Moyenne basse °F (°C) 21.3
(−5.9)
24.3
(−4.3)
33.1
(0.6)
39.5
(4.2)
47.0
(8.3)
55.9
(13.3)
63.9
(17.7)
62.6
(17.0)
52.9
(11.6)
41.6
(5.3)
31.0
(−0.6)
22.9
(−5.1)
41.3
(5.2)
Enregistrement bas °F (°C) −16
(−27)
−11
(−24)
3
(−16)
17
(−8)
21
(−6)
33
(1)
37
(3)
34
(1)
29
(−2)
11
(−12)
−12
(−24)
−12
(−24)
−16
(−27)
Précipitations moyennes pouces (mm) 2.20
(56)
1.92
(49)
2.11
(54)
2.18
(55)
2.58
(66)
1.54
(39)
0.83
(21)
0.92
(23)
1.67
(42)
2.22
(56)
1.96
(50)
1.86
(47)
21.98
(558)
Chutes de neige moyennes pouces (cm) 13.8
(35)
13.0
(33)
4.1
(10)
0.7
(1.8)
0
(0)
0
(0)
0
(0)
0
(0)
0
(0)
0.1
(0.25)
10.8
(27)
13.6
(35)
56.1
(142)
Jours de précipitation moyenne (≥ 0,01 pouce) 9.3 7.8 8.3 8.0 8.5 5.1 3.8 4.0 6.0 6.4 7.7 7.8 82.7
Jours de neige moyens (≥ 0,1 pouce) 3.4 2.2 0.8 0.3 0 0 0 0 0 0.1 1.2 1.6 9.6
Source : NOAA [16]

Recensement de 2000 Modifier

Population historique
Recensement Pop.
1850500
18601,464 192.8%
18703,127 113.6%
18806,069 94.1%
189014,889 145.3%
190016,313 9.6%
191025,580 56.8%
192032,804 28.2%
193040,272 22.8%
194043,688 8.5%
195057,112 30.7%
196070,197 22.9%
197069,478 −1.0%
198064,407 −7.3%
199063,909 −0.8%
200077,226 20.8%
201082,825 7.3%
2019 (est.)87,773 [3] 6.0%
source : [17] [18]

Au recensement [5] de 2000, il y avait 77 226 personnes, 27 384 ménages et 18 402 familles vivant dans la ville. La densité de population était de 2 899,2 personnes par mile carré (1 119,3/km 2 ). Il y avait 29 763 unités de logement à une densité moyenne de 1 117,4/mi carré (431,4/km 2 ). La composition raciale de la ville était de 79,01 % de blancs, 2,31 % d'afro-américains, 1,20 % d'amérindiens, 1,43 % d'asiatiques, 0,17 % d'insulaires du Pacifique, 12,95 % d'autres races et 2,93 % de deux races ou plus. Les hispaniques ou les latinos de toute race représentaient 23,64 % de la population.

Il y avait 27 384 ménages, dont 35,2 % avaient des enfants de moins de 18 ans vivant avec eux, 48,4 % étaient des couples mariés vivant ensemble, 13,1 % avaient une femme au foyer sans mari présent et 32,8 % n'étaient pas des familles. 26,2 % de tous les ménages étaient composés d'individus et 9,6 % avaient une personne vivant seule âgée de 65 ans ou plus. La taille moyenne des ménages était de 2,73 et la taille moyenne des familles était de 3,32.

Dans la ville, la population était dispersée, avec 28,8% de moins de 18 ans, 14,6% de 18 à 24 ans, 29,0% de 25 à 44 ans, 16,3% de 45 à 64 ans et 11,3% qui avaient 65 ans ou plus âgée. L'âge médian était de 29 ans. Pour 100 femmes, il y avait 102,3 hommes. Pour 100 femmes de 18 ans et plus, il y avait 100,5 hommes.

Le revenu médian d'un ménage dans la ville était de 34 047 $ et le revenu médian d'une famille était de 38 950 $. Les hommes avaient un revenu médian de 29 006 $ contre 22 132 $ pour les femmes. Le revenu par habitant de la ville était de 16 632 $. Environ 12,6 % des familles et 16,5 % de la population vivaient en dessous du seuil de pauvreté, dont 20,2 % des moins de 18 ans et 9,3 % des 65 ans ou plus.

Recensement de 2010 Modifier

Au recensement [5] de 2010, il y avait 82 825 personnes vivant dans la ville. La densité de population était de 2 899,2 personnes par mile carré (1 119,3/km 2 ). Il y avait 29 763 unités de logement à une densité moyenne de 1 117,4/mi carré (431,4/km 2 ). La composition raciale de la ville était de 75,02 % de blancs, 2,24 % d'afro-américains, 1,40 % d'amérindiens, 1,20 % d'asiatiques, 0,3 % d'insulaires du Pacifique, 3,7 % d'autres races et 3,7 % de deux races ou plus. Les hispaniques ou les latinos de toute race représentaient 23,64 % de la population.

2017 Modifier

En 2017, les plus grands groupes d'ascendance auto-identifiés à Ogden, Utah étaient

  • Anglais (15,3%)
  • Allemand (9,8%)
  • Américain (6,7%)
  • Irlandais (6,6%)
  • Écossais (3,7%)
  • Italien (3,4%)
  • Danois (2,9%)
  • Français (2,1%)
  • Suédois (1,9%)
  • Gallois (1,7 %) [19]

Ogden est gouverné sous la forme de gouvernement maire-conseil, dans lequel le maire à temps plein sert d'exécutif tandis que le conseil à temps partiel de sept membres sert de branche législative. Tous ces élus ont des mandats de quatre ans, les élections ayant lieu les années impaires et les mandats commençant en janvier les années paires.

Le maire est Mike Caldwell, qui a pris ses fonctions en janvier 2012. Les membres du conseil municipal sont Marcia White, Richard Hyer, Bart Blair, Ben Nadolski, Luis Lopez, Angela Choberka et Doug Stephens. Quatre des membres du conseil représentent les quatre districts municipaux de la ville, [20] tandis que les trois autres (Lopez, White et Blair) sont élus en général par les électeurs de toute la ville.

Le gouvernement de la ville d'Ogden dispose d'un budget de 190 millions de dollars par an et emploie près de 600 travailleurs à temps plein. [21] En plus de fournir les services municipaux habituels, le gouvernement favorise le développement des affaires et économique. La ville gère une agence de réaménagement (RDA), le conseil municipal agissant en tant que conseil d'administration de la RDA et le maire en tant que directeur exécutif. L'activité de la RDA a augmenté depuis sa création en 1969, avec des recettes fiscales supplémentaires d'environ 10 millions de dollars par an et une dette en cours de plus de 50 millions de dollars. Les districts de réaménagement désignés couvrent désormais presque tous les quartiers d'affaires centraux d'Ogden, tout comme le Business Depot Ogden et plusieurs autres zones industrielles dans les parties ouest de la ville.

Une grande partie du discours politique récent à Ogden s'est concentrée sur des projets de développement controversés parrainés par le gouvernement dans le centre-ville, notamment le centre de conférence Ogden Eccles, Lindquist Field, The Junction, le projet Ogden River [22] et d'autres propositions qui n'ont pas bougé. effronté. [23] [24] Un tramway proposé reliant le centre-ville à Weber State University a attiré une attention considérable mais seulement un soutien limité. [25] Une controverse majeure a éclaté en 2005-07 lorsque le maire et beaucoup d'autres ont poussé sans succès pour la construction d'un développement résidentiel de luxe sur un terrain public dans les contreforts d'Ogden et d'une nouvelle station de ski dans les montagnes au-dessus de la ville, accessible par un paire de gondoles aériennes. [26] D'autres préoccupations politiques locales incluent les taux d'imposition [27] et les services publics [28] relativement élevés d'Ogden, les efforts pour lutter contre le crime, [29] les allégations de corruption du gouvernement, [30] [31] et les défis auxquels sont confrontés les écoles de la ville d'Ogden. [32] [33]

Représentation fédérale Modifier

Ogden est situé dans le premier district du Congrès de l'Utah

Le district scolaire d'Ogden a été créé en 1849. Il se compose de 20 écoles : 13 écoles primaires, 3 collèges, 3 lycées et 1 lycée alternatif. [35]

Le lycée Ben Lomond a été créé en 1952. Il a été nommé d'après le pic Ben Lomond, que les immigrants écossais ont nommé parce qu'il leur rappelait les montagnes Ben Lomond en Écosse.

En 2006, le district a financé la rénovation de l'école secondaire Ben Lomond à l'aide d'une caution. La construction a commencé en juin 2007 et s'est terminée en août 2010. Les rénovations ont été impressionnantes. Le district scolaire d'Ogden et l'école secondaire Ben Lomond ont été reconnus et récompensés par le Mountain States Construction Silver Award.


Liens externes

USS Vancouver (LPD-2) était un Raleighquai de transport amphibie de classe -, nommé d'après la ville de Vancouver, Washington, qui à son tour a été nommée d'après le célèbre explorateur du nord-ouest George Vancouver. celui de Vancouver a été mis en service le 11 mai 1963 et a servi pendant la guerre du Vietnam et la guerre du Golfe de 1991. Il a été désarmé le 27 mars 1992, placé en réserve et frappé le 8 avril 1997. Le titre a été transféré à l'Administration maritime des États-Unis le 29 novembre 2001. Vancouver a été remorqué pour démolition à Brownsville, au Texas, en avril 2013.

USS Duluth (LPD-6), un Austin-classe quai de transport amphibie, est le deuxième navire de la marine des États-Unis nommé pour la ville du Minnesota.

USS Cleveland (LPD-7), un Austin-classe quai de transport amphibie, était le troisième navire de la marine des États-Unis à porter le nom de la ville de l'Ohio. Sa quille a été posée à Ingalls Shipbuilding de Pascagoula, Mississippi. Elle a été lancée le 7 mai 1966 et a été commandée le 21 avril 1967 à Norfolk, Virginie. Au moment du déclassement, il était le troisième plus ancien navire commandé de l'US Navy, derrière l'USS Constitution et USS Entreprise  (CVN-65) .

USS La Nouvelle Orléans (LPD-18), une San Antonio-classe quai de transport amphibie, est le quatrième navire commandé de la marine des États-Unis à être nommé d'après la ville de la Nouvelle-Orléans, en Louisiane.

USS Shreveport (LPD-12) est un Austinquai de transport amphibie américain de classe -. C'est le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom de la ville de Louisiane. Sa quille a été posée le 27 décembre 1965 par la Lockheed Shipbuilding and Construction Company de Seattle, Washington. Elle a été lancée le 22 octobre 1966 parrainée par Mme Andrew McBurney Jackson, Jr., et commandée le 12 décembre 1970 avec le capitaine Pehr H. Pehrsson aux commandes.

Les Septième flotte est une flotte numérotée de la marine des États-Unis. Son siège est à U.S. Fleet Activities Yokosuka, à Yokosuka, dans la préfecture de Kanagawa, au Japon. Il fait partie de la flotte américaine du Pacifique. À l'heure actuelle, c'est la plus grande des flottes américaines déployées à l'avant, avec 60 à 70 navires, 300 avions et 40 000 membres du personnel de la Marine, du Corps des Marines et de la Garde côtière. Ses principales responsabilités consistent à assurer le commandement conjoint en cas de catastrophe naturelle ou d'opérations militaires et le commandement opérationnel de toutes les forces navales américaines dans la région.

USS David R. Ray (DD-971), était un Spruancedestroyer de classe nommé en l'honneur du soldat de deuxième classe de l'hôpital de la marine des États-Unis, David Robert Ray, tué au combat en 1969 alors qu'il était affecté à une unité d'artillerie du Corps des marines pendant la guerre du Vietnam et a reçu à titre posthume la médaille d'honneur.

USS Okinawa (LPH𔃁) était le deuxième Iwo Jima-classe navire d'assaut amphibie de la marine des États-Unis. C'était le deuxième navire de la Marine à recevoir le nom « Okinawa », en l'honneur de la bataille d'Okinawa pendant la Seconde Guerre mondiale.

USS Tripoli (LPH-10), un Iwo Jima-classe navire d'assaut amphibie, a été posée le 15 juin 1964 à Pascagoula, Mississippi, par l'Ingalls Shipbuilding Corporation lancé le 31 juillet 1965 parrainé par Jane Cates, l'épouse du général Clifton B. Cates, ancien commandant du Corps des Marines et commandé le 6 août 1966 au chantier naval de Philadelphie, le capitaine Henry Suerstedt, Jr., aux commandes. Tripoli était le deuxième navire de la marine américaine nommé pour la bataille de Derna en 1805. Ce fut la victoire décisive d'une armée de mercenaires dirigée par un détachement de marines américains et de soldats de l'armée américaine contre les forces de Tripoli pendant la première guerre de Barbarie. Ce fut la première bataille terrestre enregistrée des États-Unis livrée à l'étranger.

USS La Nouvelle Orléans (LPH-11) était un Iwo Jima-classe navire d'assaut amphibie dans la marine des États-Unis. C'était le troisième navire de la Marine à être ainsi nommé, et c'est le premier nommé pour la bataille de la Nouvelle-Orléans, qui fut la dernière grande bataille de la guerre de 1812.

RIMPAC, les Exercice Rim of the Pacific, est le plus grand exercice de guerre maritime internationale au monde. RIMPAC a lieu tous les deux ans en juin et juillet des années paires à Honolulu, à Hawaï, à l'exception de 2020 où il a eu lieu en août. Il est hébergé et administré par le Commandement Indo-Pacifique de la Marine des États-Unis, dont le siège est à Pearl Harbor, en collaboration avec le Corps des Marines, la Garde côtière et les forces de la Garde nationale d'Hawaï sous le contrôle du gouverneur d'Hawaï. Les États-Unis invitent les forces militaires du Pacifique et au-delà à participer. Avec l'EXERCICE RIMPAC, le Commandement indo-pacifique des États-Unis cherche à améliorer l'interopérabilité entre les forces armées du Pacifique, comme moyen de promouvoir la stabilité dans la région au profit de toutes les nations participantes. Il est décrit par l'US Navy comme une opportunité de formation unique qui aide les participants à favoriser et à maintenir les relations de coopération qui sont essentielles pour assurer la sécurité des voies maritimes et la sécurité sur les océans du monde.

USS Ancrage (LSD-36) était le navire de tête de la Ancrage-classe navire de débarquement à quai de la marine des États-Unis. Au cours des 34 années de service du navire, il a effectué 19 déploiements dans le Pacifique occidental et est devenu le navire de débarquement le plus décoré de la côte ouest.

USS Monticello (LSD-35) était un Thomaston-Class dock landing ship, le troisième navire de la marine des États-Unis à porter le nom de Monticello, la maison de Thomas Jefferson en Virginie.

HNoMS Fridtjof Nansen est une frégate de la Marine royale norvégienne. Lancé le 5 avril 2006, il est le navire de tête de la Fridtjof Nansen classe de navires de guerre.

USS Nicholson (DD-982), une Spruance-class destroyer, était le quatrième navire de la marine des États-Unis à porter le nom d'une famille qui a joué un rôle important dans l'histoire navale américaine, y compris James Nicholson, le capitaine de la marine continentale senior, et Samuel Nicholson, le premier capitaine de l'USS Constitution .

USS Rushmore (LSD-47) est un Île de Whidbey-classe navire de débarquement à quai de la marine des États-Unis. C'était le deuxième navire de la marine à être nommé pour le mémorial national du mont Rushmore dans les Black Hills du Dakota du Sud. C'est le septième navire de sa classe de navires de débarquement et le quatrième navire de cette classe à servir dans la flotte américaine du Pacifique.

Les Missile de frappe navale (NSM) est un missile anti-navire et d'attaque terrestre développé par la société norvégienne Kongsberg Defence & Aerospace (KDA).

USS Mont Vernon (LSD-39) était un Ancrage-classe navire de débarquement à quai de la marine des États-Unis. C'était le cinquième navire de l'US Navy à porter ce nom. Il a été construit dans le Massachusetts en 1972 et a été domicilié dans le sud de la Californie pendant 31 ans jusqu'à sa mise hors service le 25 juillet 2003. Mont Vernon a agi comme navire de contrôle pour le nettoyage de la marée noire de l'Exxon Valdez. En 2005, il a été intentionnellement détruit au large des côtes d'Hawaï dans le cadre d'un exercice d'entraînement.

Groupe d'intervention expéditionnaire SEPT/Task Force 76 est un groupe de travail de la marine des États-Unis. C'est à la fois opérationnellement une force opérationnelle de la septième flotte des États-Unis et administrativement, le seul groupe d'attaque expéditionnaire permanent de l'USN. Il est basé à l'installation navale de White Beach à l'extrémité de la péninsule de Katsuren à Uruma City, Okinawa, Japon.

KDB Darulaman (OPV-08) est le troisième navire de la Darussalampatrouilleurs hauturiers de classe -classe. Le navire est en service actif dans la Royal Brunei Navy (RBN).


Regardez: USS Ogden touché par un missile de frappe navale Harpoon & dans SinkEx

Dans cette vidéo de 2014, l'ancien USS Ogden (LPD 5) effectue une frappe de missile harpon du sous-marin de la République de Corée LeeSunSin (SS 068) et un missile de frappe navale d'une frégate de la Marine royale norvégienne lors d'un exercice de naufrage.

L'USS Ogden (LPD-5) était un dock de transport amphibie de classe Austin en service dans la marine américaine. La construction du navire a été achevée le 4 février 1963 au chantier naval de New York. Il a été officiellement lancé le 27 juin 1964. C'était le deuxième navire de la marine américaine nommé pour la ville d'Ogden, dans l'Utah.

Après une formation initiale au large de Norfolk, l'Ogden est arrivé à San Diego le 29 octobre 1965, où il a rejoint la flotte du Pacifique et a terminé sa formation. Elle s'est déployée deux fois au Vietnam au cours de sa première année de service (du 8 février au 4 avril 1966 et de nouveau du 16 mai au 7 juillet 1966) transportant des Marines et leur équipement sur le front de guerre. Lors de ses voyages de retour, elle a ramené chez elle des véhicules endommagés pour les faire réparer.

Pionnière, elle a mené des expériences avec des aéronefs capables d'effectuer des atterrissages et des décollages verticaux ou courts (V/STOL) au cours de l'été 1966. De janvier 1973 à juillet 1973, elle a participé à l'opération Endsweep de déminage du port de Haiphong avec RH Hélicoptères -53A en tant que membre de la Task Force 78.

L'Ogden a également participé à l'action dans le golfe Persique pendant le Bouclier du désert en tant que partie de la première flotte amphibie à être envoyée. Ses missions consistaient à intercepter le blocus des cargos et des pétroliers.

Au début de Desert Storm, elle faisait partie du groupe de travail chargé de capturer l'île de Failaka. La mission fut un succès rencontrant très peu de résistance. Dans le cadre de la mission, l'Ogden a eu la distinction d'effectuer le plus grand transfert de prisonniers par bateau jamais fait de prisonniers de l'île de Failaka vers l'Arabie saoudite.

Le 27 février 2002, l'Ogden a été endommagé lors d'une collision avec le sous-marin américain Greenville, ouvrant un trou de 5 x 18 pouces dans l'un de ses réservoirs de carburant. Même si la collision était la faute du Greenville, le capitaine de l'Ogden a été relevé de son commandement.

Présent dans la littérature, l'USS Ogden sert de base d'opérations dans le roman de Tom Clancy "Sans remords" où a lieu une tentative de sauvetage de prisonniers de guerre contre le Nord-Vietnam.

Initialement prévu pour le déclassement en 2000, les exigences de l'opération Iraqi Freedom lui ont valu une vie supplémentaire et ont repoussé son déclassement au 21 février 2007.


Seconde Guerre mondiale dans l'Utah

Comme ceux de nombreux autres États occidentaux, les dirigeants de l'Utah ont reconnu depuis longtemps qu'une clé importante de la prospérité réside dans les dépenses fédérales dans leur État. Même ainsi, jusqu'à la Grande Dépression des années 1930, les Utahns n'avaient pas réussi à obtenir beaucoup d'investissements fédéraux dans l'État. Cependant, en raison d'un ensemble particulier de circonstances dans les années 1930 impliquant des personnalités, des partis politiques, un environnement commercial favorable, une dépression économique et un heureux hasard géographique, l'Utah a émergé à partir des années 1940 d'un endroit bien différent de ce qu'il avait été au début de la décennie. . Le rôle de l'Utah dans la Seconde Guerre mondiale était au cœur de ces changements. Cette activité a conduit à une variété d'autres changements qui ont fondamentalement affecté la vie culturelle et politique de l'État. Les changements de population, les modifications sociétales, les modèles culturels en transformation et une foule d'autres mouvements subtils ont refondu l'Utah d'un état isolé et culturellement arriéré en une zone beaucoup plus liée au courant dominant national.

Sans aucun doute, la croissance rapide des dépenses de défense dans l'Utah, avant même que les premiers coups de feu ne soient tirés sur Pearl Harbor, a alimenté les transformations majeures de la société. L'Utah avait été économiquement dévasté au cours des années 1930 à la fin des années 1930. L'Utah comptait encore de 30 à 60 % de personnes en plus sur les projets de secours fédéraux (WPA, CCC ou un autre programme) que la moyenne nationale. Alors que la moyenne nationale des chômeurs dans les années 1930 a culminé à 25 pour cent, dans l'Utah, le nombre de travailleurs sans emploi a atteint un sommet de 36 pour cent. Le gouvernement de l'Utah et les chefs d'entreprise ont essayé diverses voies pour atténuer cette situation, et dans les dernières années 1930, alors que la nation commençait à se réarmer en réponse à la crise en Europe, ils ont exploité l'opportunité offerte d'obtenir des dollars de défense dans l'État.

Une partie de cette somme provenait directement d'installations militaires établies dans l'État. Fort Douglas, établi depuis longtemps près de Salt Lake City à la suite des volontaires californiens du colonel Connor pendant la guerre civile, a été revitalisé et transformé en un centre de traitement des recrues. The Ogden Arsenal had been established in 1921 but had a relatively small mission to store ammunition until the crisis of World War II when it became a manufacturing, storage, and shipping location for the West Coast.

Hill Field, as another example, was established in 1940 as a result of a combination of influences that began in 1934 when the Army Air Corps flew the mail and based its western zone out of Salt Lake City. The zone’s commander, Henry H. Arnold, became enthusiastic about the area’s ability to support West Coast aeronautical logistics requirements. Arnold told his superiors in September 1934 “that any Depot west of the mountains might be rendered untenable by a determined adversary.” During the late 1930s two additional strategic reasons emerged for creating a supply and repair base near Salt Lake City: the historic confluence of highways and railroads in the area ensured that the base would be easily accessible, and the site was essentially equidistant from the three major military centers on the West Coast: Seattle-Portland, San Francisco, and Los Angeles-San Diego. Accordingly, on 7 November 1940, Hill became operational and served throughout the war as a major repair and supply depot for the Army Air Forces. At its largest, Hill Field employed 15,000 civilians, 6,000 military, and several thousand POWs, making it the largest employer in the state.

In all, Utah had fourteen important military installations operating during the war. These installations created nearly 40,000 jobs in the state during World War II, more than half of them at Hill Field, and the multiplying effect of federal paychecks spent in the local economy provided a great boost to the state.

In every case, the military services explicitly recognized several unique attributes Utah offered. First, there was the issue of safety from attack, a not unrealistic concern by the military in 1941 and 1942. The ability of the Japanese Navy to strike 6,000 miles east of their traditional sphere of operations and to cripple the American fleet in Hawaii was not an action to be dismissed without serious consideration. If Japan could do it there, what was to keep the Japanese from hitting core military installations on the West Coast? In the early days of the war, no one knew that the Japanese did not have that capability, and on 9 December 1941 Henry H. Arnold, commanding the United States Army’s Air Forces, directed that military resources be dispersed inland so that a single attack could not destroy significant military capability. In such an environment, decisions to locate training and other support facilities to inland areas was a natural extension. The greater security for bases in the Great Basin interior ensured that military efforts would not be impeded by possible enemy attack.

Second, the open spaces available in Utah and throughout the West also made training operations there all the more attractive. The selection of the Wendover, Utah, training site is a case in point. Located on the Utah-Nevada border approximately 110 miles west of Salt Lake City, it had vast amounts of open flat land that the Department of the Interior already controlled. The town had only a small population of approximately 103 people at the time and yet possessed adequate railroad lines running between Salt Lake City and the West Coast. The weather conditions in the area were also ideally suited for flying training, as there was very little rain or snow and flight training could take place year-round. Adding to the attractiveness of the desert area were Army Air Corps plans to base a heavy bomber unit at the Salt Lake City municipal airport and the location of the supply and repair depot at Hill Field, near Ogden. It was envisioned that the units at these bases would be prime users of the proposed range. In June 1940 a large area near Wendover was designated as a general purpose range for aerial gunnery and actual bombing practice.

Third, the Wasatch Front area was excellent for logistics support operations. It was basically equidistant from the three major West Coast military centers at Seattle, San Francisco, and Los Angeles. There was also a superb transportation infrastructure in place to support logistics activities. Transcontinental railroads and highways were in place, and Salt Lake City had been an integral part of the transcontinental airway system since the early 1920s. The shipping and receiving of war material, therefore, posed little difficulty.

Finally, the state of Utah had a large number of intelligent, deferential people who were out of work and willing to be retrained for military logistics purposed. That, coupled with the aggressive actions of the state’s business and political leaders prompted the sitting of installations in Utah. The military expansion built upon Utah’s recognized strengths and did not represent a great departure in direction, only an acceleration of what had been underway for some time.

In addition to the actual military installations established or revitalized in the state, defense contractors also enjoyed remarkable growth as a result of the war. By any measure an economist can devise, the economy of Utah boomed as a result of war contracts. The value added by the manufacturer between 1939 and 1947—a measure of profits after all costs have been subtracted—was $85 million, which represented a 196 percent increase. The state’s business and political leaders were aggressive in obtaining federal spending for the state, and 91 percent of Utah’s wartime expansion was financed by public funds. This allowed Utah’s per capita expenditure for new industrial plants from the federal government to be $534 while the national average was $188.

Industrial expansion in Utah took a course that emphasized historic strengths. The state, rich in natural resources and with a long tradition of extractive industry, contributed coal, iron, dolomite, limestone, alunite, copper, gas, and the refined products to the war effort. The most significant of these was the Geneva Steel Works in Orem. It accounted for nearly two-thirds of the $310 million made available to Utah for new facility construction by the Defense Plant Corporation in 1941, and when operating at maximum capacity employed 4,200 workers. During its period of government operation, it took iron from Utah’s mines, as well as from elsewhere, and produced 634,010 tons of plate steel and another 144,280 tons of shaped steel.

Throughout the state, mines for all types of minerals were reopened, expanded, or constructed. The capabilities of processing plants were also greatly enlarged. This practice was also repeated in the state’s weapons industry. The Browning Gun Works, manufacturers of fine small arms since the mid-nineteenth century, was expanded in the war. Also at the same time, the Ogden Arsenal began making ammunition. The Remington Arms Company constructed a small arms plant in Salt Lake County to make 30- and 50-caliber ammunition, and in the process created 10,000 new jobs.

The economic roller-coaster ride of Utah business was perhaps the most dramatic aspect of the state’s wartime role, but it may have not been the most significant. The social and political changes that were forced on the state as a result of the wartime expansion had a fundamental impact. Thousands of Utahns found themselves in military service literally around the world. In 1941, out of more than 1.3 million service members in the United States only 7,000 were from Utah, 2,000 of which were in the state’s National Guard units. In June 1945 there were 62,107 Utahns in active military service, and this did not include those already discharged for one reason or another and those killed. The movement of large numbers of people from the state to other places, disrupting lives and comfortable patterns of behavior, had a significant impact on those who went through the trauma of war. Upon return, they were never the same again and old perspectives had to be altered to take into account the new realities.

Equally important, the state experienced a rapid and sustained influx of immigrants from outside, most of whom did not subscribe to the dominant religious position and eschewed its conservatism. For instance, Utah’s population increased 25.2 percent during the decade—most of the increase coming along the Wasatch Front—as it grew from 555,310 to 688,862 persons. This immigration greatly increased the minority population of the state, especially as Black and Hispanic Americans moved in to take defense jobs. Another 10,000 Japanese-Americans were relocated from the West Coast to Topaz, Utah, as part of the anti-Japanese hysteria in late 1941 and 1942, and many remained in the state thereafter. This population growth and expansion brought a far greater degree of pluralism than ever before had been present in Utah.

The population shifts also changed the region in other subtle and vital ways. Servicemen and transient war workers, for instance, were everywhere: they were passing through the region enroute to debarkation points overseas or home on furlough, or were temporarily stationed in the state. These people pumped dollars into every community through which they passed. They also brought Iowa farmboy, New York streetwise, and southern homespun manners to a region that had been uniquely isolated by distance and mores from most of the rest of the nation. Many of those stationed in the region formed attachments to it that affected the rest of their lives. These population shifts also created housing and other urban problems that had to be dealt with throughout the 1940s.

The social dislocation arising from the war was also great. The disruption of the traditional family, the sense of impermanence, the absence of normal attachments, the competition for scarce resources, the stress of the crisis, and numerous other factors of a less tangible nature all came together to turn society topsy turvy. Historian John Costello documented one aspect of the changing sexual mores of the United States brought about by the war by suggesting that not only did women enter the work force in a big way, but many of the other traditional sexual boundaries were eroded by the war. He commented that total war unleashed a “Hedonistic impulse” in the overall society. The thought of perhaps dying tomorrow created a psyche directed toward living life to the fullest at the present both among those who might go into combat and those with whom they associated. It loosened morals and opened doors for opportunity as never before.

Women workers during World War II

It apparently made little difference that Salt Lake City and Tooele, Utah, were far from the direct influences of combat. The comings and goings of military personnel in the region, most likely to combat theaters, held the same potential for eventual death as those closer to the action. There were large numbers of war brides in Utah, and they lived with the same fears as those closer to the front lines. The “flyboys” and “G.I.s” training or even permanently stationed at the many bases in the region met, fell in love, and in some cases married local young women. They were often condemned for a “love-them-and-leave-them” attitude, however, and virtually every community had problems of one sort or another relating to this social interaction. City fathers were forever trying to protect the local women from the perceived licentiousness of the servicemen.

Some even condoned prostitution as a means of easing pressures in the local community. The notorious “two-bit street,” Ogden, Utah’s 25th Street red light district had been around for many years prior to the war, but it was expanded during the war as the so-called “Victory Girls” catered to the wishes of the local servicemen. As long as the activity was out of sight from most of the public the city fathers turned a blind eye to the goings-on, in part because it eased some of the pressure on their daughters.

Other affects of the war to Utahns involved the challenges of living in a new environment. Never again would life in the state be as simple as it had seemed before the war. To a very real extent the war effort served as the catalyst to bring Utah’s economy, political culture, and social life into the national mainstream.

See: John E. Christiansen, “The Impact of World War II” in Richard D. Poll, ed., Utah’s History (1989) Gerald D. Nash, The American West Transformed: The Impact of the Second World War (1985), and also his World War II & the West: Reshaping the Economy (1990) Allan Kent Powell, Splinters of a Nation: German Prisoners of War in Utah (1989), and also his Utah Remembers World War II (1991). There are also a number of articles published in the Utah Historical Quarterly on World War II topics beginning in 1961 and continuing to the present. The authors include Thomas G. Alexander, Leonard J. Arrington, James L. Clayton, Roget D. Launius, Ann Chambers Noble, and Sandra C. Taylor. Source: Leonard J. Arrington and Anthony T. Cluff, Federally-Financed Industrial Plants Constructed in Utah During World War II (Logan: Utah State University Monograph Series, March 1969), pp. 70󈞴.


File:USS New Orleans (LPH-11), USS Ogden (LPD-5) and USS Dubuque (LPD-8) leave Subic Bay in 1973.jpg

Cliquez sur une date/heure pour afficher le fichier tel qu'il apparaissait à ce moment-là.

Date/HeureLa vignetteDimensionsUtilisateurCommenter
courant20:31, 19 December 2016853 × 500 (370 KB) Cobatfor (discuter | contributions) == <> == <

Vous ne pouvez pas écraser ce fichier.

List of site sources >>>


Voir la vidéo: USS Ogden Decommissioning (Janvier 2022).